Éducation en Guinée : « nous allons bâtir une coalition nationale », dit le ministre Alpha Bacar Barry

Comme annoncé précédemment, le gouvernement guinéen, à travers les ministères sectoriels de l’éducation, a lancé à Conakry ce mercredi, 03 août 2022, les journées des consultations nationales sur la transformation de l’éducation en Guinée. Ces journées se tiennent en prélude au sommet de New York (prévu pour le mois de septembre prochain sous l’égide des nations unies). Et, pour Alpha Bacar Barry, ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, ces journées sont une occasion de bâtir une coalition nationale pour reformer et qualifier le système éducatif guinéen dans son ensemble, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ces journées des consultations nationales ont pour but de développer une vision commune de l’avenir de l’éducation et de renforcer l’engagement politique et public, d’aligner les actions innovantes prioritaires entre les différentes parties prenantes et de mobiliser les capacités collectives pour concrétiser cette vision d’ici à 2030. Et, devant les cadres et acteurs de l’éducation guinéenne ce mercredi, le ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle a plaidé pour que la voix de la Guinée soit entendue et prise en compte au sommet de New York (aux Etats-Unis).

Alpha Bacar Barry, ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle

« Je plaiderai, pour avoir connu ce genre d’événement, que la voix de la Guinée ne soit pas noyée dans les voix internationales, que nous puissions trouver le moyen pour dire que nos priorités sont simples et connues : améliorer nos capacités d’accueil, former nos formateurs, avoir plus de moyens à l’éducation pour réinventer, imaginer les dix (10), les vingt(20) prochaines années dans l’éducation. Nous savons ce que nous voulons, nous savons ce qu’il nous faut. Autour de ça, nous pouvons avancer très rapidement. C’est donc pour moi un réel plaisir de participer à ces journées de consultation ; et puis, de formuler les vœux qu’à partir de là, nous allons bâtir une coalition nationale, parce que l’éducation, c’est d’abord un problème de chez nous. Avant qu’il ne soit transporté aux nations unies, c’est un problème de gouvernance. Que cela soit donc une coalition nationale autour de l’éducation et que les parties présentes ici puissent jouer entièrement leurs rôles », a dit le ministre Alpha Bacar Barry.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS