Décret : le ministre Bah Ousmane nommé président du CA d’EDG

6 août 2019 à 21 09 27 08278
Elhadj Bah Ousmane

Dans un décret rendu public dans la soirée de ce mardi, 06 août 2019, à travers les médias d’Etat, le président de la République a érigé l’Entreprise d’Electricité de Guinée (EDG) en une société publique anonyme avec conseil d’administration doté de la personnalité juridique, de l’autonomie financière et de gestion, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le même décret précise qu’EDG SA est placée sous la tutelle technique du ministère de l’énergie et sous la tutelle financière du ministère de l’économie et des finances. Et, c’est le président de l’UPR, Elhadj Ousmane Bah, conseiller spécial à la présidence de la République qui est nommé à la tête du conseil d’administration de cette société.

Guineematin.com vous propose ci-dessous la liste des membres de ce conseil d’administration

1-Président : Elhadj Ousmane Bah, ministre d’Etat, conseiller spécial du président de la République

Membres

2- Elhadj Mamadou Nassirou Diallo, conseiller à la présidence de la République

3- Ibrahima Camara, conseiller technique principal du Premier ministre

4- Alsény Marie Camara, juriste, représentant le ministère de l’énergie

5- Bountouraby Yattara, secrétaire générale du ministère de l’économie et des finances

6- Mamadouba Sylla, secrétaire général du ministère du Budget

7- Mamadou Bobo Diallo, directeur adjoint du fonds de développement économique et social

8- Sékou Ahmed Camara, opérateur économique

9- Ousmane Keïta, président de l’union des consommateurs de Guinée

10- Mamady Kaba, audit, contrôle et inspection générale à EDG SA

11- Sayon Samoura, chef service comptable, direction distribution EDG SA

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Conakry : des partisans de Faya Millimono manifestent pour réclamer la libération de l’opposant

5 août 2019 à 10 10 57 08578

Des partisans de l’opposant guinéen, Dr Faya Millomono, manifestent ce lundi matin, 05 août 2019, devant la maison centrale de Conakry. Ils réclament la libération du président du Bloc Libéral, détenu dans cette prison, a constaté un reporter de Guineematin.com qui est sur place.

Après l’indignation, place à l’action. Puisque toutes les dénonciations faites jusque-là n’ont pas permis d’obtenir la libération de Dr Faya Millimono, ses partisans ont décidé d’agir. C’est ainsi que quelques responsables et militants du Bloc Libéral ainsi que des amis de l’opposant se sont rassemblées ce lundi matin devant la maison centrale de Conakry, pour exiger sa libération.

Au moment où nous mettons cet article en ligne (10 h45’), le groupe de manifestants est encore sur les lieux. Les avocats de Faya Millimono, Me Gabriel Kamano et Me Salifou Béavogui sont entrés dans la prison pour rencontrer leur client. Les partisans du président du BL attendent donc la sortie des avocats pour savoir si leur leader pourra recouvrer sa liberté après avoir passé trois jours en détention.

A rappeler que Faya Millimono a été placé sous mandat de dépôt vendredi matin, juste après son inculpation pour diffamation à l’encontre de l’actuel ministre de la justice par intérim. L’opposition guinéenne et plusieurs autres personnes dénoncent une démarche visant à intimider tous ceux qui sont opposés au projet de troisième mandat du président Alpha Condé. Puisque le président du Bloc Libéral avait déjà reconnu qu’il a fait une erreur en accusant le ministre de la justice d’avoir participé à la rébellion qui a attaqué la Guinée en 2000. L’opposant avait même présenté des excuses au ministre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Lire

La mère de Bolaro Barry à Guineematin : « je demande au président Alpha Condé… »

25 juillet 2019 à 15 03 10 07107

Quelques jours après le meurtre de Mamoudou Bolaro Barry, Docteur en droit et enseignant-chercheur à l’université de Rouen (France), sa mère a accordé un entretien au correspondant de Guineematin.com à Mamou, qui s’est rendu à son village natal. Un village du nom de Bolaroyah, situé dans le district de Bassambayah, qui relève de la sous-préfecture de Dounet (Préfecture de Mamou). Néné Kadiatou Barry regrette la perte d’un vaillant fils et adresse une doléance au président Alpha Condé.

Le choc est toujours grand à Bolaroya. Néné Kadiatou Barry, la mère de Mamoudou Barry, habillée en tenue traditionnelle et la tête recouverte d’un voile, est entourée des membres de la famille et de quelques voisins, tous affligés. Devant notre micro, elle a tenu d’abord à rappeler brièvement le parcours scolaire de son fils qui l’a conduit en France. « Mon fils était un enfant sérieux. Il a fait ses études primaires à Bassambayah.

Lorsqu’il a eu son examen d’entrée en 7ème année, il est allé continuer ses études à Mamou chez sa sœur. D’abord au collège Cabral puis le lycée Elhadj Aboubacar Doukouré. En 2007, lorsqu’il a eu son bac, il est parti faire ses études universitaires à Conakry (à la faculté de droit de l’université Général Lansana Conté de Sonfonia, ndlr). C’est par le canal de ses cousins qui résidaient déjà en France qu’il a eu la chance d’aller poursuivre ses études là-bas », explique-t-elle.

« Je demande au président Alpha Condé de m’aider à savoir qui a tué mon fils et à l’enterrer ici à Bolaroyah »

En France, les choses avaient bien marché pour Mamoudou Bolaro. Puisque le jeune homme de 31 ans a soutenu récemment sa thèse de Doctorat en droit et il était un brillant enseignant-chercheur à l’université de Rouen. Il était également marié et avait une petite fille. Mais, dans la soirée du 19 juillet 2019, Bolaro Barry a été roué de coups puis poignardé à Rouen. L’agresseur l’avait d’abord insulté avec des propos racistes avant de s’en prendre à lui physiquement. Et il a succombé de ses blessures le lendemain.

Une terrible nouvelle pour sa mère. « Aujourd’hui, mon fils est dans une caisse en France. Je m’en remets entièrement à la volonté de Dieu. L’année dernière, à cette même période, j’étais chez lui en France pour des soins parce que j’étais malade. Je prie Allah de l’agréer dans son paradis et de m’aider au moins à voir son corps. Je demande aussi aux autorités guinéennes, au président de la République, Alpha Condé, de m’aider à savoir qui a tué mon fils et à l’enterrer ici à Bolaroyah », a lancé Néné Kadiatou Barry.

A rappeler que le suspect du meurtre de Mamoudou Bolaro Barry a été interpellé lundi. Il s’agit d’un français d’origine turque, âge de 29 ans. Il est actuellement hospitalisé à Rouen pour des troubles psychiatriques.

De Bolaroyah (Mamou), Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel: 657343939/625698919

Lire

Antonio Souaré, Bantama Sow, Paul Put : les coupables désignés de la débâcle du Syli

8 juillet 2019 à 12 12 58 07587

Au lendemain de l’élimination de l’élimination de la Guinée de la CAN 2019, l’heure est au bilan. Dans les quartiers de Conakry tout comme sur les réseaux sociaux, de nombreuses voix s’élèvent pour tirer les leçons de la participation du Syli national à cette 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations et essayer de situer les responsabilités. Plusieurs citoyens, interrogés par Guineematin.com, désignent des coupables. Au nombre desquels, le sélectionneur, la FEGUIFOOT et son président, Antonio Souaré, ou encore le ministre des sports, Bantama Sow.

Tous les supporters guinéens s’accordent à dire que leur équipe a fait une mauvaise prestation à la CAN Egypte 2019 (4 matchs disputés pour une seule victoire, un nul et deux défaites). Pourtant, d’importantes sommes d’argent ont été dépensées pour cette participation guinéenne à cette compétition continentale. Qu’est-ce qui n’a pas alors marché ? Qui est coupable de cette situation. Pour certains citoyens, le seul coupable se nomme Paul Put, le sélectionneur de la Guinée.

C’est le cas de Mamadou Tahirou Bah : « c’est sans nul doute le coach qui, à mon avis, a raté dès le début en faisant une mauvaise sélection : il a envoyé 5 attaquants pour 2 flancs. Il n’y avait pas d’équilibre au sein de l’équipe ».

C’est aussi l’avis de Thiernomoussa Barry. « Paul put et son entourage sont les seuls coupables. Parce que l’entraîneur n’a pas sélectionné au moins un meneur de jeu », a dit cet autre citoyen.

Par contre, beaucoup pointent un doigt accusateur sur les responsables de la Fédération Guinéenne de Football et le ministre des sports.

Abdoulaye Djibril Sow : tout le staff est coupable, à commencer par le businessman Antonio Souaré (président de la Fédération Guinéenne de Football, ndlr).

Ougna Elie DE Weyakore : tous ceux qui ont mangé dans cette affaire doivent naturellement payer. À commencer par le ministre des sports, le président de la fédération etc.

Ousmane Diallo : en premier lieu des responsables de cette élimination de la Guinée, c’est Amadou Diaby, (le vice-président de la Fédération Guinéenne de Football, ndlr). Il serait injuste de mettre cette défaite sur le seul dos du pauvre entraîneur. Au niveau de la FEGUIFOOT, des têtes doivent tomber ! N’oublions pas que Paul Put a envoyé le Burkina Faso dans une demi-finale de la CAN. L’entraîneur du Bénin, Michel Dussuyer (ancien sélectionneur de la Guinée, limogé pour insuffisance de résultats, ndrl), est en quart de finale avec sa nouvelle équipe. Ça veut dire que le mal n’est pas loin.

Mamoudou Kiron Diallo : la Fédération Guinéenne de Football devait être purement et simplement dissoute. Mais hélas, qui ose s’opposer à Antonio Souaré, l’homme fort de Conakry ?

Et puis, il y en a qui pensent que la responsabilité est partagée et qu’il n’y a pas lieu d’indexer un coupable. « Personne ne doit porter le chapeau d’un échec collectif. La victoire se construit étape après étape. La réussite au football est de nos jours le résultat d’un bon management à tous les niveaux. Pas de hasard. Surtout, on en demande trop ici sans moyen d’y parvenir », a dit AbdrRahman Baldé. C’est un peu l’opinion de Tanou Barry : « il faut voir où et comment nos enfants pratiquent leurs entraînements »…

Mais, qui perd dans tout ça ? Pour certains, c’est surtout la question qu’il faut se poser. Car, il y a bien quelqu’un qui paye les frais de cette situation et qui n’est certainement pas les joueurs et le staff technique, encore moins la FEGUIFOOT et le ministère des sports. Pour Foromo Loua et Léopold Konté, c’est le peuple de Guinée qui est le véritable perdant dans cette affaire.

Car, les 62 milliards de francs dépensés pour la participation de la Guinée à cette compétition sont de l’argent du contribuable guinéen. Et, cette somme aurait pu servir à financer d’autres projets rentables pour le peuple. Mais, tout cet argent a été jeté pour rien alors que la majorité des Guinéens continuent de tirer le diable par la queue.

Bref, comme beaucoup d’autres lecteurs, Amadou Foulah exige la restitution intégral du montant dépensé inutilement en Egypte..

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Lire

Ninguélandé (Pita) : l’Hon. Diouldé Sow au chevet des victimes d’une tornade

7 juillet 2019 à 10 10 22 07227

A la tête d’une forte délégation de la commune urbaine et de la fédération UFDG de cette préfecture, le député uninominal de Pita était hier, samedi 6 juillet 2019, à Ninguélandé. Porteur d’une enveloppe de 52 millions de Francs guinéens, l’honorable Diouldé Sow, s’est rendu auprès des populations de cette commune rurale de Ninguélandé, victimes d’une tornade, le 19 mai dernier, a constaté Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Cette importante délégation du député a été accueillie à la grande mosquée de la localité par le maire de la commune rurale de Ninguélandé, Amadou Diallo, entouré de nombreux habitants, notamment des sages, des femmes et des jeunes de la sous-préfecture.

Tout d’abord, les sages et les érudits des 12 districts de Ninguélandé ont finalisé la lecture du Saint Coran et imploré la grâce divine pour l’hôte de marque, mais également pour les fils et filles de Ninguélandé, de Pita et de l’ensemble des fils et filles de la Guinée.

Après ces prières et invocations, le maire et sa population ont reçu la délégation à la maison de jeunes de Ninguélandé pour la cérémonie de remise du don.

Dans son discours de bienvenue, au nom des 35 mille âmes de sa commune, le maire a salué la visite de cette délégation, avant de situer le contexte de l’évènement.

maire de la commune rurale de Ninguélandé, Amadou Diallo
Amadou Diallo

« Une tempête d’une grande ampleur a ravagé plusieurs bâtiments dans notre commune, le 19 mai dernier ; 156 bâtiments au total dont une école. Malgré cette malheureuse situation, nous sentons encore le moral haut ; car, nous vous sentons à nos côtés et nous vous en remercions très sincèrement », a dit le maire Amadou Diallo.

Ensuite, ce fut le tour d’Abdoulaye Diallo, l’un des membres de la délégation, de donner les détails sur l’implication des ressortissants de Ninguélandé, de Conakry en Europe pour la mobilisation de ce montant.

Abdoulaye Diallo

De même pour la répartition, transparence oblige, la délégation a procédé à la remise de l’enveloppe selon les montants convenus. « Lorsque notre député a été informé de la tornade, il nous a donnés cinq millions sur place, la famille de Laggordé, a donné aussi cinq millions ; et, une réunion des ressortissants a été convoquée par notre député. Chaque district a réagi. Puis, l’Honorable Diouldé est allé en Europe rencontrer les ressortissants qui y vivent. D’Espagne en France, en passant par le Luxembourg, l’Italie et la Hollande ont amplement contribué. La collecte total a atteint les 52 millions francs », a-t-il expliqué.

Concernant la clé de répartition, il a été décidé d’accorder à chaque maison décoiffée une enveloppe de 300 mille francs guinéens. « Finalement, après tous les frais, Doggol Wedou a reçu 500 mille pour la réparation de son école. Ayguel Sinka (pour 4 maisons) a reçu 1 million 200 mille, Saffa (pour deux maisons) a obtenu 600 mille, Hériko, Danfo et Bourouwal (pour 37 maisons) ont reçu 9 millions 500 mille, Kesséma, dans Hamdallaye (pour 25 maisons), a obtenu 6 millions 100 mille, Kirita, Fello Bani, dans Hamdallaye, ont bénéficié de 5 millions 900 mille, Dogui Baadiko (une maison) a eu 300 mille, Ghèghè (pour 4 maisons), dans Ninguiladé centre, a bénéficié d’un million 200 mille, Foyé Bourouwal (une maison), 300 mille et Pellal Tokosséré (pour 57 maisons) a bénéficié de 14 millions 300 mille », a indiqué M. Diallo.

Satisfait de la mobilisation, l’Honorable Diouldé Sow, a tenu à remercier toutes les populations de Ninguélandé, les responsables de la commune et tous les présidents de districts et autres dignitaires locaux de l’UFDG.

Honorable Diouldé Sow,député uninominal de Pita
Honorable Diouldé Sow,député uninominal de Pita

« Je tiens avant tout, à vous remercier et à vous transmettre le message de salutation de notre Président, Elhadj Cellou Dalein Diallo. Ce montant est certes faible par rapport aux dégâts ; mais, c’est ce que nous avons pu faire, on aurait aimé faire mieux. Et, je tiens à remercier les ressortissants de Ninguélandé à tous les niveaux qui ont accepté de se mobiliser et de venir au secours de leurs frères et sœurs victimes de cette catastrophe naturelle. Nous avons voulu que la remise du montant soit faite publiquement et que l’argent arrive effectivement aux victimes ».

Après la remise, Elhadj Alpha Oumar Diallo, le Secrétaire général de la ligue islamique de Ninguilandé au nom du Khalife de Pita, Elhadj Mamadou Bano Bah, a remercié et félicité la délégation et l’ensemble des contributeurs. Le doyen a également demandé aux bénéficiaires de continuer à faire de prières et de bénédictions à l’endroit des généreux donateurs pour marquer leur reconnaissance.

Visiblement content, Elhadj Mohamadou Habib Diallo du district Foyé Bourouwal, présent à la cérémonie, a exprimé toute sa joie à la délégation.

« Mon district a reçu 9 millions 500 mille pour les victimes de notre secteur Hériko où 56 maisons ont été détruites par une tornade. Nous exprimons toute notre reconnaissance aux donateurs et nous allons prier tous les jours pour leur réussite », a promis ce responsable local tout en précisant que, si certaines victimes ont pu réparer leurs toits, d’autres, encore très nombreuses, ne l’ont pas fait, faute de moyens.

Même son de cloche chez le Président du district de Ninguélandé Saffa. « Nous sommes venus ici, à l’appel de nos responsables indiquant que, les ressortissants à Conakry, d’ailleurs et notre Parti se sont mobilisés pour venir en aide aux sinistrés de notre localité. Nous tenons à dire merci à tous les donateurs. Nous précisons que les victimes de mon district n’ont pas réussi à réparer leurs maisons, faute de moyen.
Elles sont totalement démunies et nous continuons à encourager les bonnes volontés à leur venir en aide. C’est Dieu qui les paiera », a-t-il plaidé.

Thierno Aliou Diallo, le président des ressortissants de Ninguélandé en Espagne
Thierno Aliou Diallo, le président des ressortissants de Ninguélandé en Espagne

Pour Thierno Aliou Diallo, le président des ressortissants de Ninguélandé en Espagne, cette mobilisation est une réussite totale. « Nous vous remercions très sincèrement tout en soulignant cette initiative exemplaire de notre député et, qui nous avait informé le même jour qu’il y a eu cette tornade.

Il nous a envoyés des images et nous avons échangé sur les possibilités d’assister les victimes. Il a été le premier à contribuer à hauteur de 500 Euros. Et nous autres, nous avons suivi ses pas pour obtenir ce montant présenté ici. Je voudrais lancer un appel à tous les fils et filles de Ninguélandé de se donner les mains et de rester unis pour le développement de notre localité », a lancé ce ressortissant de Ninguélandé en Espagne.

Cette cérémonie qui s’est terminée sur une note de satisfaction de part et d’autre s’est déroulée en l’absence du Sous-préfet et de son adjoint.

Abdallah BALDE, envoyé spécial de Guineematin.com à Ninguélandé

Lire

Décès du maire de Ratoma : le témoignage de Bah Ousmane, président de l’UPR

25 juin 2019 à 12 12 52 06526

A l’image du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, et de plusieurs autres personnalités du pays, le président de l’UPR, Elhadj Ousmane Bah, s’est rendu hier lundi, 24 juin 2019, au domicile de Souleymane Taran Diallo, le maire de la commune de Ratoma, décédé des suites d’une crise cardiaque. Le ministre conseiller du président Alpha Condé, à la tête d’une délégation de son parti, est allé présenter ses condoléances à la famille du défunt, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

« Souleymane Taran Diallo, est un camarade de promotion. Nous nous sommes connus au lycée. Et depuis, ce sont des relations d’amitié et de respect mutuel. Malgré nos différences idéologiques, nous sommes restés chacun sur sa ligne tout en gardant nos rapports d’amitié, de confiance et de respect mutuel. Nous présentons nos condoléances les plus sincères à sa famille et à ses proches. Nous prions Dieu pour le repos de son âme », a déclaré Elhadj Ousmane BAH.

La délégation conduite par le leader de l’UPR a présenté aussi une enveloppe symbolique à la famille du défunt.

Avant de se rendre à la famille de Souleymane Taran Diallo, Elhadj Ousmane Bah et sa suite sont partis d’abord présenter leurs condoléances à la famille de Mamadou Moussa BAH, le directeur du siège de l’UPR, décédé aussi des suites d’une crise cardiaque, le dimanche 23 juin 2019.

A noter que selon nos informations, un symposium sera organisé dans la matinée du vendredi, 27 juin 2019, au Palais de peuple de Conakry, à l’honneur du maire, Elhadj Souleymane Taran Diallo. Ce responsable de l’UFDG sera inhumé le même jour après la prière de 14 heures au cimetière de Hamdallaye, auprès de sa mère.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com
Tél : 628 08 98 45

Lire

Forum économique Guinée-Côte d’Ivoire : « nous allons le faire et réussir », dit Sékou Kaba

12 juin 2019 à 22 10 36 06366

En prélude à la tenue du forum économique Guinée-Côte d’Ivoire prévu les 21 et 22 juin prochain à Abidjan, une délégation conduite par le président du haut conseil des guinéens vivant en Côte d’Ivoire vient de séjourner à Conakry. Elle a rencontré les autorités guinéennes ce mercredi, 12 juin 2019 pour échanger autour des préparatifs de la rencontre, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

C’est sous le thème : « Transformation de nos matières premières, quel enjeux pour l’économie ? », que ce tiendra ce premier forum économique Guinée-Côte d’Ivoire les 21 et 22 juin 2019 dans la capitale ivoirienne. Selon les organisateurs, 400 participants sont attendus à la rencontre. Pour la réussite de l’événement, le président du haut conseil des guinéens vivant en Côte d’Ivoire, organisateur de l’événement, à la tête d’une délégation, est venu à Conakry échanger avec les départements sectoriels concernés sur les préparatifs. Au sortir de la rencontre qui s’est tenue à la direction nationale des guinéens de l’étranger, Sékou Kaba s’est dit satisfait.

« L’objectif de ce forum, c’est de renforcer la coopération sud-sud pour que nos pays voisins travaillent ensemble. Cette fois-ci, il y a eu certes, un peu de retard mais on va faire avec. Donc nous allons réussir ce challenge et nous sommes certains que les années suivantes vont être beaucoup mieux organisées (…) Les préparatifs vont bon train. Nous sommes prêts à Abidjan, c’est pourquoi je suis venu voir les autorités à Conakry et je repars satisfait. Le budget, bien sûr on n’a pas pu l’atteindre, mais nous allons le faire et réussir. Et nous allons montrer qu’on peut faire quelque chose de potable sans trop d’argent », a indiqué le responsable de la diaspora guinéenne en Côte d’Ivoire.

De son côté, le chef service du bureau d’accueil, d’orientation et de suivi des guinéens de l’étranger, a salué l’initiative. Alphadjo Camara promet que son département mettra tout en œuvre pour soutenir les initiatives de nos compatriotes visant à promouvoir le développement et l’intégration économique entre les Etats. « L’une des missions régaliennes du ministère des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger, c’est de faire en sorte que nos compatriotes de l’étranger puissent initier des projets pour mieux rapprocher les opérateurs économiques, au bénéfice de deux parties.

Nous, c’est une initiative que nous saluons et que nous soutenons parce que nous savons qu’aucun pays ne peut se développer à vase clos. Il faut tendre la main, aller échanger avec les autres et profiter des bonnes pratiques des autres pays. Ce forum, nous le saluons et nous encourageons nos compatriotes de la Côte d’Ivoire. Nous souhaitons surtout que ce forum soit une réussite totale pour permettre aux autres conseils que nous avons installés à travers le monde, de faire la même chose », a dit ce cadre du ministère des affaires étrangères.

Il ajoute que son département a déjà « adressé des courriers aux ministères sectoriels pour qu’ensemble on puisse travailler pour conférer à cet événement un cachet particulier. Nous avons travaillé avec tous les points focaux, une commission technique est déjà mise en place, les courriers sont déjà prêts, qu’on doit adresser aux autorités. Nous allons envoyer ça incessamment pour vous dire que nous sommes fins prêts pour accompagner cet événement. Et les opérateurs économiques guinéens et le gouvernement, tout le monde est mobilisé pour que cet événement ait des retombées positives pour la Guinée ».

Le représentant de l’agence pour la promotion des investissements public-privé à cette rencontre, a promis aussi que sa structure se battra pour la réussite de de ce forum. Alpha Barry invite les opérateurs économiques et les entrepreneurs à prendre part à cet événement, qui vise à créer des rapprochements entre les investisseurs guinéens et ivoiriens. « Nous invitons tous les acteurs économiques à se rendre à Abidjan pour vendre l’image de la Guinée. Nous avons beaucoup de secteurs d’activités à développer dans notre pays. Les mines et surtout l’agriculture que nous comptons expérimenter avec nos voisins ivoiriens, qui constituent aujourd’hui une locomotive pour la sous-région », a souligné le représentant de l’APIP.

Touré Amadou Oury pour Guineematin.com

Tél. : 622460945

Lire

Soupçons de corruption : le président de la CAF interpellé à Paris (médias)

6 juin 2019 à 14 02 00 06006

Le malgache Ahmad Ahmad, président de la Confédération Africaine de Football, a été interpellé dans la matinée de ce jeudi, 06 juin 2019 à Paris, rapportent nos confrères de Jeune Afrique. Des soupçons de corruption sont à l’origine de cette arrestation du puissant président de l’instance dirigeante du football africain, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos confrères, monsieur Ahmed a été interpellé « ce jeudi matin vers 8h30 à l’hôtel de Berri, à Paris, pour être entendu par les services de l’Office Central de Lutte contre la Corruption et les Infractions Financières et Fiscales (OCLCIFF) ».

Jeune Afrique ajoute que l’interpellation d’Ahmad Ahmad « serait liée au contrat rompu unilatéralement par la CAF avec l’équipementier allemand Puma pour s’engager avec la société Tactical Steel, basée à La Seyne-sur-Mer. Une signature de contrat qui, selon l’ex-secrétaire général de l’instance continentale Amr Fahmy, aurait été favorisée par la proximité entre Ahmad Ahmad et un des dirigeants de l’entreprise française, et dont le surcoût atteindrait 830 000 dollars (739 000 euros) ».

Dans ce dossier, il y a quelques semaines, le patron du foot africain avait pourtant laissé entendre que « toutes les décisions ont été prises de manière collégiale et transparente ».

Il faut rappeler que cette interpellation de monsieur Ahmad intervient au lendemain de la tenue dans la capitale française du congrès de la FIFA, l’instance dirigeante du football mondial, qui a vu la réélection du président Gianni Infantino.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Lire

Droits des consommateurs en Guinée : « dire que tout va bien, c’est une grosse erreur »

15 mars 2019 à 18 06 35 03353

La journée internationale des droits des consommateurs a été célébrée ce vendredi, 15 mars 2019. Une journée qui intervient à un moment où les consommateurs guinéens sont à la croisée des chemins avec un marché inondé de produits impropres à la consommation. Dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com, Ousmane Keïta, président de l’Union des Consommateurs de Guinée (UCG) a fait l’état des lieux dans notre pays.

Chaque 15 mars, l’humanité célèbre la journée internationale des droits des consommateurs. Une façon de montrer aux consommateurs qu’ils ont des droits qui sont à respecter.

En faisant l’état des lieux dans notre pays, Ousmane Keïta, président de l’Union des Consommateurs de Guinée, a dit que la situation est peu reluisante. « Parce qu’il y a beaucoup à faire dans tous les domaines, que ça soit dans le domaine de la téléphonie cellulaire, que ça soit dans le domaine de la sécurité alimentaire.

Il y a beaucoup de travail à faire, dire que tout va bien, c’est une grosse erreur. Mais, on va dire que les politiques, les stratégies et les moyens sont mis en œuvre par les différents acteurs tant au niveau du gouvernement que de la société civile pour que les choses aillent mieux ».

En ce qui concerne le respect des droits des consommateurs dans notre pays, Ousmane Keïta a souligné que cela est dû à la méconnaissance des droits par les consommateurs eux-mêmes. « Avant que ces droits ne soient respectés, il faut que ces droits soient connus. Nous estimons que le consommateur doit d’abord connaitre son droit. Pour dire que je suis lésé, c’est que tu connais.

Aujourd’hui, il y a beaucoup de plaintes sur la téléphonie cellulaire, beaucoup de consommateurs se plaignent pour nous dire attention, sur tel opérateur la communication va trop vite. Il le dit, mais il n’amène aucun justificatif. En ce moment-là, vous comprendrez que pour pouvoir prendre en compte sa requête, ça nous sera très difficile », a expliqué Ousmane Keïta.

Pour freiner cette méconnaissance de leurs droits par les consommateurs guinéens, Ousmane Keïta annonce qu’ils « vont faire la promotion des droits des consommateurs à travers une communication très pointue, que ça soit au niveau des médias ou en termes de sensibilisation. Une fois que chacun connait son droit, à partir de là, chacun pourra mieux se défendre. Donc, notre stratégie c’est de commencer par la promotion des droits des consommateurs ».

La question relative à l’arraisonnement puis la disparition d’un camion contenant de faux médicaments n’a pas été occultée par le président de l’Union des Consommateurs de Guinée. Ousmane Keita a précisé que c’est Medicrime qui est chargé de lutter contre les produits prohibés mais, il peut donner son avis. « Nous ne sommes pas policiers, nous nous battons pour l’intérêt des consommateurs. Nous ne connaissons pas réellement les tenants et les aboutissants dans cette action.

Tout ce que nous savons, c’est que d’après nos informations, ce camion a disparu dans l’enceinte de la Gendarmerie et que c’est un haut gradé de cette structure qui a été mis aux arrêts. S’il s’avère que ce haut gradé est impliqué dans ce cercle-là, je pense que des mesures coercitives seront prises très rapidement de façon à donner l’exemple aux autres autorités qui auraient l’intention de commettre de tel acte », souhaite-t-il.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Lire

Sénégal : Macky Sall convoque le Premier conseil des ministres de l’après scrutin

27 février 2019 à 11 11 51 02512

Alors que les Sénégalais attendent impatiemment les résultats officiels de l’élection présidentielle du dimanche, 24 février 2019, le président sortant et candidat à sa réélection, se remet déjà au travail. Macky Sall a convoqué le premier conseil des ministres de l’après scrutin, ce mercredi 27 février, rapportent les envoyés spéciaux de Guineematin.com à Dakar.

Cette rencontre hebdomadaire entre le président de la République et les membres du gouvernement se tient en ce moment même. Elle a démarré à 11 heures au Palais de la République de Dakar. On n’en sait rien cependant sur les sujets qui sont abordés à cette occasion.

Pour beaucoup, la convocation de ce conseil des ministres prouve que le président, Macky Sall, va dans le sens de la déclaration de son Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, qui a annoncé qu’il est réélu dès le premier tour et qu’il se remettra immédiatement au travail.

Pendant ce temps, l’opposition sénégalaise continue de clamer haut et fort que le deuxième tour entre Macky Sall et Idrissa Seck est inévitable, appelant le président sortant à respecter la volonté populaire. Le débat fait rage actuellement dans les médias avec une véritable guerre des chiffres entre la mouvance et l’opposition.

Mais, la vie, elle, a repris son cours normal à Dakar. Depuis lundi, lendemain du scrutin, les citoyens vaquent librement à leurs occupations en attendant les résultats officiels, annoncés pour jeudi ou vendredi. Des résultats, qui pour la plupart, ont déjà été diffusés par la presse et qui placent le président sortant, Macky Sall, largement en tête.

De Dakar, Alpha Fafaya Diallo et Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 00221 78 386 27 97/ 00221 78 169 09 46

Lire

Coup de théâtre à la Cour Constitutionnelle : le greffier en chef refuse l’arrêt des 8 conseillers

24 septembre 2018 à 18 06 06 09069

C’est un pavé dans la marre ! Cela a été plus qu’une humiliation des huit conseillers de la Cour Constitutionnelle qui voulaient se débarrasser de leur président, Kèlèfa Sall. Alors qu’ils ont déposé leur arrêt à la présidence de la République et ailleurs, les conseilleurs frondeurs de la Cour Constitutionnelle ont fini par comprendre qu’ils venaient de commettre une grave faute : le PV de la rencontre devait OBLIGATOIREMENT être dressé par le greffier en chef.

Lire

Crise politique : Ibn Chambas rencontre les dirigeants du parlement guinéen

11 juillet 2018 à 10 10 00 07007

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest et du Sahel, le Ghanéen Mohamed Ibn Chambas, a été reçu hier mardi 10 juillet 2018 par le bureau de l’Assemblée nationale sous l’égide de son Président, Claude Kory Kondiano. Accompagné de la représentante du système des Nations Unies en Guinée, Séraphine WAKANA et d’autres experts, le responsable onusien est venu s’enquérir de la situation politique du pays, a appris Guineematin.com des responsables du parlement guinéen.

Lire

Yoweri Museveni en Guinée : voici ce que la visite du président Ougandais apportera aux 2 pays

29 juin 2018 à 17 05 45 06456

Le président Ougandais, Yoweri Kaguta Museveni, accompagné d’une forte délégation, est venu à Conakry ce vendredi, 29 juin 2018. Après le tête-à-dire entre lui et le président Alpha Condé, au salon d’honneur de l’aéroport international de Conakry-Gbéssia, c’est Naby Youssouf Kiridi Bangoura, ministre secrétaire général à la présidence qui a accordé un entretien aux médias présents.

Lire

Lamine Diallo, Saliou Diallo, Mamadou Barry… Cellou Dalein réintègre les « exclus de l’UFDG

26 octobre 2017 à 17 05 35 103510

Selon des informations confiées à Guineematin.com, le très virulent Mamadou Barry  (exclu le 04 novembre 2015 pour « tentative de sabotage de manière violente de l’Assemblée Générale du Parti ») a réintégré les rangs de l’UFDG dans l’après-midi de ce jeudi, 26 octobre 2017, à l’issue des négociations entamées au sein du parti par son président, Elhadj Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne.

Lire

LA FONDATION TONY ELUMELU (TEF) ENSEMBLE 2017 TEF FORUM DE L’ENTREPRENEURIAT – LA PLUS GRANDE RENCONTRE DES ENTREPRENEURS AFRICAINS

15 octobre 2017 à 0 12 35 103510

• LE 3ème FORUM ANNUEL DE L’ENTREPRENEURIAT DE LA TEF s’est tenu du 13 au 14 octobre à LAGOS

• 1 300 PME AFRICAINES, DECIDEURS, INCUBATEURS DE 54 PAYS PARTICIPANTS

Lagos, Nigeria, 16 octobre 2017 – La Fondation Tony Elumelu (TEF), la plus importante organisation philanthropique d’Afrique dédiée au soutien à l’entrepreneuriat, a tenu son 3ème Forum annuel de l’entreprenariat (TEF) le 14 octobre 2017 à Lagos.

Lire

Changement à la tête de la CENI : Lansana Diawara appelle les commissaires à « accompagner la nouvelle dynamique »

7 août 2017 à 19 07 08 08088

Après la désignation de Kader Aziz Camara comme président par intérim à la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) des membres de la société civile commencent à donner leurs impressions. Lansana Diawara du RECIPROC-Guinée, joint par Guineematin.com, dit « prendre acte » de cette décision et invite le nouveau président à ne pas se laisser influencer par les protagonistes de la crise.

Lire

Hausse fantaisiste des prix sur les marchés de Kankan : les autorités tapent du poing sur la table

2 juin 2017 à 18 06 14 06146

Suite à une flambée des prix pendant le mois de Ramadan, une rencontre entre autorités communales, préfectorales et commerçants a eu hier jeudi 1er juin à la mairie de Kankan. A l’issue de la rencontre, les autorités ont imposé des prix aux vendeurs de denrées de première nécessité, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé à Nabaya.

Lire