Violences de Kintinian (Siguiri) : un mort, des dégâts matériels et 5 interpellations (Parquet)

La commune rurale de Kintinian, relevant de la préfecture de Siguiri, a été le théâtre de violences inouïes le 29 septembre. La contestation de la mairie a fait un mort, des blessés et de nombreux dégâts matériels. Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Siguiri indique que 5 personnes ont été interpellées, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les 19 et 20 septembre dernier, une manifestation violente est survenue dans la sous-préfecture de Kintinian. Des jeunes gens sont sortis pour exiger la dissolution du conseil communal.

Amadou Kindy Baldé, procureur de Siguiri

A l’occasion d’une conférence de presse animée hier, mercredi 21 septembre 2022, Amadou Kindy Baldé, procureur de la République près le tribunal de première instance de Siguiri, est revenu sur ce qui s’est passé. « Au cours d’une revendication, des citoyens armés de pioches, de machettes, gourdins et autres objets, ont érigé des barrages à plusieurs endroits du centre de la sous-préfecture et causé d’énormes violence. En effet, les manifestants se sont attaqués aux locaux de la mairie qu’ils ont vandalisés. Ils ont défoncé et arraché les portes et fenêtres du bâtiment, cassé les bureaux et les chaises et dérobé beaucoup de biens. Par la suite, ils se sont dirigés au domicile du maire. Là, ils ont caillassé trois véhicules, détruit des motos, défoncé et enlevé les portes et fenêtres de sa concession avant de poignarder un membre de la famille du nom de Salimou Camara, âgé de 36 ans. Ce dernier, évacué à l’hôpital préfectoral de Siguiri, a été référé à Bamako pour des soins appropriés. Malheureusement, il a succombé de ses blessures. L’intervention de la police et de la gendarmerie n’a pas pu calmer la situation. Il a fallu renforcer les forces de défense de sécurité par celle de la défense pour disperser les manifestants armés ».

Selon le procureur, les enquêtes ont permis de mettre la main sur 5 suspects en rapport avec ces événements. « Aussitôt le parquet a ouvert une enquête contre x pour des faits de participation à un attroupement sur la voie publique, violences volontaires, destruction et dégradation de biens publics et privés, vol aggravé, coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, coups et blessures volontaires, association des malfaiteurs et complicité. La brigade de recherche de la gendarmerie Nationale de Siguiri a été saisie. A ce jour, cinq suspects ont été interpellés. Le parquet rassure que toutes personnes soupçonnées et interpellées pour la commission de ces infractions seront déférées et jugées conformément à la loi. Et, celles qui seront déclarées coupables seront condamnées à la hauteur de leur forfaiture et purgeront leurs peines », a indiqué Amadou Kindy Baldé.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS