Saïkou Yaya (UFR) : « la reprise des manifestations est une bonne chose »

12 juillet 2021 à 19 07 04 07047
Saîkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR) approuve la décision de l’UFDG de reprendre prochainement les manifestations de rue. Une décision annoncée samedi dernier par Cellou Dalein Diallo, qui a répondu favorablement à la jeunesse de son parti. Ce haut responsable du parti de Sidya Touré estime qu’il est tout à fait normal de manifester aujourd’hui en Guinée pour protester contre les agissements du pouvoir. Il l’a dit dans un entretien avec un journaliste de Guineematin.com ce lundi, 12 juillet 2021.

« Moi, je pense que c’est une bonne chose de manifester, parce que la Constitution nous le confère. Même la Constitution contestée par le FNDC confère le droit à la manifestation. Il est important que les dirigeants sachent que la manifestation, quand c’est inscrit dans une Constitution, doit être autorisée. Et les autorités doivent sécuriser cette manifestation pour empêcher que des jeunes tombent sous des balles et tout ce qui s’ensuit. Ces conséquences-là, on peut les amoindrir.

Mais la meilleure manière pour un politique ou un acteur de la société civile de réagir face à une mauvaise gouvernance, c’est d’organiser des manifestations. Donc je trouve normal qu’ils (les responsables de l’UFDG, ndlr) le fassent. Et ils ne sont pas seuls dans cette dynamique. Nous sommes d’accord que cela doit se faire et que les gouvernants doivent avoir à l’esprit que c’est un droit qui doit être mis en valeur pour la bonne marche de la démocratie dans un Etat », a déclaré l’opposant.

Pour lui, la situation actuelle de la Guinée doit interpeller tous les citoyens, au-delà des clivages politiques. « On peut bâillonner la vérité, mais la vérité restera toujours. On peut essayer de faire taire les opinions, mais les opinions vont toujours se manifester. Ici, aujourd’hui, nous n’assistons qu’à des arrestations arbitraires. Les gens doivent se lever contre cette situation. Et ça c’est indépendamment de la vie politique. Nous sommes dans le domaine des droits de l’homme, il est question de préserver les vies humaines, il est question de préserver l’intégrité physique des hommes.

Il est important que les Guinéens le sachent, indépendamment des opinions que nous avons les uns contre les autres. Les gouvernants doivent savoir que sans cette population, ils ne sont pas gouvernants. Et pour qu’il y ait une bonne gouvernance, que les investisseurs viennent dans notre pays, il faudrait que la démocratie s’installe normalement. Cela dit, les arrestations doivent cesser, les intimidations doivent cesser, les restrictions des déplacements des hommes politiques doivent cesser dans notre pays », a dit le secrétaire exécutif de l’UFR.

L’UFDG, le principal parti d’opposition du pays, compte reprendre les manifestations de rue, suspendues depuis plus d’une année en Guinée, pour protester contre « l’injustice » dont elle est victime : la détention de plusieurs de ses responsables et militants, la fermeture de ses locaux et l’interdiction de voyager imposée à son président et ses proches. Selon Cellou Dalein Diallo, le président de la formation politique, les dates et les formes de ces manifestations seront déterminées après les examens scolaires, prévus du 22 juillet au 1er août 2021.

Mohamed Guéasso DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Lire

Saïkou Yaya Barry de l’UFR : « C’est de la blague, ce dialogue ne servira à rien… »

19 juin 2021 à 10 10 53 06536
Saîkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

Comme annoncé précédemment, le dialogue politique et social entamé sous l’égide de Elhadj Fodé Bangoura ne rassure pas encore une bonne partie des acteurs politiques de l’opposition. A l’union des forces républicaines (UFR), on prédit déjà l’échec de ces pourparlers. Egalement, on estime sur place que ce dialogue est un simple stratagème du président Alpha Condé.

Dans un entretien accordé à Guineematin.com hier, vendredi 18 juin 2021, le secrétaire exécutif de l’UFR, Saïkou Yaya Barry, a laissé entendre que ce dialogue n’est qu’un moyen pour le Président Alpha Condé de continuer à rouler les guinéens dans la farine.

« Ce n’est pas un dialogue qui est en train d’être fait. Aujourd’hui, ils sont en train de reconstituer leur projet de société. Ce qui a été créé est un bureau d’appui à la Primature qui doit avoir un budget, des véhicules de service pour endormir la population guinéenne, mais aussi l’opinion internationale qui réclame un dialogue inclusif. Alpha Condé n’a aucune intention de créer un dialogue national, parce qu’il ne veut pas que les problèmes qu’il a créés soient débattus en public. Nous avons tellement de problèmes qu’il a créés depuis 2010 : la fissure sociale, la gabegie financière, les détournements des deniers publics, les marchés gré à gré… Quand on parle de la politique, c’est autre chose. La mauvaise gestion des élections en Guinée, les multiples tueries lors des manifestations, l’arrestation des hommes politiques et tout cet amalgame qu’on a connu dans notre pays, on l’a vécu avec Alpha Condé. Et, l’histoire retiendra que c’est tout ce qu’on pourrait tirer de lui. Tout ce qui est négatif pour la gestion d’un Etat, son système nous a montré. Ce dialogue, Alpha n’en veut pas à cause de cela. Et, c’est pourquoi il a créé un cadre de dialogue permanent pour dribbler tout le monde. C’est sa logique à lui, mais ça ne peut pas marcher. Sinon, tout le monde connaît que ce n’est pas le secteur du transport qui pose problème. Le secteur des routes et la circulation routière posent beaucoup plus de problème que le transport lui-même. Le problème de nourriture, le problème des mines avec cette destruction de l’environnement pose plus de problème que le transport. On me dira que c’est par ça il commence ; mais, avec qui ? Alpha est en porte-à-faux même avec son décret qui donne une structuration de personnes qui doivent participer au dialogue. Cela n’a pas été créé », a indiqué Saïkou Yaya Barry.

A en croire ce cadre du parti républicain, ce dialogue, telle qu’il a été entamé, ne servira à rien.

« Fodé Bangoura me fait pitié parce qu’il est en train de s’engouffrer dans une situation qu’il ne peut pas régler et il le sait déjà. Je ne sais pas ce qui l’anime ; mais, nous savons que ce dialogue, tel que commencé, ne servira à rien. Quand on parle d’un dialogue social et politique, on parle des syndicats, la société civile, les partis politiques et le patronat. Ce n’est pas avec le transport. C’est de la blague et c’est tant pis pour les Guinéens. Parce que la Guinée est le seul pays au monde où on peut détourner des fonds et les amener à l’extérieur pour acheter des avions et faire du n’importe quoi avec l’argent du contribuable. On est en train de se plaindre pour dire : tel est soussou, tel est malinké et tel autre est peulh ou forestier. On nous a divisés dans ce sens, alors qu’ils sont en train de pomper les fonds publics qui peuvent aider la Guinée à s’en sortir pour les amener ailleurs et enrichir d’autres États », a notamment dénoncé Saïkou Yaya Barry.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Mamadou Sylla sur le dialogue politique et social : « ce départ ne me rassure pas »

17 juin 2021 à 11 11 14 06146
Elhadj Mamadou Sylla, président de l’UDG

Elhadj Mamadou Sylla n’apprécie pas la façon dont les travaux du cadre de dialogue politique et social ont démarré. Le chef de file de l’opposition guinéenne estime qu’il y avait d’abord des préalables à régler avant d’entamer les consultations. Il l’a fait savoir à travers une publication faite sur sa page Facebook, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

« Nous avons été surpris par le communiqué du secrétariat permanent du cadre de dialogue convoquant la tenue de la première réunion du dialogue avec les transporteurs, ce mercredi 16 juin 2021. Pour moi, toutes les conditions ne sont pas encore remplies pour la tenue d’un dialogue inclusif. Parce que même le contenu du décret de création dudit cadre permanent de dialogue politique et social a déterminé la composition », a réagi Mamadou Sylla.

Pour le président de l’UDG, la première des choses qu’il fallait faire, c’est de procéder à la composition du cadre permanent de dialogue politique et social et élaborer des termes de référence. Il trouve donc étonnant que les travaux soient lancés sans que ces conditions ne soient réunies et qu’ils se déroulent en l’absence du premier ministre, qui est le président du cadre de dialogue.

« Ce départ ne me rassure pas. On risque de revivre le scénario du dialogue d’avant référendum où le premier ministre rencontrait séparément des acteurs, tout en mettant de côté les vrais acteurs à l’époque tels que : l’UFDG, l’UDG,  l’UFR, le PEDN, le PADES, etc. A quoi cela a-t-il abouti ? Rien. C’est le même schéma qui est en train de se dessiner encore », déplore Mamadou Sylla.

Ouverts hier, mercredi 16 juin 2021, à Conakry, les travaux du dialogue politique et social ont été dirigés par Elhadj Fodé Bangoura, le secrétaire permanent de ce cadre de concertation. Cette première journée a porté sur la problématique du transport routier, avec la participation de l’ensemble des acteurs concernés par la question.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Lire

Dialogue politique et social : les consultations débutent ce mercredi 16 juin

16 juin 2021 à 7 07 28 06286
Elhadj Fodé Bangoura, secrétaire permanent du cadre de dialogue politique et social

Annoncés depuis plusieurs mois, les travaux du cadre de dialogue politique et social vont enfin débuter ce mercredi, 16 juin 2021, à Conakry.

L’annonce a été faite par Fodé Bangoura, le secrétaire permanent de ce cadre de concertation à travers un communiqué publié mardi soir à la télévision nationale, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes. Il précise que ces consultations se feront à l’hôtel Kaloum et qu’elles commenceront par le secteur des transports.

Il faut dire que ce dialogue politique a très peu de chance de produire des résultats positifs. Car la plupart des grands partis d’opposition, notamment l’UFDG et ses alliés de l’ANAD, l’UFR et le PEDN, ont déjà annoncé qu’ils participeront aux travaux, tels que voulus par le pouvoir.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Lire

Le fédéral de l’UFR à Washington nommé par Alpha Condé : « une surprise pour nous », dit le parti de Sidya Touré

8 juin 2021 à 12 12 12 06126
Saîkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

Le président Alpha Condé vient de piocher encore dans les rangs de l’union des forces républicaines (UFR) de l’ancien Premier ministre Sidya Touré. Dans un décret rendu public les ondes des médias d’Etat hier, lundi 07 juin 2021, le chef de l’Etat guinéen a nommé Lamine Sununu Kaba, jusque-là fédéral de l’UFR à Washington (aux Etats-Unis), au poste de « premier conseiller du Premier ministre Kassory Fofana ». Cette nomination ce cadre de l’UFR serait vraisemblablement une « surprise » pour les dirigeants du parti républicain. Et, le secrétaire exécutif dudit parti ne cache pas son étonnement.

Dans un court entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce mardi, 08 juin 2021, Saïkou Yaya Barry a évoqué « une regrettable perte » qui prouve une fois de plus que « le RPG n’a pas de ressource » en son sein.

« Monsieur Sununu était notre fédéral à Washington. Ça a été une surprise pour nous d’entendre ce décret de nomination. Mais, j’avoue que la lutte politique, c’est la lutte politique. Il y a certains qui descendent, il y en a d’autres qui montent. C’est vrai que c’est regrettable de perdre un cadre qui était avec nous depuis le début de ce combat. Mais, il faut encore retenir qu’on se rend compte définitivement que le RPG n’a pas de ressource, que pendant 30 ans ils sont en train de se battre pour le pouvoir ; mais, c’est d’autres personnes qui en bénéficient. Et, le seul orphelin dans cette affaire, c’est le RPG », a dit Saïkou Yaya Barry.

Poursuivant son speech, le secrétaire exécutif de l’UFR a laissé entendre que « ceux qui peuvent changer la Guinée sont actuellement à l’opposition ». Il a également souhaité bon vent à Lamine Sununu Kaba.

« Nous nous réjouissons de faire savoir au monde que les cadres compétents sont avec nous. Même si certains quittent le parti, aujourd’hui il faut reconnaître que l’essentiel de ceux qui peuvent changer ce pays se trouvent à l’opposition ; et donc à l’UFR. C’est la raison de ce comptage à la recherche de recrutement de nos responsables. Je dis bon vent à monsieur Sununu qui a quand-même lutté pendant des années avec nous. Et, aujourd’hui, tout ce que nous pouvons dire c’est qu’il est rentré dans un système qui ne peut lui permettre de faire un travail sérieux », a indiqué Saïkou Yaya Barry.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Lire

Sidya Touré a-t-il financé le RPG ? « Ce qu’il dit est dénué de toute réalité »

30 mars 2021 à 13 01 03 03033

Honorable Aly Kaba, président du Groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel

Intervenant hier, lundi 29 mars 2021, chez nos confrères de FIM FM, l’opposant guinéen Sidya Touré, a déclaré avoir été l’un des financiers du RPG lorsque le leader de cette formation politique, Alpha Condé, était en prison. Et, cette sortie ne laisse pas indifférents les cadres de l’actuel parti au pouvoir. C’est le cas notamment de l’honorable Aly Kaba, le président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel à l’Assemblée nationale. Il juge incohérents et honteux les propos tenus par le leader de l’Union des Forces Républicaines (UFR).

Lire

Mamadou Sylla a parlé des détenus politiques à Alpha Condé : « il m’a dit que son ministre n’est pas là… »

22 février 2021 à 20 08 10 02102

Au lendemain de sa rencontre avec le président Alpha Condé, Elhadj Mamadou Sylla, chef de file de l’opposition guinéenne, a reçu les membres de son cabinet ce lundi, 22 février 2021. C’était pour leur faire le compte-rendu de son tête-à-tête avec le Chef de l’Etat et échanger avec eux sur les prochaines actions à mener en vue d’atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Alpha Condé manque de chance : « le 3ème mandat est égal à Coronavirus plus Ebola », dit Saikou Yaya Barry de l’UFR

20 février 2021 à 21 09 14 02142

L’Honorable Saikou Yaya Barry de l’UFR, a fait aujourd’hui remarquer que le président Alpha Condé manque de chance et que les problèmes de la République de Guinée sont causés par la malchance du dirigeant actuel de la Guinée. « Vous avez vu le premier mandat était égal à Ebola. Le deuxième mandat est égal au coronavirus et le 3ème mandat est égal à Ebola plus coronavirus… Dans un pays, on demande toujours si le chef a une chance ; parce que si le chef a une chance, le pays va bouger, les citoyens seront en bonne santé, les citoyens seront en sécurité. Malheureusement, depuis l’arrivée d’Alpha Condé, nous avons trop de problèmes, trop de maladies, trop de dégâts, trop de tueries, trop d’injustice, trop de mal gouvernance, beaucoup de détournements de deniers publics, beaucoup de gabegies, trop de dégâts sur les biens des citoyens… ».

Lire

Sidya Touré sur le retour d’Ebola en Guinée : c’est la preuve que « l’Etat néant est en marche »

15 février 2021 à 10 10 51 02512

Sidya Touré, président de l’UFR

Réagissant à l’annonce du retour de l’épidémie d’Ebola en Guinée, cinq ans après son éradication dans le pays, Sidya Touré n’a pas été tendre avec les autorités guinéennes. Le président de l’UFR soutient que cette situation est une conséquence de « l’Etat néant » qui en marche et de la médiocrité qui caractérise la gouvernance actuelle.

Lire

Saïkou Yaya aux frustrés du RPG : « c’est l’UFR qui peut vous sortir de cette souffrance »

14 février 2021 à 13 01 12 02122

L’Union des Forces Républicaines (UFR) drague les frustrés du RPG. La formation politique appelle ces militants qui se sentent trahis et oubliés par l’actuel parti au pouvoir à rejoindre ses rangs pour pouvoir sortir de leur souffrance. C’est l’honorable Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR, qui a lancé cet appel à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du parti hier, samedi 13 février 2021.

Lire

Emprisonnement des opposants en Guinée : Alpha Condé veut imposer une pensée unique (UFR)

14 février 2021 à 8 08 46 02462

A la faveur de son assemblée générale d’hier, samedi 13 février 2021, l’Union des Forces Républicaines (UFR) a dénoncé les conditions d’incarcération à la maison centrale de Conakry des opposants arrêtés au lendemain de l’élection présidentielle contestée du 18 octobre dernier. Ce parti de l’opposition a accusé le président Alpha Condé de vouloir mettre fin à toute opposition à son régime en Guinée. Le parti de Sidya Touré soupçonne le régime de vouloir imposer une pensée unique dans le pays, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Déguerpissement des citoyens à Conakry : l’UFR accuse le pouvoir d’encourager le banditisme

7 février 2021 à 8 08 52 02522

Depuis quelques jours, le régime Alpha Condé, à travers son ministère de la ville et de l’aménagement du territoire, a engagé une opération de déguerpissement des populations dénommée « libération des emprises des voiries de la ville de Conakry ». Cette opération se matérialise sur le terrain par la démolition des maisons, boutiques, kiosques et autres que le Gouvernement désigne « encombrants physiques ». Et, comme de coutume, ces opérations se font sans aucune assistance de l’Etat aux victimes. Et, cela a été vivement dénoncé hier, samedi 06 février 2021, par l’Union des Forces Républicaines (UFR) lors de son assemblée générale hebdomadaire.

Lire

Ibrahima Bangoura (UFR) : « il ne faut pas exclure l’opposition dans la gestion du pays »

31 janvier 2021 à 7 07 29 01291

Pour l’Union des Forces Républicaines (UFR), la Guinée ne peut pas sortir de la crise politique actuelle si les partis politiques d’opposition sont complètement mis à l’écart dans la gestion du pays. C’est en tout cas la position exprimée par l’honorable Ibrahima Bangoura, vice-président de la formation politique, à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du parti, ce samedi 30 janvier 2021. Ce proche de Sidya Touré espère que le dialogue politique annoncé cette semaine par le président de la République permettra de trouver une solution à ce problème.

Lire

L’UFR promet : « le combat continuera tant que Sidya Touré ne sera pas président de la République »

23 janvier 2021 à 19 07 06 01061

Au lendemain de la réélection contestée du président Alpha Condé pour un nouveau mandat de 6 ans à la tête de la Guinée, beaucoup pensent que ces principaux opposants Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré doivent oublier leur rêve de devenir président de la République. Mais, tel n’est pas l’avis de l’Union des Forces Républicaines (UFR). Le parti dirigé par Sidya Touré reste convaincu que son leader a encore des chances d’accéder à la magistrature suprême.

Lire

Éventuel dialogue politique : « l’UFDG ne se sent pas concernée pour l’instant »

4 janvier 2021 à 17 05 38 01381

Après la réélection du président Alpha Condé à un 3ème mandat (contestée par une partie de l’opposition), de plus en plus de voix s’élèvent pour appeler à l’ouverture d’un dialogue politique afin d’aplanir les divergences entre le pouvoir et l’opposition. Même certains partis d’opposition, comme l’UFR de Sidya Touré et l’UDRG de Bah Oury s’inscrivent dans cette logique. Mais qu’en est-il de l’UFDG, le principal parti d’opposition qui continue toujours de revendiquer la victoire de son candidat à la présidentielle du 18 octobre 2020 ?

Lire

Discours de l’an : Saïkou Yaya Barry de l’UFR n’attend rien de cette prochaine sortie d’Alpha Condé

30 décembre 2020 à 20 08 11 121112

Saîkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, le président Alpha Condé devrait s’adresser aux Guinéens demain soir, jeudi 31 décembre 2020. Une occasion pour le locataire du palais Sékhoutouréyah de faire l’état de la nation et d’annoncer les couleurs du nouvel an pour guinéens. Mais, le secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR) estime qu’il ne faut rien attendre de cette adresse du chef de l’Etat à la nation.

Lire

Empêché de voyager, Mohamed Tall se confie : « le commissaire de l’aéroport a donné des instructions… »

18 décembre 2020 à 17 05 07 120712

Mohamed Tall, directeur de cabinet du président de l’UFR

Dans un entretien qu’il a accordé à un journaliste de Guineematin.com ce vendredi, 18 décembre 2020, Mohamed Tall, directeur de cabinet du président de l’UFR, Sidya Touré, est revenu sur la confiscation de son passeport hier jeudi. L’ancien ministre de l’Elevage du président Alpha Condé a expliqué que c’est le commissaire de l’aéroport international de Conakry-Gbessia qui a donné des instructions à ses agents pour qu’on l’empêche de voyager.

Lire

Mort en détention de Roger Bamba : Dr Zoutomou Kpoghomou « écœuré par cette barbarie »

18 décembre 2020 à 16 04 20 122012

Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, président du parti UDRP

La vague d’indignation se poursuit en Guinée suite à la mort de Roger Bamba, un responsable du Conseil National des Jeunes de l’UFDG qui était emprisonné depuis plus de trois mois à la maison centrale de Conakry. Cette situation révolte Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, le président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP).

Lire

Goyo Zoumanigui : « le prochain gouvernement aura une charge très lourde »

12 décembre 2020 à 19 07 32 123212

Le budget de l’Etat pour l’exercice 2021 risque d’être géré par ordonnance. C’est le président de l’Assemblée nationale, Amadou Damaro Camara, qui l’a annoncé cette semaine. Et, cette annonce ne laisse pas indifférent le vice-président de l’UFR, Bakary Goyo Zoumanigui. L’opposant dénonce une situation grave qui témoigne, selon lui, de l’incompétence du pouvoir en place. Il l’a dit au cours de l’assemblée générale hebdomadaire du parti dirigé par Sidya Touré, ce samedi 12 décembre 2020, à Conakry.

Lire