Procès des massacres du 28 septembre : Dr Dansa Kourouma interpelle le ministre Charles Wright

Dans la nuit du jeudi, 22 septembre 2022, les conseillers nationaux de la transition ont adopté la loi portant modification de certaines dispositions du Code de Procédure Pénale. C’était à l’occasion d’une plénière tenue dans la salle de l’hémicycle du palais du peuple. Le ministre de la Justice et des Droits de l’homme est l’initiateur dudit texte qui vient, soutient-on, combler le déficit et les difficultés qu’a connu le code de procédure pénale, voté et adopté le 26 octobre 2016 par la 8ème législature.

Dans son discours, Dr Dansa Kourouma, président du Conseil national de la transition (CNT), a mis l’occasion à profit pour prodiguer d’utiles conseils au ministre de la Justice sur la tenue du procès du massacre du 28 septembre, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La modification de certaines dispositions du Code de procédure pénale intervient à quelques jours de début du procès des évènements douloureux du 28 septembre 2009, annoncé par le garde des sceaux. Pour y arriver, Dr Dansa Kourouma, président du Conseil National de la Transition, a interpellé le ministre de la Justice et des Droits de l’homme sur la tenue de ce procès tant attendu.

« Nous fondons beaucoup d’espoir que le procès des massacres du 28 septembre 2009 sera conduit avec des qualités et des valeurs. En tout cas, vous avez le soutien de notre institution, parce-que le procès du 28 septembre est un évènement inédit, et c’est le premier du genre pour notre pays, de juger un crime d’une telle envergure. En plus des lois ou des projets de loi que nous examinerons pour faciliter la tenue à date de ce procès ; monsieur le ministre, en tant qu’organe législatif et dans le plein exercice de notre mission de contrôle de l’action gouvernementale, nous allons veiller à ce que toutes les dispositions soient prises pour que ce procès nous révèle et qu’il renforce la conviction que la justice doit demeurer la boussole de la République », a-t-il laissé entendre.

Poursuivant, le président du conseil national de la transition (CNT), a remercié les conseillers nationaux pour leur apport à l’examen du projet de loi portant modification de certaines dispositions du code de procédure pénale. Dansa Kourouma a souligné que cette loi pénale est d’une importance capitale pour la justice Guinéenne.

Il faut noter que parmi les 71 conseillers nationaux de la transition qui ont pris part à la plénière, un seul s’est abstenu de réserver un vote favorable à la loi portant modification de certaines dispositions du code de procédure pénale.

Alphonse Charles Wright, ministre de la justice, garde des sceaux et des droits de l’Homme

Ansou Baïlo Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 56 11 82

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS