L’installation des exécutifs communaux suscite beaucoup de réactions en Guinée aussi bien entre les partis qu’à l’intérieur des partis. A N’zérékoré, certains conseillers communaux soutiennent que le patriarche Molou Holomo Hazaly Zogbélémou d’avoir fait le choix parmi les 41 conseillers communaux.

Face à ces accusations, le patron des sages de N’zérékoré est monté en créneau ce vendredi, 12 octobre 2018, pour apporter un démenti, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant dans la capitale de la Guinée forestière.

Dans les rangs du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel, l’on se dispute toujours le leadership pour le contrôle des mairies de Guinée. La sortie du patriarche de N’Zérékoré fait suite aux propos tenus par Fassou Goumou, la tête de liste du RPG-AEC.

Monsieur Goumou a indiqué dans sa déclaration avoir bénéficié du soutien de la communauté Kpèlè dont le patriarche est le patron. Selon lui, « les gens du RPG m’ont appelé pour me dire que tes parents ont envoyé ton nom pour dire que c’est toi qui doit être le maire de N’zérékoré, c’est toi qui est à la tête liste du RPG et c’est ainsi que j’ai donné mon accord ».

C’est contre cette déclaration que le patriarche a cru bon de lever toute équivoque. Sur la question, Molou Holomo Hazaly Zogbélémou a tenu à informer que « les informations que véhiculent certains conseillers communaux en mon nom ne viennent pas de moi, car ces personnes tiennent des propos à mon insu. S’ils disent que c’est moi, de grâce. Je vous prie mes fils de bien vouloir me laisser en paix ».

Quant à son implication dans le processus d’installation des conseillers communaux de la ville de N’zérékoré, le doyen des sages de la forêt précise. « Je parle pour que le monde puisse comprendre. Mon intervention va dans le processus d’installation du maire de N’zérékoré. Le vote des maires est déjà fini depuis le 04 février où la population avait fait son devoir de vote. Mais, nous les paysans, nous n’avons rien à voir dans le processus d’installation des exécutifs communaux. C’est aux chefs des partis politiques de décider le sort de leurs conseillers communaux et non moi, Holomo Hazaly Zogbélémou. Mais, il y a des gens qui chantent mon nom partout dans les cabarets en disant que j’ai choisi le maire. C’est faux, ce n’est pas moi, c’est leur imagination. Car ceux qui sont les 41 conseillers sont tous mes fils, personne n’est supérieur ou favori par rapport à son ami. Je les considère tous au même pied d’égalité. Mais, on vient me dire d’aller choisir un d’entre eux pour qu’il soit le maire. Mais, je ne comprends pas. Est-ce que celui que je vais choisir, c’est lui seul qui est mon fils ? Et les autres ? Parmi les 41 conseillers qui ne me salut pas ? Qui ne me fait pas du bien ? Qui ne vient pas me rendre visite ? Si je fais ça, c’est que je me suis maudit. Oubliez ça et ne pensez même pas que je peux le faire. Je suis le papa de tout le monde et je n’ai pas de parti pris », a lancé le sage.

Pour terminer, Holomo Hazaly Zogbélémou a invité les citoyens à ne point chanter son nom dans les affaires politiques. « Je vous demande de me laisser en paix et de cesser de me diffamer. Je n’ai pas choisi quelqu’un pour qu’il soit maire. Est-ce que je suis le président de la République pour choisir un maire ? C’est le président Alpha qui avait organisé les élections communales et c’est à lui de faciliter le processus d’installation des maires et non moi, ni mes sages. Nous ne sommes ni de près ni de loin dans ce processus car nous sommes tous neutres. C’est aux partis politiques de choisir le maire. Mais de grâce, je vous prie de nous laisser en paix. Et le maire qui sera élu, sera le maire de tout le monde ».

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 16 68 16

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin