N’zérékoré : les autorités révèlent la cause de la mort d’Agnès la star

21 août 2019 à 18 06 34 08348

Alors que les spéculations se poursuivent sur l’origine de la mort subite de l’artiste Gobou Agnès Délamou, connue sous le nom d’Agnès la star, les autorités de N’zérékoré ont communiqué, enfin, sur le sujet. Selon le maire de cette ville qui s’est confié au correspondant local de Guineematin.com, la chanteuse est décédée par suite d’une « crise cardiaque provoquée par des substances ».

« L’hôpital régional a communiqué son rapport d’autopsie. Et dans son rapport, ils nous ont signifié que la demoiselle est morte par une crise cardiaque. Et la crise doit avoir été provoquée par plusieurs substances. Mais, c’est à partir des enquêtes de la police qu’on saura qu’est-ce qui a causé subitement la crise cardiaque », a annoncé le maire de la commune urbaine de N’zérékoré Moriba Albert Délamou.

Moriba Albert Délamou, maire de N’zérékoré

L’autorité locale précise toutefois que l’hypothèse d’un meurtre, qui revient avec insistance au sein de l’opinion, n’est pas à écarter. « Jusque maintenant, certaines pistes sont là. Parce qu’on dit qu’elle a eu une altercation le 08 août 2019 avec trois de ses copines. Ces filles-là sont interpellées maintenant et sont entre les mains de la police pour des fins d’enquête ».

En outre, Moriba Albert Délamou indique que « la nuit du 15 août, Agnès était encore accompagnée de certaines personnes dans un maquis où on lui a offert une bière qui était bien fermée. Et celle qui lui a offert la bière, c’est l’une des filles avec laquelle elle s’est bagarrée. Mais, quand on lui a donné la bière, elle l’a prise sans la consommer. Elle l’a remise à la gérante du maquis. Mais, l’enquête est ouverte pour connaitre la cause exacte de la crise cardiaque », a laissé entendre le maire.

« J’invite la population au calme. On reste croyant et on laisse la police faire son travail, et on croit à ce qu’ils vont nous donner comme résultat de l’enquête. Et je le dis, la vie c’est le destin et c’est l’œuvre de Dieu. Je présente mes condoléances les plus attristées à toute la famille. Au-delà de ça, la vigilance de chacun doit être de mise. Etre artiste, c’est bon ; mais, rester très tard dans les boîtes de nuit, il faut aussi éviter ça, et il faut être raccompagné par quelqu’un », a conseillé monsieur Délamou.

A rappeler que la chanteuse Agnès Délamou, artiste adulée à N’zérékoré, a été retrouvée morte dans sa chambre le samedi, 18 août 2019, au quartier Nyen Kpama 2, dans la commune urbaine de N’Zérékoré. Elle a été inhumée le dimanche, 19 août 2019, sur fond d’interrogations autour des causes de sa mort.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 16 68 16/666 89 08 77

Lire

N’zérékoré : la chanteuse Agnès la star inhumée sur fond d’interrogations

19 août 2019 à 13 01 23 08238

L’artiste Gobou Agnès Délamou, connue sous le nom d’Agnès la star, a rejoint sa dernière demeure hier, dimanche 18 août 2019. La chanteuse et danseuse forestière a été inhumée au cimetière Pierre du quartier Kpama 2, dans la commune urbaine de N’zérékoré. Mais, le flou toujours total sur les circonstances de sa mort, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

En plus des autorités locales, de nombreux habitants de N’zérékoré se sont mobilisés pour la circonstance. Après la levée du corps à la morgue de l’hôpital régional, une foule compacte a accompagné le corps de l’artiste, en état de décomposition, à sa dernière demeure. Après l’inhumation, les questions persistent sur les circonstances de la mort de celle qui était adulée à N’zérékoré.

En l’absence d’une version officielle sur la question, les spéculations vont bon train. Et, selon un proche de la défunte, Agnès Délamou est décédée suite à une bagarre qui l’a opposée à d’autres personnes. « Agnès la star s’est battue avec trois de ses copines le 08 août dernier, elle avait reçu de violents coups. Le lendemain, elle a saisi la police et les accusées ont été interpellées.

Après, Agnès est allée dans une clinique de la ville. Après la visite, le médecin traitant lui a prescrit des médicaments, et ce sont ces médicaments-là qu’elle prenait. Lorsqu’elle s’est sentie mieux, Agnès est repartie à la police pour retirer sa plainte et celles qui l’ont battue ont été libérées. Mais, elle se plaignait de son état de santé et a fini par rendre l’âme dans sa chambre », a-t-il confié.

Pour l’heure, les médecins n’ont pas communiqué sur les résultats de l’autopsie, et aucune autorité ne s’est encore prononcée sur le sujet. Les fans de la chanteuse, eux, s’impatientent de savoir qu’est-ce qui est à l’origine de sa mort. Le maire de la commune urbaine de N’zérékoré, Moriba Albert Délamou, promet que si l’enquête révèle que des gens sont impliqués dans cette affaire, ils seront traqués et sanctionnés conformément à la loi.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Lire

Musique : Saran De Siguiri attendue en Angola pour une série de concerts

14 août 2016 à 22 10 13 08138

Saran de SiguiriSelon des informations confiées à Guineematin.com, la célèbre artiste, Saran De  Siguiri, qui a chanté pour le principal adversaire au régime Alpha Condé et qui faisait danser plus d’un lors de la campagne électorale pour la présidentielle d’octobre 2015 avec son morceau « Mansa Cellou » est attendue dans les prochains jours en Angola.

Lire