Crise politique en Guinée : pourquoi le FFSG n’ira pas au dialogue (Déclaration)

Le Forum des Forces Sociales de Guinée (FFSG), malgré tous ses efforts de propositions, de conseils, de plaidoyer et d’interpellation au cours des 14 mois de Transition passés, à la recherche du consensus dans le respect des lois et des droits, a décidé contre son gré à ne pas prendre part aux prochaines rencontres inter guinéennes, dites inclusives prévues du 24 novembre au 15 décembre 2022. Cette décision, imposée au FFSG avec ses plateformes, réseaux, ONG/Associations et centrales syndicales membres, est motivée par des raisons entre autres :

  1. Le manque d’objectivité des rencontres au pré dialogue accordées aussi bien aux facilitatrices qu’au Premier Ministre, qui avaient pour objectif dit-on, de recueillir les préoccupations et propositions des différentes entités, pour un dialogue inclusif et constructif. Mais dans les faits, c’est comme si les facilitatrices ont été influencées ou ont manqué de courage à prendre en compte ces préoccupations et propositions des acteurs consultés, notamment ceux en contradictions avec le CNRD sur la conduite de la transition;
  2. Le fait d’exiger aux entités, la désignation de leurs représentants avant qu’elles ne puissent prendre connaissance de la forme et du fond (c’est à dire les TDR) du dialogue, toute chose qui nous a paru très étrange, pour ne pas dire inadmissible pour un dialogue constructif dans le contexte actuel du pays;
  3. Les TDR que nous avons vu circuler par canaux interposés, semblent être beaucoup plus destinés à des fora ou mini assises nationales pour la définition des stratégies et moyens de mise en œuvre d’un accord préalablement obtenu par consensus ou par voix de vote démocratique;
  4. Les rencontres ainsi programmées du 24 novembre au 15 décembre 2022, avec des quotas de représentation et une pléthore d’entités en déphasage avec les réalités, ne pourront en aucun cas permettre l’établissement de la compréhension entre le CNRD et les acteurs sociopolitiques opposés à la conduite de la Transition, donc ne favoriseront à rien le consensus recherché et l’inclusion conjuguée, mais jamais retrouvés depuis le début de la transition, le 05 septembre 2021 en Guinée.

C’est pour cela, le Forum des Forces Sociales de Guinée (FFSG) invite:

  • Le Président de la Transition de sursoir à ces rencontres programmées qui seront beaucoup plus de dépenses de trop aux préjudices du contribuable guinéen, sans résultats tangibles, en cette période de rareté des ressources ;
  • La CEDEAO et la communauté internationale par voie de subsidiarité, de prendre en compte la contre-expertise démocratique des acteurs sociopolitiques en contradictions avec le CNRD, sur la conduite de la transition, avant toute décision au prochain sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO sur la Guinée, pour éviter de renforcer les opinions qui consistent à tort ou à  raison de considérer l’Institution comme syndicats des Chefs d’Etats ou gardienne des intérêts cachés de puissances étrangères, en opposition aux intérêts des peuples de la sous-région dans  leurs quêtes permanentes de bien-être.

Enfin, le Forum des Forces Sociales de Guinée (FFSG), invite tous les acteurs sociopolitiques et citoyens du pays, conscients de la gravité de la situation dans laquelle nous sommes plongés avec des risques élevés de troubles en Guinée et dans la sous-région, de sortir de leurs réserves en espérant de dividendes financières ou politiques, afin de conjuguer les efforts pour favoriser un retour rapide à l’ordre constitutionnel dans l’intérêt supérieur du peuple de Guinée.

Conakry, le 23/11/2022, 

La Coordination du Forum des Forces Sociales de Guinée 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS