Conakry : le nouveau bureau exécutif de la coordination des jeunes pharmaciens de Guinée installé

La coordination des jeunes pharmaciens de Guinée (COJEPHAG) a tenu son assemblée générale hier, samedi 23 juillet 2022, à Conakry. Et, au cours de cette rencontre, ladite coordination a procédé à l’installation d’un nouveau bureau exécutif présidé par Dr Lounsény Dabo. La cérémonie s’est déroulée en présence de Dr Oumar Diouhé Bah, directeur national de la pharmacie et du médicament et représentant du ministère de la santé à cette rencontre, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

La COJEPHAG est une structure faîtière qui regroupe l’ensemble des associations de jeunes pharmaciens de Guinée. Elle existe depuis plus de 20 ans dans notre pays ; et, elle a pour mission l’assainissement du secteur pharmaceutique, le renforcement et l’instauration de la discipline et le renforcement de la formation des pharmaciens en Guinée. Elle était dirigée jusque-là par Dr Thierno Oumar Barry. Mais, ce samedi, une nouvelle équipe dirigeante a été installée à la tête de cette coordination. Ainsi, l’équipe de Dr Thierno Oumar Barry a cédé sa place à celle de Dr Lounsény Dabo.

Dr Thierno Oumar Barry, président des pharmaciens Guinéens

« La présente cérémonie d’installation du bureau exécutif de la COJEPHAG s’inscrit dans le processus de renouvellement des mandats de toutes les instances de nos institutions arrivés à terme au niveau de notre profession… Durant notre mandat, notre bureau s’est illustré dans l’organisation et la réussite du premier forum international au palais du peuple, l’organisation et la réussite des journées médicales, l’élection du bureau de l’UNAPHAG, l’établissement de quarante agréments en faveur de jeunes pharmaciens pour leur déploiement à l’intérieur du pays en 2009. Toujours en 2009, avec l’appui des services spéciaux de la lutte anti-drogue et les crimes organisés, la COJEPHAG avait pu faire fermer le marché parallèle de médicaments sur toute l’étendue du territoire, allant d’une semaine à six mois à certains endroits. Ensuite, la systématisation de l’emploi de jeunes dans les officines. La COJEPHAG a aussi organisé la première nuit des pharmaciens. Le bureau exécutif s’est également illustré dans l’animation des formations continues en faveur des pharmaciens assistants », a dit Dr Thierno Oumar Barry en passant le témoin à son successeur.

De son côté, Dr Lounsény Dabo, le nouveau président du bureau exécutif de la COJEPHAG, a remercié ses camarades qui lui ont accordé leur confiance en le portant à la tête de cette coordination. Il a aussi remercié le bureau sortant pour « son sens de responsabilité et son dévouement ». Il a également exprimé l’engagement de son bureau à accomplir la mission qui lui est assignée ; et, il a invité ses camarades à accompagner et soutenir son bureau dans l’accomplissement de cette ambitieuse et noble tâche.

Lounseny Dabo, nouveau président des pharmaciens Guinéens

« La création de cette association par les jeunes pharmaciens depuis une vingtaine d’années répondait et répond encore à un besoin, celui de défendre le secteur pharmaceutique en général et particulièrement les pharmaciens assistants et étudiants stagiaires qui sont souvent lésés dans leurs droits. La profession de pharmacien est un métier noble. Cependant, l’exercice de ce métier est confronté à d’énormes problèmes dont entre autres : les assistants ne sont pas tout à fait bien rémunérés, le manque de contrat de travail pour la majorité, mais aussi le licenciement abusif. Le secteur pharmaceutique en perdition au profit du marché illicite… Au regard de ces maux qui assaillent le secteur, nous avons élaboré un projet qui, de notre point de vue, améliorera les conditions de vie des pharmaciens à tous les niveaux, tout en mettant en avant notre bijou commun : la pharmacie guinéenne. Ce projet s’articule sur les éléments suivants : la formation continue des pharmaciens en tant que scientifique ; la protection des intérêts et l’amélioration des conditions de vie et de travail des jeunes pharmaciens ; et, participer à la restitution du monopole de la pharmacie aux pharmaciens… Quant à notre engagement, il est sans faille. Même si les tâches qui nous attendent sont énormes, nous les mesurons à leur juste valeur. Quant au projet, il ne sera réalisable que si chacun en ce qui le concerne en fasse le sien pour le bonheur de toutes et tous… Je ne saurai terminer ce discours sans dire, au nom de mon bureau et de tous les pharmaciens de Guinée, un grand merci au CNRD, à sa tête le colonel Mamady DOUMBOUYA et son gouvernement, pour leur accompagnement dans la lutte contre les faux médicaments et l’exercice illégal de la profession, en procédant à l’arraisonnement des médicaments impropres à la consommation et leur destruction immédiate », a indiqué Dr Lounsény Dabo.

Pour sa part, Dr Oumar Diouhé Bah, directeur national de la pharmacie et du médicament (DNPM) et représentant le ministre de la Santé à cette rencontre, a invité les pharmaciens au respect de l’éthique et de la déontologie. Il a aussi réaffirmé la volonté des autorités de la Transition de ramener les médicaments aux pharmaciens.

« L’occasion est opportune pour moi d’exhorter les pharmaciens de Guinée au respect strict de l’éthique et de la déontologie et à faire valoir leur statut d’agents de santé publique. L’objectif de la direction nationale de la pharmacie et du médicament est de ramener la gestion des médicaments aux pharmacies sous la responsabilité du pharmacien. Et ce, de l’importation jusqu’à la dispensation aux patients. Croyez-moi que la volonté et la détermination des nouvelles autorités sont totales… Quelques perspectives pas des moindres sont de rendre les médicaments de qualité disponibles sur toute l’étendue du territoire national à un prix raisonnable pour nos populations et le déploiement des pharmaciens dans toutes les structures sanitaires publiques et privées de notre pays », a déclaré Dr Oumar Diouhé Bah.

Djaziratou sow pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS