Affaire Bus Université Hafia : Maître Salifou Béavogui dénonce l’arrestation arbitraire d’un syndicaliste à Labé

5 juillet 2019 à 16 04 25 07257
Maître Salifou Béavogui, avocat du syndicaliste Fodé Camara

Maître Salifou Béavogui, avocat à la Cour, vient de contacter la rédaction régionale de Guineematin.com pour s’insurger contre ce qu’il qualifie d’arrestation arbitraire du syndicaliste Fodé Camara, enseignant chercheur à l’Université Hafia de Labé, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Dans sa communication téléphonique, l’avocat Maître Salifou Béavogui a expliqué à Guineematin.com qu’il s’agit en réalité d’une affaire civile.

« Je m’insurge contre cette arrestation arbitraire du syndicaliste Fodé Camara, parce que c’est une affaire purement civile. C’est une restitution de Bus, alors qu’il a été donné avait été donné au SLECG. J’exige donc la libération immédiate de mon client » a-t-il indiqué.

Pour atteindre son objectif, Maître Salifou Béavogui compte saisir le Procureur Général près la Cour d’Appel de Conakry, Mamady Diawara pour solliciter son intervention afin de mettre fin à ce qu’il qualifie d’arbitraire.

Du côté du Rectorat de l’Université Hafia de Labé, le secrétaire général, Dr Moussa Diakité qui a rédigé la plainte contre Fodé Camara relève une mauvaise interprétation de la note de service N°2017/099/UL/RECT/2017 du 21 décembre 2017 portant mise à disposition d’un bus.

Cette note de service signée du Recteur de l’Université, Dr Mamadou Dian Gongoré Diallo stipule en son article 1er que « Le Grand Bus octroyé à l’Université de Labé par le CNDD en 2019 est mis à la disposition du Syndicat pour toute fins utiles.»

Son article 2 ajoute que « il est demandé au Secrétaire Général, à l’Agent Comptable, au DAF et au Contrôleur Financier de prendre toutes les dispositions pour l’application correcte de la présente note de service.»

A en croire les propos du Secrétaire Général de l’Université de Hafia, Dr Moussa Diakité, c’est lorsque le SLECG s’est disloqué à l’Enseignement Supérieur que les autorités universitaires concernées ont décidé de reprendre le bus pour une autre utilité.

« On avait mis le bus à la disposition du Syndicat qui l’exploitait dans le cadre du transport des étudiants entre Hafia et la ville. Mais, depuis que le SLECG s’est disloqué, les responsables syndicaux sont divisés en deux groupes antagonistes. Nous avons alors décidé de reprendre le bus qui ne va plus être attribué à un syndicat » explique Dr Moussa Diakité.

C’est cet esprit qui aurait motivé alors la note de service N°2018/276/UL/RECTEUR/2018 du 02 juillet 2018 portant retrait d’un bus, avec la signature du Recteur, Dr Mamadou Dian Gongoré Diallo.

Dans ce second acte, on peut lire à l’article 1er que « Le Grand Bus octroyé à l’Université de Labé par le CNDD mis à la disposition du Syndicat par la note de service N°2017/099/UL/RECT/2017 lui est retiré jusqu’à nouvel ordre.» Plus loin, dans l’article 3, on retrouve « la présente note de service qui abroge toutes dispositions antérieures contraires et qui prend effet à compter de sa date de signature sera enregistrée et publiée partout où besoin sera.»

Mais, les responsables syndicaux du SLECG de l’Université de Labé n’ont pas voulu se laisser faire. Ce qui a abouti à cette plainte suivie de l’interpellation du camarade Fodé Camara qui était encore à la Brigade de Recherche de la Gendarmerie de Labé, au moment où nous mettions cette dépêche en ligne.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Annulation de l’exclusion de 3 membres de la FESABAG : le camp Abdoulaye Sow a interjeté appel

7 juin 2019 à 17 05 27 06276
Abdoulaye Sow, secrétaire général de la FESABAG (Fédération Syndicale Autonome des Banques, Assurances et Micro-finances de Guinée)

Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, le tribunal de Kaloum, dans son audience civile d’hier jeudi, 06 juin 2019, a annulé la décision d’exclusion de la FESABAG (Fédération Syndicale Autonome des Banques, Assurances et Micro-finances de Guinée) de trois membres de la structure. Aussitôt, le camp du secrétaire général, Abdoulaye Sow, désavoué par cette décision, a annoncé avoir interjeté appel.

Suite à une opposition interne, Marie Ivonne Coumbassa, madame Makoura Onivogui et monsieur Alpha Baldé, tous membres de la FESABAG, se sont vus suspendre puis exclure de ladite structure par le camp du secrétaire général, Abdoulaye Sow. Après cet acte, les trois personnes concernées ont tout d’abord assigné la FESABAG au tribunal de travail à Mafanco. Mais, ce tribunal s’est déclaré incompétent à juger de cette affaire. Par après, les trois compagnons d’infortune ont saisi le tribunal civil de Kaloum pour qu’ils soient rétablis dans leurs droits.

Dans sa décision rendue hier jeudi, le tribunal civil, présidé par madame Mariama Doumbouya, a annulé l’ensemble des décisions et actes pris par la FESABAG contre les 3 plaignants.

En réaction, le camp d’Abdoulaye Sow, secrétaire général de la FESABAG, dit que le tribunal de Kalium n’a pas qualité pour juger de cette affaire.

Selon Abdoulaye Sow, joint au téléphone par un report de Guineematin, vendredi après-midi, « ce tribunal de Kaloum, qui est un tribunal civil, est incompétent pour gérer un conflit de ce genre au sein d’une centrale syndicale. Maintenant pour arranger, parce qu’ils ont des parents là-bas, ils ont sais ce tribunal. De toutes les façons, on déjà interjeté appel de cette décision par l’intermédiaire de notre avocat. Donc, cette décision est sans fondement, elle n’a pas de sens. Parce que ce tribunal n’a pas compétence à juger de ce dossier ».

Autant dire que la saga judiciaire entre les deux camps est loin d’avoir connu son épilogue.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Lire

L’agence POTTAL Voyages sur le coût du hajj, fixé à 43 millions : « on est très surpris »

16 avril 2019 à 16 04 38 04384

Des réactions se font entendre au lendemain de la fixation du coût du hajj 2019. Selon le secrétariat général des affaires religieuses, chaque candidat au pèlerinage de cette année devra débourser un montant de 43 millions de francs pour s’acquitter de ce devoir religieux pour les musulmans. Mais, cette décision des autorités religieuses de notre pays n’est pas bien appréciée par bon nombre de guinéens.

C’est le cas des responsables de l’agence POTTAL Voyages SARL qui évolue notamment dans le transport des pèlerins à la Mecque. Ibrahima Sory Diallo, le secrétaire général de cette agence, interrogé par Guineematin.com, ne comprend pas du tout cette décision. Lui, s’attendait à une baisse du coût du pèlerinage, plutôt qu’à une hausse.

« On pensait que le prix allait baisser par rapport à l’année dernière. Parce qu’on se disait que l’Etat allait tenir compte de la diminution du prix du carburant au niveau du marché mondial et l’Etat actuel de notre pays aussi. Mais, on voit qu’il y a une augmentation de deux millions (2 000 000) sur les 41 millions de l’an passé. Donc, on est très surpris de cette augmentation, on ne sait pas quels sont les critères qui ont prévalu à cette augmentation », a dit monsieur Diallo.

Néanmoins, l’agence POTTAL Voyages SARL se dit prête pour cet autre pèlerinage. Ibrahima Sory Diallo rassure les candidats au hajj 2019 que sa structure a tout ce qu’il faut pour leur offrir un voyage aller-retour et un pèlerinage dans les meilleures conditions. « Nous à l’agence POTTAL Voyage ici, nous avons des guides qui ont plus de 20 ans d’expérience. Déjà, le fondateur Elhadj Djouhé Bah avait envoyé des pèlerins à la Mecque avant qu’il ne crée cette agence. Il évoluait donc dans ça avant la création de cette agence.

Toutes les dépenses sont incluses dans les 43 millions : l’hôtel, le logement, les billets d’avions, la nourriture des pèlerins, la vaccination entre autres. Nous, si les convois sont établis, comme d’habitude, nous informons nos pèlerins, nous leur soumettons à une formation pendant une semaine avant le départ. Ensuite, notre médecin apporte sa touche, notamment en termes de médicaments que le pèlerin doit apporter avec lui. Quand on arrive sur les lieux du pèlerinage aussi, nous ferons en sorte que nos pèlerins soient logés dans des hôtels qui ne sont pas trop éloignés de la Kaaba.

On le fait ainsi chaque année et nous ferons la même chose cette année. C’est pourquoi, depuis que nous avons commencé à faire voyager les gens, aucun candidat inscrit à notre agence ne s’est plaint. Donc, notre agence étant nationale, et ayant les meilleures guides, nous invitons tous les pèlerins à venir s’inscrire à notre agence », a-t-il demandé.

A rappeler que les inscriptions des candidats au hajj 2019 démarrent demain, mercredi 17 avril 2019. L’opération se poursuivra jusqu’au 24 juin prochain.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Sports : vers le réveil du tennis guinéen

10 janvier 2019 à 19 07 49 01491

Les autorités sportives guinéennes entendent relancer le tennis, une discipline sportive mal en point dans notre pays. La Fédération Guinéenne de Tennis de champ a annoncé ce jeudi, 10 janvier 2019, la reprise du championnat national de cette discipline. Elle a évoqué plusieurs activités prévues dans le cadre de cette saison sportive, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Après une dizaine d’années d’inactivité, la Fédération Guinéenne de Tennis de champ entend se bouger pour relancer cette discipline sportive dans notre pays. Son secrétaire général, Mohamed Emmanuel Camara, annonce l’organisation de plusieurs activités cette année, dont le championnat national de Tennis.

« L’organisation de l’open de Conakry au mois de mars, l’organisation du championnat national et la probable participation aux compétitions africaines et internationales, si les cotisations guinéennes auprès des instances qui s’élèvent à 9 mille dollars sont payées, constituent les axes majeurs de l’année 2019 », a laissé entendre Mohamed Emmanuel Camara.

En prélude à la relance du Tennis guinéen, la Fédération Guinéenne de Tennis de champ a reçu des équipements offerts par un international guinéen évoluant à Metz, en France. Dans ce lot d’équipements, se trouvent des balles, des survêtements et des raquettes.

A rappeler qu’à l’image des autres fédérations sportives guinéennes, le tennis de champ est également dans les ligues régionales, préfectorales et sous-préfectorales du pays. Ce sport compte à ce jour une centaine de pratiquants sur l’ensemble du territoire national.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Ouverture des classes : les élèves boudent les écoles à Mamou

3 octobre 2018 à 21 09 43 104310

Officiellement programmée pour ce mercredi, 03 octobre 2018, sur toute l’étendue du territoire national, la rentrée des classes au compte de l’année scolaire 2018-2019 a été un fiasco à Mamou. Les élèves de la ville carrefour ont simplement boudé les écoles où certains enseignants « prêts à dispenser les cours » étaient présents par endroit, rapporte un des correspondants de Guineematin.com à Mamou.

Lire

Hausse du prix du carburant : le syndicat des télécommunications menace

2 juillet 2018 à 20 08 21 07217

« Nous, fédération syndicale autonome des télécommunications prévenons que si le gouvernement guinéen ne revient pas sur cette décision allons demander aux patronats du secteur des télécommunications de procéder à une augmentation de 25% sur les produits et services fournis ; demander une augmentation de 25% sur les salaires de bases, primes et avantages… », apprend-on de la déclaration de la fédération syndicale autonome des télécommunications.

Lire

Sport : l’Association Nationale de la Presse Sportive organise une cérémonie de remise de cartes AIPS

1 juin 2018 à 18 06 59 06596

Dans le cadre de la poursuite de ses activités, l’Association Nationale de la Presse Sportive de Guinée organise demain samedi 2 juin 2018, une cérémonie de remise de cartes AIPS (Association Internationale de la Presse Sportive) à ses membres. C’est l’académie olympique du stade du 28 septembre de Conakry qui servira de cadre à la cérémonie, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Gassama Diaby aux étudiants de Kindia : « évitez les dérives politiques »

27 janvier 2018 à 17 05 25 01251

Le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Khalifa Gassama Diaby boucle ce samedi, 27 janvier 2018, sa tournée de sensibilisation sur la notion de la citoyenneté par la préfecture de Kindia. Ici, après avoir distribué des livrets à quelques établissements scolaires du secondaire, le ministre a conféré avec les étudiants de l’Université Foulaya de Kindia, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com qui accompagne la délégation ministérielle.

Lire

Congrès du SLECG à Labé : les partisans de Soumah prennent le contrôle du bureau

10 janvier 2018 à 18 06 36 01361

Quelques heures seulement avant la décision portant exclusion de Soumah Aboubacar et son groupe du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), ses partisans venaient de prendre le contrôle du bureau préfectoral de la structure syndicale à Labé, suite à un congrès ordinaire supervisé par une mission venue de Conakry, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Lire

Banques et Assurances : le syndicat menace de paralyser le secteur

28 septembre 2017 à 17 05 41 09419

Rien ne va plus entre les travailleurs des banques et assurances et certains de leurs patrons. Une plainte visant huit responsables syndicaux est à l’origine du malentendu qui pourrait déboucher sur une fermeture des banques, a appris ce jeudi 28 septembre 2017, Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Fatoya (Siguiri) : des milliers de personnes risquent leurs vies à la recherche de l’or

23 septembre 2017 à 11 11 37 09379

Fatoya est l’un des plus importants districts de la sous préfecture de Kintinia, localité située à vingt cinq (25) kilomètres du chef lieu de la préfecture de Siguiri. Fatoya qui signifie « Chez le fou » en langue Maninka, est convoité depuis sa création par de nombreuses entreprises et des particuliers. Au delà de la Société Anglo Gold (SAG) qui possède d’importants gisements dans le Bourré, des milliers de personnes, venues d’horizons différents, travaillent dans les mines d’or à la recherche du bien être avec tous les risques, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Macenta : les femmes du marché et les transporteurs exigent le départ du maire et de son secrétaire général

15 juin 2017 à 15 03 54 06546

Les femmes et les transporteurs routiers sont descendus dans les rues de Macenta, mercredi, 14 juin 2017, pour dénoncer des cas de malversations financières au marché central et demander le départ sans conditions du président de la délégation spéciale, Djoman Camara et son secrétaire général, Ibrahima Fofana, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Colère des femmes de Macenta: voici la version du maire de la commune urbaine

12 juin 2017 à 5 05 05 06056

Le maire de la commune urbaine de Macenta, Djoman Camara, a déclaré au téléphone de Guineematin.com ce samedi, 10 juin 2017, que son secrétaire général, Ibrahima Sory Fofana n’a rien à voir dans la colère qu’expriment, depuis, le mercredi passé, 7 juin 2017, des femmes commerçantes du marché central de la localité.

Lire

Protestation des femmes de Macenta : une plainte déposée par les manifestantes à la gendarmerie contre Khalil II Traoré

8 juin 2017 à 9 09 09 06096

Les femmes commerçantes de Macenta qui ont déclenché, mercredi, un mouvement de protestation contre le secrétaire général de la commune urbaine, Ibrahima Fofana ont déposé, le même jour, une plainte à la compagnie de la gendarmerie territoriale contre le sieur Ibrahima Khalil II Traoré, membre de la coordination préfectorale des associations de jeunesse de la localité, a appris Guineematin.com d’un acteur de la société civile de la préfecture.

Lire

Projet de code civil : l’Assemblée nationale s’engage à l’examiner avant la fin de cette année

5 juin 2017 à 16 04 03 06036

En réponse à la revendication du collectif des ONG pour de défense des textes de loi respectueux des droits humains, représenté par des dizaines de membres, venus tôt ce lundi 5 juin 2017 faire un sit-in dans la cour du Palais du peuple, siège du Parlement, le secrétaire général de l’Assemblée nationale, Dr Mohamed Bérété, parlant au nom de l’institution, a promis que le projet de code civil, sera examiné, en vue de son adoption avant la fin de l’année 2017.

Lire

Grève dans les banques et assurances : toujours pas d’accord (FESABAG)

26 mai 2017 à 17 05 37 05375

Trois jours après le lancement de la grève dans les banques, assurances et institutions de micro-finances de la Guinée, il n’y a toujours pas d’accord. Joint au téléphone par Guineematin.com dans l’après-midi de ce vendredi 26 mai 2017, à 17 heures 15, monsieur Abdoulaye Sow, le secrétaire général de la FESABAG a dit qu’il n’y a toujours pas d’accord. « Nous sommes à la Primature », a ajouté le leader syndical.

Lire