Pas de COVID-19 à Kankan : le cas suspect testé négatif (sources hospitalières)

1 avril 2020 à 18 06 17 04174

C’est la fin de la psychose à Kankan. Le cas suspect de coronavirus, enregistré récemment dans la ville et évacué d’urgence à Conakry, s’est révélé négatif. C’est le centre de traitement épidémiologique de l’hôpital régional de Kankan qui a donné l’information dans la journée de ce mercredi, 1er avril 2020, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

COVID-19 en Guinée : un cas suspect et 50 contacts à Kankan (DPS)

30 mars 2020 à 20 08 04 03043

Comme annoncé précédemment, la pandémie due au coronavirus continue sa progression en Guinée. Depuis son apparition dans le pays, le 12 mars 2020, le COVID-19 a atteint 22 cas confirmés officiellement annoncés par l’ANSS. Et, jusque-là, cette maladie était essentiellement présente à Conakry. Mais, désormais, elle commence à se propager et s’étendre à l’intérieur du pays. Un « cas suspect » (un belge) au COVID-19 et 50 contacts (en majorité des joueurs du FC Milo) vient d’être identifiés et recensés dans la préfecture de Kankan.

Lire

Un rescapé de Soronkoni témoigne : « beaucoup d’entre nous sont tombés malades »

30 mars 2020 à 17 05 40 03403

Plusieurs personnes qui étaient détenues depuis quelques semaines au camp de Soronkoni, à Kankan, ont été libérées le weekend dernier. Ces citoyens, qui ne savent toujours pas les raisons de leur arrestation, sont arrivés à Conakry hier, dimanche 29 mars 2020. Ousmane Sylla, l’un d’entre eux, a accepté de témoigner devant la presse ce lundi matin. Il est revenu sur les circonstances de son arrestation, sa déportation à Kankan et son retour à Conakry. Guineematin.com vous propose ci-dessous son témoignage.

Lire

Kankan : le préfet Aziz Diop cité à comparaître dans une affaire domaniale

28 mars 2020 à 18 06 21 03213

Aiz Diop, préfet de Kankan

Les débats dans une affaire domaniale, opposant la famille Diakité du secteur 1, relevant du quartier Dalako, dans la commune urbaine de Kankan, se sont ouverts le jeudi, 26 mars 2020, au Tribunal de Première Instance local. Ousmane Diakité et sa famille accusent Daouda Diakité d’avoir fait détruire sa clôture sur instruction directe du préfet, Aziz Diop. Après les débats, la présence du préfet a été requise pour éclairer la lanterne du tribunal dans cette affaire, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Kankan : la fermeture des mosquées strictement respectée

27 mars 2020 à 20 08 19 03193

La décision du président Alpha Condé de fermer les mosquées à cause du coronavirus est tombée dans des oreilles attentives à Kankan. La mesure est respectée strictement dans cette grande ville de la Haute, a constaté le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Double scrutin à Kankan : le MPDG se retire de la centralisation des votes et annonce une manifestation

27 mars 2020 à 12 12 56 03563

Cinq jours après la tenue du double scrutin contesté en Guinée, les résultats des législatives se font toujours attendre. A Kankan, le ton monte déjà chez les adversaires du RPG Arc-en-ciel. Le Mouvement Populaire Démocratique de Guinée (MPDG) crie à la triche et dénonce une « pagaille » à laquelle il ne saurait s’associer. Cette formation politique a d’ailleurs appuyé sur l’accélérateur en annonçant dans la soirée d’hier, jeudi 26 mars 2020, son retrait de la centralisation des résultats des votes.

Lire

Référendum constitutionnel : le OUI l’emporte à 97, 54% à Kankan

24 mars 2020 à 13 01 56 03563

48 heures après le double scrutin contesté en République de Guinée, certaines circonscriptions électorales du pays ont commencé à afficher les résultats provisoires du référendum. C’est le cas par exemple à Kankan, réputée fief du parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel. Sans surprise, le camp du OUI à la nouvelle constitution (qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat à la tête du pays) a largement remporté, avec 97, 54% contre 2, 46% pour le NON, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

Lire

Kankan : plusieurs commerces fermés suite à une folle rumeur

23 mars 2020 à 18 06 39 03393

Une folle rumeur annonçant un affrontement inter ethnique s’est emparée de la ville de Kankan, dans l’après-midi de ce lundi, 23 mars 2020. La plupart des commerçants ont fermé leurs places et chacun est rentré précipitamment chez lui, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

Lire

Kankan : des anomalies et plusieurs mineurs dans les bureaux de vote

22 mars 2020 à 16 04 05 03053

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, les guinéens sont appelés aux urnes ce dimanche, 22 mars 2020, pour un double scrutin législatif et référendaire. Et, contrairement à Conakry et dans un certaines villes de l’intérieur du pays où des scènes de violences sont enregistrées, les bureaux de vote ont été paisiblement ouverts à Kankan (fief réputé du RPG arc-en-ciel). Mais, dans cette capitale de la savane guinéenne, quelques anomalies et la présence massive de mineurs crèvent les yeux dans les différents bureaux de vote, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Lire

Kankan : un mendiant mis aux arrêts dans un cimetière avec des gris-gris

18 mars 2020 à 18 06 44 03443

C’est un fait insolite qui s’est produit à Kankan dans la soirée d’hier mardi, 17 mars 2020. Sékou Konaté, un handicapé âgé d’une quarantaine d’années, domicilié au district de Makonon, à 15 kilomètres de la commune urbaine, a été surpris avec des gris-gris au cimetière Kokoudouni.

Lire

Kankan : l’assemblée ordinaire de la FEGUIFOOT limite le pouvoir de son Comité d’Ethique

16 mars 2020 à 19 07 37 03373

La Fédération Guinéenne de Football (FEGUIFOOT) a tenu sa 17ème assemblée générale ordinaire ce lundi, 16 mars 2020, dans la ville de Kankan. La rencontre a réuni des présidents de clubs, de ligues régionales, des membres du ministère des Sports et de nombreux acteurs du football. Il a été notamment décidé de la création d’un poste de secrétaire général adjoint et de la limitation du pouvoir du Comité d’Ethique, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Kankan : pourquoi Aziz Diop n’a toujours pas rejoint son poste de préfet de Coyah ?

16 mars 2020 à 11 11 19 03193

Aziz Diop, préfet de Kankan

Nommé depuis le 10 janvier 2020 par un décret présidentiel comme nouveau préfet de Coyah, Aziz Diop n’a jamais pris ses nouvelles fonctions dans sa ville natale. Depuis la prise de ce décret, de nombreux observateurs n’ont cessé de se poser des questions sur la situation de celui qui, officiellement, n’est plus le préfet de Kankan. Dans une interview accordée au correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture de Kankan, Aziz Diop a apporté des précisions sur la question.

Lire

Kankan : traité de « chef d’escadron de la terreur », le maire répond au FNDC

13 mars 2020 à 15 03 50 03503

Mory Kolofon Diakité, maire de la commune urbaine de Kankan

Les opposants au 3ème mandat d’Alpha Condé n’ont jamais pu s’exprimer à Kankan, fief du RPG Arc-en-ciel. La première tentative aura été marquée par une chasse aux membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), sérieusement molestés. Accusé d’être parmi les « chefs d’un escadron de la terreur à Kankan », le maire Mory Kolofon Diakité, se défend et dit n’avoir jamais ordonné qu’on s’en prenne à un citoyen, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Depuis sa première manifestation, en date du 14 avril 2019, avec une bastonnade de ses membres par certains militants du RPG Arc-en-ciel, le FNDC Kankan n’est plus jamais parvenu à se faire entendre. Au mois de janvier dernier, des commerçants, présumés être militants de l’opposition, ont été agressés par une bande de jeunes, accusés d’être à la solde de Moussadjan Condé, membre du syndicat des transporteurs.

Les nombreuses plaintes portées à cet effet n’ont jusque là pas prospéré. C’est pour cette raison que la coordination nationale du FNDC est passée à la vitesse supérieure. Dans la journée d’hier jeudi, 12 mars 2020, elle a publié une liste noire de 13 personnes, considérées comme « chefs d’un escadron de la terreur à Kankan ». Il s’agit, entre-autres, du préfet Aziz Diop, de plusieurs hauts responsables du RPG Arc-en-ciel, comme Taliby Dabo, Mamby Camara et Mory Kolofon Diakité, maire de la commune urbaine de Kankan.

Interrogé à ce sujet ce vendredi 13 mars 2020, Mory Kolofon Diakité a nié avoir commandité des actes de violence dans sa circonscription. « Je suis le maire de Kankan. Donc, toute la population est égale pour moi. La preuve en est que, quand il y a eu manifestation ici, je suis moi-même venu, sans garde de corps, pour m’interposer, pour ne pas qu’il y ait bain de sang à Kankan. Je n’ai jamais ordonné la violence, je me suis toujours interposé. Les témoins oculaires sont là. On n’a même pas besoin de poser cette question », a laissé entendre monsieur Diakité.

Le FNDC a fait savoir qu’il va engager des poursuites judiciaires contre les 13 personnes citées dans cette liste noire. Pour Mory Kolofon Diakité, il est très serein à ce sujet. « Le Maire de Kankan ne se sent ni de loin ni de près menacé, il est à l’aise, il n’a jamais ordonné qu’on attaque qui que ce soit », a-t-il martelé.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Lire

Ligue 2 : Karifamoriah de Kankan signe sa première victoire face à Renaissance FC

13 mars 2020 à 9 09 46 03463

Il a fallu attendre le 4ème match des deux équipes de Kankan, engagées dans la ligue 2 guinéenne de football, pour qu’une des formations enregistre sa première victoire. Opposé au Renaissance FC de Conakry, hier jeudi, 12 mars 2020, Karifamoriah FC l’a emporté par 1 à 0 au stade M’Balou Mady Diakité de Kankan. C’était au compte de la 3ème journée de la Ligue 2, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Kankan : à la rencontre Fatoumata Baïlo Sall, la chaudronnière aux 7 apprentis

12 mars 2020 à 14 02 10 03103

Les femmes guinéennes se battent dans divers secteurs d’activités pour tirer leur épingle du jeu dans une conjoncture particulièrement compliquée. Dans la dynamique de la célébration de la journée internationale des droits des femmes, le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture de Kankan a donné la parole à madame Traoré Fatoumata Baïlo Sall, chaudronnière de profession et mère de 4 enfants. Après avoir fait une école professionnelle, la dame a fait plusieurs stages dans des entreprises minières avant d’ouvrir sa propre entreprise de chaudronnerie dans la commune urbaine de Kankan où elle emploi 7 jeunes apprentis.

Lire

CAN 2025 en Guinée : le comité d’organisation en conclave avec les ministères concernés

11 mars 2020 à 19 07 04 03043

En 2025, la Guinée va abriter la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football. Pour évaluer les besoins et faire l’état des lieux des besoins des différents départements ministériels concernés par l’organisation de cette compétition, le Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) s’est réuni ce mercredi 11 mars 2020, à son siège à Kaloum. Cette première rencontre a connu la participation des cadres techniques des différents départements ministériels, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Guinée : l’ONG Terre des Hommes fait le bilan des actions réalisées dans 9 prisons du pays

11 mars 2020 à 18 06 38 03383

L’ONG Terre des Hommes a été sollicitée pour apporter son expertise dans l’amélioration des conditions de vie et l’appui à la réinsertion socioprofessionnelle des détenus dans neuf (09) établissements pénitentiaires de la Guinée. Après 36 mois d’exercice sur le terrain, la structure a démarré ce mercredi, 11 mars 2020, un atelier de capitalisation des expériences au siège du ministère de la Justice. La démarche vise à tirer les leçons sur les actions réalisées et formuler des recommandations pour l’atteinte des objectifs, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Fête du 08 mars à Kankan : les femmes demandent aux politiciens de renouer le fil du dialogue

9 mars 2020 à 11 11 18 03183

Comme partout dans le monde, la journée internationale des droits des femmes a été célébrée avec beaucoup d’engouement hier, dimanche 08 mars 2020, dans la commune urbaine de Kankan. Cette commémoration a débuté par un cortège composé de femmes de toutes les couches socioprofessionnelles. Parti du rond-point Komarala, le cortège des femmes est passé par le grand marché avant d’arriver à la maison des jeunes où les discours ont été tenus.

Lire

Cellou Dalein accuse : « Alpha Condé a son propre camp Boiro, qui s’appelle Soronkoni »

7 mars 2020 à 16 04 53 03533

Le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dalein Diallo, est monté au créneau ce samedi, 7 mars 2020, pour dénoncer les nombreux cas d’enlèvements enregistrés en ce moment dans notre pays. Pour lui, ces arrestations arbitraires rappellent le règne de Sékou Touré et visent à intimider. Devant ces agissements, le chef de file de l’opposition invite les guinéens à se remobiliser pour continuer le combat jusqu’à la victoire finale, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les kidnappings se multiplient en Guinée, surtout dans les rangs des membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Une situation que dénonce Cellou Dalein Diallo devant ses partisans fortement mobilisés ce samedi. Pour lui, Alpha Condé a désormais son propre camp Boiro. « Les anciennes pratiques, qui consistent à kidnapper les citoyens, à les tenir dans des lieux secrets, à les maltraiter, en leur infligeant des traitements inhumains et dégradants, en leur infligeant des diètes noires, en les mettant dehors de tout contact avec leurs familles, ces pratiques que la Guinée avait connues sont de retour.

Alpha Condé a son propre camp Boiro aujourd’hui, qui s’appelle Soronkoni. Des dizaines et des dizaines de guinéens sont incarcérés là-bas, subissant des traitements inhumains et dégradants en dehors de toute légalité. Et ces pratiques continuent. Hier, on a procédé à l’arrestation de Sékou Koundouno et d’Ibrahima Diallo. C’est un kidnapping par des policiers encagoulés. Et c’est assumé. Parce qu’il semble que la police a dit que c’est comme ça qu’on traite les criminels. On peut qualifier Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno de criminels ? Si on leur envoyait des convocations, ils seraient partis. Mais, ce sont des hommes encagoulés, qui sont venus brutaliser l’épouse d’Ibrahima Diallo », a dénoncé le président de l’UFDG.

Face à ces agissements, Cellou Dalein demande à ses partisans et aux militants du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) de ne pas reculer d’un iota. « Cela ne doit pas vous décourager, il faut que soyez encore plus mobilisés. Les Guinéens ont droit au respect de leur dignité. Aujourd’hui, Alpha Condé foule au pied la constitution de la République. Il ne faut pas qu’on soit assis. Pare que chacun doit se dire que demain, ça peut être mon tour », a-t-il prévenu.

D’ailleurs, le président de l’UFDG croit que la victoire est proche dans ce combat contre le pouvoir en place qui veut imposer une nouvelle constitution à la Guinée. « Sur 105 kilomètres, il vous reste 5 kilomètres à parcourir. Vous le savez comme moi, les 5 kilomètres à parcourir vont être peut-être les plus difficiles que les 100 kilomètres que nous avons parcourus. Nous avons consenti beaucoup d’efforts, beaucoup de sacrifices.

C’est ce qui nous a conduits à 5 kilomètres de l’objectif. Les 100 kilomètres, c’est aussi plus de 140 morts, c’est aussi la destruction des habitations de nos militants à Kaporo-rails, c’est aussi la stigmatisation de nos sympathisants dans le recrutement à la fonction publique, dans l’armée. Chaque fois qu’un citoyen est réputé être un proche de l’UFDG ou de l’opposition politique, il fait l’objet de discrimination, d’humiliation, d’exclusion. En dépit de tout, vous savez que les militants et sympathisants sont toujours déterminés ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Kidnapping de citoyens en Guinée : le FNDC promet de saisir la CPI

6 mars 2020 à 15 03 48 03483

A la faveur d’une conférence de presse qu’il a tenue à Conakry ce vendredi, 06 mars 2020, le Front National pour la Défense de la Constitution s’est exprimé sur les cas de kidnappings de citoyens qu’on enregistre actuellement en Guinée. Le FNDC a fustigé les multiples enlèvements d’opposants à un troisième mandat pour le président Alpha Condé perpétrés par des hommes cagoulés.

Lire