À l’occasion d’un point de presse qu’il a animé dans l’après-midi de ce lundi 1er mai 2017, à la villa 3 Avril de Kamsar, le Ministre des Mines, Abdoulaye Magassouba, a appelé l’ensemble des acteurs de la crise qui perdure à Boké, à la prise de responsabilité, de privilégier le dialogue pour trouver une solution adéquate et durable, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Boké. 

Le ministre des Mines a fait comprendre que depuis leur retrait à Boké, le samedi dernier, plusieurs discutions ont été faites avec les compagnies minières pour aboutir à une solution durable dans la limite des possibilités des moyens de l’État guinéen, afin d’apaiser la situation pour que la vie reprenne son cours normal dans la préfecture de Boké.

A en croire le ministre, certaines sociétés minières menacent de quitter : « Si les activités minières ne sont pas débloquées, certaines sociétés prendront une décision douloureuse », a-t-il averti.

Par ailleurs, le Ministre Abdoulaye Magassouba a précisé que « la demande d’électricité est légitime pour toute la Guinée, le gouvernement prendra des dispositions idoines. Notre rôle, c’est comment améliorer les conditions de vie des guinéens, il n’y a aucun cas d’inconscience. Nous ne souhaitons pas que les choses se passent comme à Fria. Le plus important pour nous, c’est d’accroître les revenus, le nombre d’emplois pour les jeunes. Il ne faut que la zone spéciale économique soit un peu frileuse… ».

Après avoir reconnu la légitimité de la revendication, monsieur le ministre a également déploré la forme utilisée et la violence enregistrée pendant cette manifestation ; et, précise en plus que la solution ne viendra que par des démarches pacifiques et non par la violence.

« La Violence n’est pas la meilleure approche pour amener la paix, la quiétude dans la cité. La situation à Boké est une préoccupation majeure du Chef de l’État et les membres du Gouvernement », a-t-il soutenu.

Selon le conférencier, « de progrès, il y en a eu au cours des dernières années ; car, le projet lié à la réalisation d’une route contournant le centre-ville verra le jour dans un mois, la mise à jour des études étant en cours avec l’obtention d’une partie de financement. Nous sommes déjà dans un partenariat public-privé ».

Enfin, il faut préciser que les populations de Boké attendront encore pour entendre une solution concrète par rapport à leur plateforme revendicative composée de 35 points. « Nous avons élit domicile ici pour résoudre les problèmes liés à l’amélioration des conditions de vie de la population de Boké », a informé le ministre des Mines et de la Géologie.

De Kamsar, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622 671 242

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin