Un meeting de l’UFDG interrompu par le préfet de Gaoual : « la prochaine fois, on ne se laissera pas faire »

L’UFDG a réagi ce samedi, 11 juin 2022, aux incidents qui ont émaillé les travaux de sa mission qui s’est rendue mardi dernier, 7 juin 2022, à Gaoual. Partie rencontrer les responsables et élus du parti dans cette préfecture, la délégation conduite par Mamadou Cellou Baldé et Abdoulaye Bah a été d’abord la cible d’un groupe de jeunes qui ont tenté de l’agresser. Ensuite, le meeting qu’elle animait au siège local de la formation politique a été interrompu par le préfet de Gaoual, le colonel Augustin Fansinadouno, qui a sommé la mission de quitter immédiatement la préfecture. Kalémodou Yansané, vice-président de l’UFDG, dénonce un comportement inacceptable et annonce que si une telle situation se répète, le parti ne se laissera pas faire.

Kalemodou Yansané, vice-président de l’UFDG

« Le préfet de Gaoual doit savoir que le siège d’un parti politique est sacré, c’est un domicile privé. Le président Mamadi Doumbouya nous avait dit, on l’a applaudi pour ça, de ne pas répéter les erreurs du passé. Peut-on interdire la tenue d’une réunion dans un siège d’un parti politique officiellement installé ? C’est une erreur du passé. La mission a fait profil bas, mais nous lançons un avertissement à tous les préfets, à tous les sous-préfets, on n’accepte pas la provocation. Celui qui provoque l’UFDG, verra l’UFDG sur son chemin, quel que soit son niveau de responsabilité. On fait tout pour respecter les lois, on fait tout pour respecter le prochain.

Aujourd’hui, l’UFDG n’est pas un parti d’opposition, mais nous leur disons que nous savons faire l’opposition. On est habitués à être opposés, on connaît les règles de l’opposition, nous savons nous opposer. Il ne faut pas que certains petits fonctionnaires zélés, incapables, qui ne veulent pas le bonheur de ce pays, qui n’aiment pas le colonel Doumbouya, essaient de faire de la provocation. Droguer des jeunes pour s’opposer à la rentrée d’un citoyen guinéen dans une parcelle guinéenne, on ne l’acceptera pas. Cette fois-ci, nous laissons passer. Mais la prochaine fois, on ne se laissera pas faire », a averti Kalémodou Yansané au cours de l’assemblée générale de l’UFDG, ce samedi 11 juin.

Mamadou Yahya Petel Diallo et Ibrahima Bah pour Guineematin.com 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS