Tountouroun (Labé) : des citoyens de Thialakoun s’attaquent à un lieu d’enfouissement d’excréments

Les autorités communales de Labé ont entamé des démarches pour aménager un espace à Thialakoun devant servir de site d’enfouissement des déchets provenant des toilettes de la commune urbaine. Des citoyens de Thialakoun, dans le district de Tounny, relevant de la commune rurale de Tountouroun, ont investi les lieux choisis pour la décharge de ces excréments. Surchauffés, ils ont détruit le matériel de travail trouvé sur les lieux avant de le brûler, rapporte le correspondant de Guinéematin.com basé dans la préfecture.

Après la saisie de deux camions chargés d’excréments à Pita en provenance de Labé, les autorités communales pensaient tenir un autre lieu. Mais, la résistance est rude à Thilakoun, dans le district de Tounny. Des citoyens très remontés qui ont pris d’assaut ce lieu choisi par les autorités communales de Labé pour servir de dépotoir des excréments.

En effet, ces citoyens ont une dent contre les autorités communales qu’ils accusent de choisir une partie de leur secteur pour déverser les ordures ménagères issues de la commune urbaine de Labé. A cela s’est ajouté maintenant la volonté d’y déverser ces excréments dans leur zone. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ce samedi.

Très remonté, ce citoyen témoigne sous le sceau de l’anonymat : « nous sommes sortie pour montrer notre mécontentement face à cette situation. Depuis longtemps, les autorités communales de Labé ont pris l’habitude de déverser des ordures ménagères ici. Ils les laissent trainer à l’air libre. Nous avons perdu tous nos moutons et vaches qui viennent souvent avaler des plastiques. Notre santé est menacée suite au dégagement du gaz carbonique avoir les avoir brûlés. A cela, s’ajoutent les odeurs nauséabondes », dénonce ce citoyen.

Une femme accuse les autorités locales de mépris. « Nous avons été surpris d’apprendre que les autorités communales de Labé sont en train de creuser à cet endroit un trou servant au dépôt des excréments issus des toilettes publiques de Labé. C’est hier (vendredi) qu’ils ont commencé les travaux. Ces autorités ne nous accordent aucune considération. Sinon, rien ne les empêchait de venir se concerter avec nous. Mais ils ne l’on fait. Maintenant, vous-même vous voyez, à part les ordures ménagères qu’ils déversent ici, ils veulent déverser ici ces excréments dans notre zone. C’est une façon de nous empoisonner, nous et nos familles, par ce que même si ce lieu de dépotoir appartient à la commune, qu’ils n’oublient pas que nous aussi, nous avons nos concessions que nous avons légalement acquises. Qu’ils nous respectent au moins. Nous n’allons pas quitter ici avant de fermer ce trou », a martelé la dame.

Au moment où on quittait les lieux, tous les matériels de travail des ouvriers chargés de creuser le trou avaient été détruits et incinérés. Le maire de la commune Urbaine de Labé, joint au téléphone, a dit avoir appris la nouvelle. Aliou Laly Diallo a fait savoir que le gardien laissé sur place a été molesté par les protestataires.

Aux dernières nouvelles, une réunion d’urgence se tenait à la préfecture pour voir la réponse à apporter à cette situation

Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS