Dialogue politique : Dr Faya Millimouno « déçu de certains leaders politiques »

Le président du Bloc Libéral (BL), Dr Faya Millimouno, s’est montré très acerbe contre certains leaders politiques qui ont pris la parole ce lundi, 27 juin 2022, au lancement du dialogue politique présidé par le Premier ministre Mohamed Béavogui. Il dit être personnellement déçu des leaders politiques qui veulent troquer la justice au nom de la paix.

Le leader du BL assure que certains leaders de la classe politique guinéenne veulent « consacrer l’impunité » dans le pays, rapporte Guineematin.com à travers ses journalistes qui étaient à l’hôtel Kaloum.

 

Selon Dr Faya Millimouno, la rencontre de ce lundi a été une opportunité de connaître « les dessous » des plans machiavéliques de certains leaders politiques.

« Ce qui est nouveau, c’est qu’on a eu l’opportunité de comprendre davantage certains dessous. Parce que, pour certains collègues de la classe politique, il faut consacrer l’impunité pour sauver la paix. C’est-à-dire qu’il faut arrêter les poursuites contre les gens pour sauver la paix. Ce qui, à mon avis, n’est pas à faire. Ce qu’on peut, en tant que républicain, c’est d’exiger du CNRD et du gouvernement qu’il n’y ait pas d’interférence dans les procédures judiciaires. Il n’y a pas encore un an, combien de fois on a dénoncé l’intervention du pouvoir exécutif d’Alpha Condé sur l’appareil judiciaire. Aujourd’hui, c’est comme si certains leaders politiques voudraient recommander au CNRD, au nom de la paix, qu’il interfère avec la procédure pourvu que ça sauve la paix. Ça ne peut pas sauver la paix. Donc, j’ai été personnellement très déçu que ce soit des leaders politiques. Le Premier ministre est venu il n’y a pas longtemps de l’intérieur du pays où il a été faire l’immersion avec tout son gouvernement. Quelles ont été toutes les conclusions ? L’État est absent, il n’y a pas à l’intérieur du pays des services sociaux de base, il n’y a pas de route, il n’y a pas d’écoles, les gens n’ont pas à manger etc. Est-ce que ça c’est naturel ? C’est la mal gouvernance qui a entraîné ça. Si on ne prend pas la mesure des choses pour lutter complément contre l’impunité dans notre pays, eh bien, nous ne sommes pas en train de construire la paix », a martelé Dr Faya Millimouno.

Mohamed Doré, Amadou Baïlo Batouala Diallo, Fatoumata Diouldé Diallo, Aissatou Sadio Bah et Mamadou Baïlo Kéita étaient à la rencontre pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS