Soulouta (N’Zérékoré) : Joseph Solié se donne la mort par pendaison

Ancien travailleur de la section préfectorale de contrôle qualité à l’huilerie de Möhömou et agé d’une quarantaine d’années, Joseph Solié s’est donné la mort dans la nuit d’avant-hier à hier, dimanche 20 novembre 2022, à Soulouta (une sous-préfecture relevant de la préfecture de N’zérékoré). Il s’est pendu avec une corde.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, c’est aux environs de 2 heures que Joseph Solié s’est suicidé. Et, il venait d’avoir une légère dispute avec sa femme.

« Joe n’était pas malade. Il était bien portant et c’était un homme bien. Sa femme a dit que depuis qu’on lui a mis en prison, il n’a plus le goût de la vie. Un jour dans leurs causeries, il (Joseph Solié) avait dit à sa femme que depuis qu’il est parti en prison, il a perdu tous ses biens. Donc, il n’a rien à faire de la vie. Il voulait même se suicider à N’Zérékoré, mais sa femme s’est précipitée pour alerter l’escadron mobile. Les gendarmes sont venus le soulager. Après là-bas, ils se sont retournés à Soulouta. Maintenant, hier (dimanche), il était avec sa femme au champ. Au retour du village, il est allé dans un bar où il a dit à ses amis : moi j’ai perdu tout dans ma vie, je ne veux plus de cette vie maintenant. Ils ont commencé à le soulager jusqu’à ce qu’il s’est retourné voir sa femme qui était avec ses amies. Il lui a dit de rentrer à la maison parce qu’il fait nuit. Mais, sa femme lui a dit qu’elle cause avec ses amies et qu’elle ne peut pas les abandonner pour aller se coucher à l’heure-là. Ils se sont disputés ; et, par après, sa femme est allée se réfugier chez sa grand-mère. Il l’a poursuivie jusque-là-bas, elle est allée se coucher derrière sa grand-mère. Et, quand il est entré dans la chambre, il a confondu le pied de sa femme à celui de sa grand-mère, parce qu’il n’y avait pas de lumière. Il a pris le pied de sa grand-mère et l’a tiré vers le bas. C’est en ce moment qu’elle (la grand-mère) a dit : ce n’est pas le pied de ta femme, c’est mon pied. Directement il a laissé le pied de la vieille et sa femme est sortie en courant. Elle est allée passer la nuit dans le district de Kola situé à 3 kilomètres de Soulouta. C’est après là-bas qu’il (Joseph Solié) est allé directement chez lui où il a pris la corde de son puits pour se pendre sur les branches des caféiers qui sont juste dernière sa concession. C’était vers 2 heures du matin. Ce matin quand les femmes sont allées puiser de l’eau, elles n’ont pas trouvé la corde. C’est quand elles ont levé les regards dans le caféier, elles ont vu le corps de Joseph Solié pendu », a expliqué Nèma Fidèle Sagno, ami du défunt.

Après cette découverte, les autorités locales (sous-préfet et maire de Soulouta), accompagnées des services de sécurité (police et  gendarmerie), se sont rendues sur les lieux pour faire le constat et remettre le corps à la famille éplorée pour son inhumation.

A noter que Joseph Solié laisse derrière lui deux (2) veuves et quatre (4) enfants dont une fille.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS