Communiqué : la Mairesse de Kaloum à propos des UBA Africa Conversations

29 mai 2020 à 9 09 50 05505

Madame Aminata Touré, maire de la commune de Kaloum

La célébration de la Journée de l’Afrique, qui s’est tenue 25 mai 2020, a été marquée par la 2e édition des UBA Africa Conversations organisée par le Groupe United Bank for Africa (UBA) autour du thème : « Croissance, emploi et développement durable dans un contexte de pandémie mondiale ».

Lire

Sénégal : les Chambres de Commerce et d’Industrie d’Afrique de l’Ouest en conclave à Kaolack

9 février 2020 à 8 08 43 02432

Mamadou Baldé, président de la chambre de commerce de Conakry

La Foire Internationale de Kaolack (FIKA), ouverte depuis le 25 janvier dernier, se poursuit au Sénégal. En marge des activités de cette rencontre internationale, s’est tenue le vendredi dernier, 07 février 2020, la 7ème assemblée générale de la Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie d’Afrique de l’Ouest (FEWACCI). Elle a regroupé les chambres de commerce des 15 pays d’Afrique de l’Ouest et a porté sur les mécanismes de facilitation des échanges pour une intégration réussie, rapporte Guineematin.com à travers son envoyé spécial au pays de la Téranga.

Lire

Conakry : des employés de maison à l’école de la connaissance de leurs droits et devoirs

4 décembre 2019 à 17 05 13 121312

Le Syndicat National des Employés de Maisons (SYNEM-Guinée) continue son combat pour permettre à ses membres de réclamer leurs droits tout en s’acquittant de leurs devoirs. C’est dans cette dynamique que la structure a organisé un atelier de développement des compétences sur la syndicalisation et la négociation des droits travailleuses et travailleurs domestiques de la commune de Kaloum. La cérémonie a eu lieu ce mercredi, 04 décembre 2019, au palais du peuple de Conakry, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette cérémonie, initiée par le SYNEM en faveur de ses membres de la commune de Kaloum, a connu la présence de plusieurs invités, dont madame Aminata Touré, maire de la commune.

madame Doukouré Asmaou Bah, secrétaire générale du SYNEM

Dans son intervention, madame Doukouré Asmaou Bah, secrétaire générale du SYNEM, est revenu sur les raisons de l’organisation de cet atelier. « Comme vous le savez, c’est bon de réclamer son droit, mais il faudrait aussi faire son devoir. Donc, la formation et le renforcement des capacités des travailleuses et travailleurs est très important. C’est ce qui fait que nous allons faire un atelier aujourd’hui pour discuter avec les travailleurs de cette commune et après, nous allons continuer dans les autres communes, comme Dixinn, Matam, Ratoma et Matoto. Vous savez qu’il y a des travailleuses et travailleurs domestiques qui travaillent derrière les portes, c’est-à-dire que ce qu’ils sont entrain de faire n’est pas connu en public. Mais quelques fois, ils sont violés, violentés et ils n’osent pas en parler… Nous allons leur dire de briser le silence, surtout que cette année 2019, c’est le centenaire de l’Organisation International du Travail ».

Par ailleurs, madame Doukouré Asmaou Bah a fait savoir que ce n’est pas seulement la couche féminine qui est victime de harcèlement. « Dans le milieu du travail, ce n’est pas que les femmes seulement. Même les hommes sont harcelés et violentés. C’est une question d’actualité. C’est pour cela que nous passerons dans toutes les communes de Conakry, pour expliquer aux travailleurs domestiques qui sont au four et au moulin, qui travaillent dans l’ombre, qu’il y a des conventions qui les protègent et leur apprendre la nécessité de la formation ».

Mme Doukouré Asmaou Bah et Mme Aminata Touré

Pour sa part, madame Aminata Touré, maire de la commune de Kaloum, a remercié l’initiatrice de cette activité avant de dire son engagement à l’accompagner dans sa démarche. « Nous sommes très honorée et très heureuse d’être à côté de Madame Doukouré, qui fait un travail fabuleux depuis quelques années. Et comme vous constatez, nous avons déjà pris l’engagement de les accompagner à la mairie… C’est tout à fait normal que nous avons exigé aussi, quand on ouvre un hôtel à Kaloum par exemple, les 40% ou 50% des travailleuses ou travailleurs domestiques viennent de notre commune. Alors pour ça, nous ne pouvons pas exiger de prendre des personnes non qualifiées. C’est la raison pour laquelle nous contribuerons à la qualification de ces personnes et à leur formation », a dit madame le maire.

Madame Salimatou Condé

De son côté, Madame Salimatou Condé, une des bénéficiaires de cet atelier de formation, a dit sa fierté de prendre part à cet atelier de renforcement des capacités. « On suit cette formation pour augmenter notre savoir et agrandir notre bagage intellectuel, parce que dans le travail, on ne connait pas tout. A chaque fois, on a besoin de se former pour être performante. Donc, c’est la raison pour laquelle on est motivé. Il y a aussi beaucoup de difficultés que nous rencontrons dans notre métier, comme vous le savez, le salaire minimum en Guinée, c’est 440 000 francs guinéens. Même cette somme, beaucoup de personnes y compris des employés de maisons, ne gagnent pas ça. Donc, ça c’est un problème. En plus de ça, les employées de maisons ne sont pas considérés dans les maisons, elles sont confondues aux esclaves, elles travaillent sans repos. Mais, avec cette formation, nous pouvons éviter ce travail sans repos ; et, ça nous permet de réclamer nos droits et d’accomplir nos devoirs », a laissé entendre Salimatou Condé

Amadou Mouctar Baldé pour Guinéematin.com

Lire

Prévention et résolution des conflits : LEJEPAD et ses partenaires présentent le résultat

9 janvier 2019 à 19 07 51 01511

Les résultats de l’étude sur le renforcement des approches collaboratives et inclusives pour la prévention des conflits en Guinée ont été présentés ce mercredi, 09 janvier 2019, à Conakry. C’était à l’occasion d’une conférence nationale sur la rédevabilité sociale collaborative. Une démarche initiée par le LEJEPAD (Leadership Jeunes pour la Paix et le Développement en Afrique et en Guinée) en partenariat avec la Banque mondiale, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, ce projet exécuté par LEJEPAD et financé par la Banque mondiale, à travers sa structure GPSA (Global Partnership For Social Accountability), est l’aboutissement de quatre mois de recherches dans tout le pays. La démarche vise à « comprendre le fonctionnement des approches collaboratives qui existent en Guinée, évaluer les capacités existantes et les capacités manquantes et comprendre comment ces initiatives ont pu exister malgré un certain nombre de difficultés ».

Mme Aminata Touré

Dans son discours, madame Aminata Touré, maire de la commune de Kaloum, a félicité LEJEPAD pour cette initiative qui promeut la paix et qui doit inspirer tout un chacun. « Comme vous savez, dans tous nos pays, surtout en Afrique, nous sommes sujets à des conflits qui sont latents. Et, en Guinée, nous n’avons pas eu de guerre civile, nous n’avons pas eu de grands conflits majeurs. Mais, nous savons que des problèmes inclusifs se posent à nous et que nous devons débattre des sujets ouvertement, franchement. Et, je dis toujours qu’il faut qu’on se parle et qu’on se regarde en face. Parce que, comme vous le savez nous, pendant toute notre campagne, nous avons bâti notre campagne sur la cohésion sociale, sur l’entraide sociale », a-t-elle expliqué.

Bangaly Camara

De son côté, Bangaly Camara, directeur exécutif de LEJEPAD en Guinée, s’est réjoui du succès de cette étude menée dans les quatre (4) régions naturelles. Selon lui, « l’approche collaborative est la meilleure approche de gouvernance parce que ça permet à tous les citoyens de se donner la main dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance locale. Et les gouvernants et le secteur privé et les organisations de la société civile, nous devons ensemble nous donner la main pour pouvoir veiller sur la prestation des services qui vont dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des citoyens. Mais, ça ne peut se faire que dans la collaboration, pas dans la confrontation, des injures publiques ou bien dans l’adversité qui ne dit pas son nom. Nous avons estimé qu’il faut insuffler cette dynamique qui pourra quand même amener toutes les corporations, toutes les forces vives à se donner la main, à travailler ensemble et à développer le pays ensemble ».

Maria Cavalov

Pour sa part, Maria Cavalov, représentante de Global Partnership For Social Accountability de la Banque mondiale, basé à Washington, s’est félicité de la réussite de ce projet. « La rédevabilité sociale, les mécanismes que nous prônons aujourd’hui, s’éloignent de la dichotomie Etat-Citoyen, s’éloignent de processus qui tentent parfois à aller vers la confrontation, vers une idée de collaboration possible entre Etat, entre citoyens, entre secteur privé. Une collaboration à laquelle on croit particulièrement dans les pays qui sont considérés comme fragiles… »

Amirou Diawara

Parlant de ce que la Guinée doit faire pour éviter de tomber dans des conflits de grande envergure, Amirou Diawara, chef de cabinet du ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, a invité à la vigilance. « Les conflits sont multiformes et complexes. L’analyse et la cartographie des conflits réalisés par différents experts en Guinée ont démontré que nous devons tous être vigilants pour ne pas que ces conflits, parfois mineurs et circonscrits dans une zone, deviennent des conflits majeurs et qui entraveraient l’avenir et le devenir de notre nation. L’Etat est certes détenteur de la puissance publique mais, il ne saurait à lui seul résoudre cet épineux problème ».

Pour finir, monsieur Diawara a dit son espoir « que les résultats de cette réflexion renforceront la synergie d’actions entre le gouvernement, les organisations de la société civile, le secteur privé et les partenaires techniques et financiers. Je prends ici l’engagement que le gouvernement, à travers le département de la Citoyenneté et de l’Unité Nationale, ne managera aucun effort pour relever le défi du vivre ensemble dans notre pays ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire