L’UFR se remobilise pour le combat contre le 3ème mandat d’Alpha Condé : « il faut qu’on se lève… »

18 janvier 2020 à 19 07 26 01261

Comme annoncé précédemment, l’Union des Forces Républicaines (UFR) a tenu son assemblée générale hebdomadaire ce samedi, 18 janvier 2020 à son siège à Matam. La séance a été présidée par Bakary Goyo Zoumanigui, vice-président du parti. L’actualité sociopolitique nationale, notamment les prochaines manifestations du FNDC et la crise liée aux prochaines élections législatives ont dominé les débats, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

L’UFR aux forces de l’ordre : « n’acceptez pas que des brebis galeuses salissent vos tenues »

18 janvier 2020 à 17 05 46 01461

Des Guinéens ont encore été tués par balles en marge des dernières manifestations organisées par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Alors que les opposants au 3ème mandat s’apprêtent pour le 2ème acte de la « résistance citoyenne active et permanente », Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR), invite les forces de l’ordre d’être « républicaines » et de ne pas accepter que « des brebis galeuses qui ont reçu de l’argent pour tuer nos compatriotes souillent leur tenue ». Il l’a dit à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du parti, tenue à son siège ce samedi, 18 janvier 2020, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Boycott des législatives : « c’est parce que Sidya Touré savait que cette élection allait faire tomber son mythe »

18 janvier 2020 à 15 03 36 01361

La non finalisation du processus des élections locales, le manque de transparence du processus électoral et la partialité du président de la CENI. Ce sont les raisons principales invoquées par l’opposition guinéenne pour justifier son retrait du processus électoral en cours et sa décision d’empêcher la tenue des élections législatives le 16 février 2020. Mais, Amadou Damaro Camara, haut responsable du RPG Arc-en-ciel, réfute cette version.

Lire

Boycott des législatives : Damaro accuse Sidya « d’avoir entraîné Cellou sur une mauvaise pente »

11 janvier 2020 à 15 03 25 01251

La mouvance présidentielle ne digère toujours pas la décision prise par les grandes formations politiques d’opposition d’avoir boycotté les législatives de février prochain et de vouloir empêcher leur tenue. C’est pourquoi, les discours caustiques en direction des opposants ne manquent pas au RPG Arc-en-ciel. Le parti a réitéré ses diatribes ce samedi 11 janvier 2020, à l’occasion de son assemblée générale hebdomadaire, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Dr Faya sur la CENI : « Me Kébé fait de l’activisme primaire »

7 janvier 2020 à 21 09 21 01211
Dr. Faya Millimono, président du parti Bloc Libéral

Dr. Faya Millimono, président du parti Bloc Libéral

Me Salif Kébé, président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a procédé ce mardi, 07 janvier 2020, à la publication de la liste des partis politiques qui prendront part aux élections législatives du 16 février 2020. Sans aucune surprise, une liste de 29 partis politiques dont le RPG arc-en-ciel a été validée sans la participation des grandes formations politiques d’opposition (UFDG, UFR, PEDN, PADES et BL). Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, Dr Faya Millimouno, président du Bloc Libéral, martelé qu’il n’y aura pas d’élections « qui ne soient inclusives ».

Lire

Guinée : le RPG se prépare aux législatives avec 28 autres partis sans l’UFDG et l’UFR

7 janvier 2020 à 13 01 04 01041

C’est l’élection qui pourrait enterrer la démocratie en République de Guinée, si elle se tient comme prévu le 16 février prochain ! Le RPG arc-en-ciel, parti au pouvoir, se présente seul avec des « partenaires » de la mouvance présidentielle. Aucun des grands partis de l’opposition n’a présenté une liste de candidats dans ces élections qu’ils jurent empêcher.

Lire

L’Ultimatum du FNDC à Alpha Condé : « pas de 3ème mandat en Guinée » (nos vidéos en direct)

6 janvier 2020 à 13 01 54 01541

Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, les acteurs politiques et de la société civile, réunis au sein du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) sont dans la rue ce lundi, 06 janvier 2020. Les manifestants entendent envoyer aujourd’hui un ultime message au président Alpha Condé pour renoncer à son projet de nouvelle constitution qui lui favoriserait un troisième mandat. Et,si le chef de l’Etat ne publie pas une déclaration de renoncement à ce projet, des manifestations ininterrompues seront déclenchée à partir du 13 janvier…

Lire

Guinée : pour Sidya Touré « il n’y aura pas d’élections en 2020, si ce n’est la présidentielle »

4 janvier 2020 à 18 06 13 01131

Les partis politiques de l’opposition multiplient les messages invitant leurs militants à prendre part à la marche du Front National de Défense de la Constitution (FNDC), prévue le 6 janvier 2020. C’est dans ce cadre que le leader de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré, a galvanisé ses militants ce samedi 4 janvier 2020. C’était à l’occasion de l’assemblée générale du parti tenue à son siège à Matam, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Bantama Sow cherche à être élu à Mamou : « refusons de boycotter les législatives »

3 janvier 2020 à 15 03 44 01441

Candidat du RPG Arc-en-ciel à l’uninominal au compte de la circonscription de Mamou pour les législatives du 16 février 2020, Sanoussy Bantama Sow y a fait un tour dans la ville carrefour pour échanger avec les citoyens. Pendant son périple, le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique a invité les habitants de Mamou à ne pas boycotter le scrutin et à voter pour lui dans un des fiefs de l’UFDG, principal parti de l’opposition, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Nouvel an : les vœux de l’opposant Sidya Touré, le patron de l’UFR

2 janvier 2020 à 16 04 04 01041

Sidya Touré, président de l’UFR

Chers compatriotes,

L’année 2019 qui s’est achevée, a été une année difficile pour nous guinéens. Elle a été malheureusement marquée par la cristallisation de toutes les énergies autour du projet de troisième mandat qui, depuis le début de l’année est devenu la priorité d’Alpha Condé.

Lire

L’UFR sur les législatives de 2020 : « c’est tout le monde qui va sortir pour dire Non et Non »

28 décembre 2019 à 18 06 04 120412

Honorable Ibrahima Bangoura, vice-président de l’UFR

L’Union des Forces Républicaines (UFR) n’entend pas participer aux élections législatives du 16 février 2020, tant que les conditions d’un scrutin crédible ne sont pas réunies. Les responsables du parti l’ont rappelé aux militants et sympathisants à l’occasion de leur assemblée générale hebdomadaire tenue ce samedi, 28 décembre 2019, à Matam. C’est l’honorable Bakary Goyo Zoumanigui qui a présidé la séance en présence des cadres, militants et sympathisants de cette formation politique de l’opposition, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Deen Touré sur les législatives : « je ne suis candidat ni sur la liste du RPG, ni sur celle de l’UFR »

27 décembre 2019 à 13 01 03 120312

Ces derniers temps, une rumeur a circulé à Conakry, faisant état d’une candidature de l’honorable Dr Ibrahima Deen Touré, vice-président de l’UFR et président du groupe parlementaire Alliance républicaine, au compte du RPG Arc-en-ciel. Joint au téléphone par un journaliste de Guineematin.com, l’intéressé a démenti catégoriquement cette rumeur.

Il se dit étonné d’apprendre, à travers les réseaux sociaux, qu’il est inscrit sur la liste de candidature du parti au pouvoir pour le scrutin des listes nationales à la représentation proportionnelle. « Je ne suis candidat ni sur la liste du RPG, ni sur la liste de l’UFR ». Toutefois, Dr Deen Touré ne ferme pas la porte à un retour au parlement pour un second mandat. Il indique qu’il pourrait probablement se porter candidat sur une autre liste.

A rappeler que Dr Ibrahima Deen Touré n’est plus en odeur de sainteté avec le président de l’UFR, dont il était le conseiller principal. Ne partageant plus la même ligne politique que Sidya Touré, le député a pris ses distances avec l’Union des Forces Républicaines, dont il dirigeait le groupe parlementaire à l’Assemblée nationale.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com
Tel: 628 08 98 45

Lire

Protestation des députés de l’opposition : les explications de Saïkou Yaya Barry

24 décembre 2019 à 20 08 59 125912

Honorable Saïkou Yaya Barry

Comme annoncé précédemment, les députés de l’opposition ont empêché la tenue de la cérémonie de clôture de la session budgétaire de l’Assemblée nationale guinéenne, qui devait avoir lieu ce mardi, 24 décembre 2019. Ils ont créé une véritable pagaille à l’hémicycle pour protester contre le blocage de leurs primes par le président du parlement. Ce qui a amené Claude Kory Kondiano à suspendre la cérémonie pour se retirer de la salle. Le chef du parlement a été suivi quelques temps par les diplomates et les membres du gouvernement qui étaient présents. Interrogé par un reporter de Guineematin.com, l’honorable Saïkou Yaya Barry, député de l’UFR, est revenu sur les raisons de cette protestation et sur leurs véritables réclamations.

Lire

Les députés de l’opposition, en colère : « nous sommes gouvernés par quelqu’un qui est injuste »

24 décembre 2019 à 20 08 46 124612

Les députés de l’opposition ont animé une conférence de presse dans la soirée de ce mardi, 24 décembre 2019, dans les locaux du groupe parlementaire Libéral Démocrates. Ils ont expliqué les raisons du mouvement de protestation qu’ils ont organisé un peu plus tôt à l’hémicycle, et qui empêché la tenue de la cérémonie de clôture de la session budgétaire de l’Assemblée nationale, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

L’UFR n’entend pas reculer d’un iota : « le combat qui est entamé se mènera jusqu’au bout »

21 décembre 2019 à 20 08 22 122212

Sidya Touré, président de l’UFR, avec les responsables du FNDC 

L’annonce du président Alpha Condé de l’élaboration de la nouvelle constitution, qui doit être vulgarisée prochainement, a suscité une vague de colère dans les rangs de l’opposition politique et des acteurs de la société civile. Regroupés au sein du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), ces acteurs promettent de maintenir la pression pour faire échouer le projet qui pourrait ouvrir la voie à un 3ème mandat pour Alpha Condé. L’assemblée générale de l’Union des Forces Républicaines (UFR) a essentiellement tourné autour de ce sujet ce samedi 21 décembre 2019, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Nouvelle constitution : Ibrahima Bangoura interpelle la communauté internationale

20 décembre 2019 à 11 11 28 122812

Honorable Ibrahima Bangoura, vice-président de l’UFR

Le président Alpha Condé passe de la parole à l’acte dans sa volonté de changer l’actuelle constitution pour s’octroyer un troisième mandat. Il a publié dans la soirée d’hier, 19 décembre 2019, l’avant-projet de nouvelle constitution qu’il a fait élaborer, et a demandé sa vulgarisation avant son adoption. Le chef de l’Etat guinéen tente ainsi de faire forcing en dépit de toutes les protestations menées par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) avec les nombreux morts et blessés qu’elles ont engendrés.

Lire

Dr. Faya Millimono à Guineematin : « le peuple de Guinée me fait pitié » (interview)

15 décembre 2019 à 18 06 36 123612

Dr. Faya Millimono, président du Bloc Libéral

Dans une interview qu’il a accordée à un reporter de Guineematin.com, le jeudi dernier, 12 décembre 2019, Dr Faya Millimono s’est exprimé sur le dialogue politique et le communiqué diffusé récemment par la commission électorale nationale indépendante (CENI) relatif au dépôt des déclarations de candidatures pour les élections législatives prochaines.

Lire

Marche des femmes du FNDC: « nous sommes réunies pour dire Stop aux tueries de nos enfants »

12 décembre 2019 à 12 12 47 124712

Les femmes du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) sont dans les rues de Conakry ce jeudi, 12 décembre 2019. Les manifestantes battent le pavé contre les violences meurtrières qui entourent les manifestations sociopolitiques en Guinée, pour exiger que lumière soit faite sur ces bavures. La marche, programmée du carrefour de Hamdallaye à l’esplanade du stade de Dixinn, mobilise déjà du monde au point de ralliement, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

De nombreuses femmes, issues des partis politiques et de la société civile, ont déjà pris d’assaut le rond point de Hamdallaye, dans la commune de Ratoma, pour cette autre marche des femmes du FNDC. Toutes de blanc vêtues, elles manifestent contre les tueries de leurs enfants (une centaine de morts par balles) à l’occasion des revendications sociopolitiques et exigent que justice soit faite.

Interrogée par notre reporter, l’honorable Aissata Daffé de l’Union des Forces Républicaines (UFR), a expliqué la colère qui anime les femmes avant de faire savoir qu’elles iront jusqu’au bout de la lutte contre l’impunité. « Nous allons continuer à lancer notre cri de cœur à l’endroit de l’opinion nationale et internationale malgré l’indifférence des autorités. Parce qu’il faut que l’injustice cesse en Guinée. Et si nos marches n’aboutissent pas, nous avons plusieurs autres stratégies. En tant que femme, tu fais neuf mois avant de mettre un enfant au monde, il grandit et prêt à devenir quelqu’un, tu vois cet enfant abattu banalement sans justice. Cela fait très mal et c’est difficile à digérer. C’est pourquoi toutes ces femmes se sont réunies ici aujourd’hui pour dire stop aux tueries de nos enfants », a-t-elle laissé entendre.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Tel : 00224 623 53 25 04

Lire

Diecké (Yomou) : bras de fer entre le FNDC et les autorités locales

11 décembre 2019 à 10 10 42 124212

Les autorités locales de la commune rurale de Diecké, localité située à 63 kilomètres de Yomou, en Guinée Forestière, et les représentants du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) sont à couteaux tirés. La volonté des opposants au 3ème mandat d’y organiser une marche de protestation fait face à une farouche opposition de la mairie, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Saïkou Yaya sur le « paradoxe » Alpha Condé qui gouverne la Guinée avec les plus mauvais du système Conté

8 décembre 2019 à 10 10 26 122612

C’est un secrétaire exécutif très remonté qui a pris part hier, samedi 07 décembre 2019, à l’assemblée générale de l’union des forces républicaines (UFR) à Matam. Avec véhémence, Saïkou Yaya Barry a relevé un paradoxe entre le milieu social dans lequel l’actuel président guinéen, Alpha Condé a fait pratiquement toute sa vie (la France) et la façon dont ce monsieur dirige actuellement la Guinée. Ce cadre du bureau politique national de l’UFR, avec des mots à peine voilés, accuse le président Alpha Condé de faire la promotion de la médiocrité dans le pays, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi cette rencontre politique hebdomadaire de l’UFR.

« Le cas de Alpha Condé est vraiment paradoxal. Ce gars a vécu plus de 50 ans en France, un pays réputé être la terre de la liberté et de la démocratie. Cet homme qui a vécu dans ce pays, qui a mangé l’impôt des contribuables blancs, qui a eu un logement des blancs, on espérait qu’il allait au moins copier ces blancs pour respecter les lois », a entamé Saïkou Yaya Barry, encouragé par les haussements approbateurs de têtes dans l’auditoire.

Pour le secrétaire exécutif de l’UFR, « c’est un peu paradoxal que ce monsieur ne fasse que faire rêver les Guinéens sur des projets qu’on ne voit jamais ». Mais, ajoute Saïkou Yaya Barry, « ce qui est surtout paradoxal avec Alpha Condé, c’est qu’il a passé tout le temps à attaquer Lansana Conté (Président de la République de Guinée entre 1984 et 2008) et les gens qui ont gouverné avec lui. Mais, il prend les pires de ceux que Lansana Conté a laissés pour les mettre à côté de lui pour gouverner ».

Parmi les pires administrateurs du régime Conté qui ont été approchés par le président Alpha Conté, le secrétaire exécutif de l’UFR cite Ibrahima Barboza Soumah, l’actuel préfet de Coyah.

« Quand tu prends Barboza, il a été préfet au temps de Lansana Conté. Et, il a été l’un des plus négatifs au temps de Conté. Il (Barboza Soumah) a été préfet à Faranah. Et, je sais ce qu’il a fait aux gens du RPG à Faranah. C’est ce gars qui est aujourd’hui à Coyah, où il est en train de prendre et d’arrêter les gens de l’opposition comme des poussins. Il viole de manière flagrante la loi. Et, ça aussi, c’est paradoxal », a dit Saïkou Yaya Barry.

Mais, poursuit le secrétaire exécutif de l’UFR, « ce qui est encore plus paradoxal, c’est qu’il (Alpha Condé) prend un sous-préfet (Général Boureima Condé) et le met ministre de l’administration du territoire. Celui-ci, aujourd’hui, à l’image de sa qualité et du niveau de ce qu’il a pu gérer, est en train de gérer le pays sens dessus-dessous ».

Saïkou Yaya Barry trouve également paradoxal que les guinéens acceptent cette façon de faire, sans pour autant réagir pour y mettre fin. C’est pourquoi, il demande aux Guinéens de se réveiller de leur profond sommeil.

« La morale d’Etat a déjà foutu le camp. Et, nous ne devons pas accepter que des gens qui n’ont même pas géré une famille viennent nous mélanger entre nous. C’est incroyable qu’on accepte qu’un petit lobby, le plus négatif de tout le système, soit sur nous ; et, nous piétine, nous empêche de vivre et mange notre argent. Nous devons tous nous lever, parce que personne ne tire profit de ça. Il faut que les Guinéens se réveillent », a-t-il insisté.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Lire