AG de l’UFR : les « héros » anti 3ème mandat de Coyah racontent leur mésaventure

6 avril 2019 à 18 06 42 04424

L’arrestation des trois jeunes gens opposés au 3ème mandat dans la préfecture de Coyah et la naissance d’un Front National pour la Défense de la Constitution continuent d’alimenter les débats dans la cité. Ces deux sujets d’actualités ont été largement évoqués au siège de l’Union des Forces Républicaines(UFR) à l’occasion de son assemblée de ce samedi, 6 avril 2019, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La rencontre a été présidée par la députée Hadja Aissata Daffé. Elle a connu la présence des trois célèbres jeunes de Coyah, arrêtés et emprisonnés pendant 5 jours à Coyah pour s’être opposés au 3èmemandat. Ces trois jeunes militants de l’UFR sont : Aboubacar Sylla, Djibril Bangoura et Mamadou Conté.

Par la voix de Mamadou Conté, ils sont venus expliquer la mésaventure qu’ils ont subie. « Le dimanche 31 avril 2019, nous les jeunes leaders de Coyah, on s’est réuni lorsqu’ils ont passé l’information dans les radios, soi-disant qu’il y aura une rencontre au stade préfectoral de Coyah pour le soutien du RPG. Ce jour, le président de la République n’était pas présent. Mais, il y avait des ministres. Au stade, nous avons suivi les discours des ministres et d’autres personnes.

Ils ont dit dans leurs discours, je suis Coyaka, je m’engage pour une nouvelle Constitution. Le deuxième est venue dire, Je suis Coyaka, j’accepte le troisième mandat pour Alpha Condé. C’est en ce moment que nous aussi, on a installé nos banderoles autour du stade sur lesquels on a écrit : Non au 3ème mandat, oui à l’alternance », a expliqué Mamadou Conté, relaxé par le tribunal de Coyah, hier vendredi pour « délit d’entrave à la liberté de manifester non constitué », malgré les six mois de prison ferme requis par le procureur.

Poursuivant, Mamadou Conté a dit que « les force de l’ordre sont venues d’abord nous retirer les banderoles. Nous étions nombreux. Mais, ils n’ont interpellé que trois à savoir : Aboubacar Sylla, Djibril Bangoura et moi, Mamadou Conté. Ils nous ont fait monter dans les pick-up pour le commissariat central de Coyah où ils nous ont retiré tout ce qu’on avait. Nous sommes restés jusqu’à 21 heures. Après, ils nous ont envoyé au poste de police de Km36 où nous avons passé la nuit.

Le lendemain, à 7 heures, on nous a ramené au commissariat central de Coyah. De là, un commandant nous a conduit au tribunal de première instance de Coyah. Devant le procureur de Coyah, on nous a auditionnés. On s’est expliqué. Le procureur nous a dit que vous n’avez aucun problème, vous n’avez rien fait mes enfants. Rentrez chez vous. Dès que nous sommes sortis de la cour du tribunal, les forces de l’ordre nous ont interpellés encore.

Ils nous ont conduits devant le procureur. Mais cette fois-ci, le procureur a changé sa décision. Il dit que nous avons fait entrave au droit de manifester. C’est ainsi qu’ils nous ont envoyé à la prison civile de Coyah. Ça, c’était le lundi à 17 heures. Ils nous ont torturés, frappés par les bandits qui étaient dans la prison. Le mardi, ils nous ont envoyé au tribunal pour le jugement, le président du tribunal nous a ramenés en prison pour trois jours où nous sommes restés jusqu’au vendredi », a-t-il détaillé.

Après cette pathétique narration, Tidiane Sylla, chargé de la communication de l’UFR, a fait savoir aux militants que c’est le ministre d’Etat Kiridi Bangoura qui est en train d’instrumentaliser les citoyens par rapport à ce projet de 3ème mandat. Cependant, ajoute-t-il, « un front dénommé Front National pour la Défense de la Constitution, composé de plusieurs partis politiques, de la société civile, des syndicats, des artistes, et autres structures, est né pour s’opposer au 3ème mandat et défendre la Constitution »

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 620 589 527/654 416 922

Lire

L’UFR va-t-elle siéger au parlement ? « Si nous sommes là, ils ne décideront pas du n’importe quoi »

1 avril 2019 à 15 03 08 04084

C’était dans les tuyaux, maintenant c’est officiel. L’Union des Forces Républicaines (UFR) va continuer à siéger à l’Assemblée Nationale, après la prorogation du mandat des députés par le président Alpha Condé. Même si certains cadres du parti ne veulent pas le dire ouvertement, la décision ne souffre plus d’aucun doute, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

« Je pense que cette décision sera définitivement prise le jeudi, 04 avril. Elle n’est pas encore définitive, mais tout semble indiquer qu’on siégera. Parce qu’il y a des choses importantes qui vont arriver à l’Assemblée, on ne va pas laisser les gens tripatouiller », a dit au téléphone de notre reporter, Elhadj Ibrahima Bangoura, vice-président de l’UFR, dans l’après-midi de ce lundi 1er avril 2019.

Selon notre interlocuteur, la décision n’est pas définitive. « Il faut que les instances du parti se prononcent. Mais, tout semble indiquer qu’il ne faut pas laisser le champ libre à ces gens-là (le RPG Arc-en-ciel, ndlr) pour faire n’importe quoi à l’Assemblée. Si nous ne sommes pas là, ils gouverneront, ils décideront. Mais, si nous sommes là, ils ne décideront pas du n’importe quoi. C’est là l’importance de notre présence », estime Elhadj Ibrahima Bangoura.

Fort de dix députés sur les 113 qui siègent au parlement guinéen, l’UFR s’apprête ainsi à rejoindre l’hémicycle le 05 avril prochain. La position de l’UFDG, principal parti de l’opposition avec ses 37 députés, est attendue dans les prochains jours.

Pour rappel, le président Alpha Condé a récemment pris un décret prorogeant le mandat des députés, arrivé à échéance. La CENI tarde à démarrer pour proposer un chronogramme pour les élections législatives, qui auraient dû se tenir au premier semestre de l’année en cours.

Pour le moment, c’est seulement Dr Ousmane Kaba, élu sous la bannière du RPG Arc-en-ciel et aujourd’hui président du PADES, qui a annoncé ouvertement son refus de continuer l’aventure.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. 628 17 99 17

Lire

Brouille entre le RPG et l’UFR : le show sur Twitter !

26 mars 2019 à 14 02 56 03563

Déjà pas en odeur de sainteté depuis la démission de Sidya Touré de son poste de Haut-Représentant du chef de l’Etat, les relations entre le RPG Arc-en-ciel et l’UFR se sont compliquées davantage ces derniers jours. Cela, suite à une sortie médiatique du président de l’UFR qui a laissé entendre que le Général Sékouba Konaté, alors président de la transition, a modifié les résultats du premier tour de la présidentielle de 2010, pour permettre au président Alpha Condé de passer au second tour.

Le débat qui fait rage depuis cette déclaration s’est transporté sur Twitter, où les deux camps font le show depuis hier, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Le ton a été donné par Sidya Touré, très actif sur ce réseau social. Dans un Tweet publié hier, lundi 25 mars 2019, le président de l’UFR a réagi au discours musclé que le président de la République, Alpha Condé, a tenu dimanche, au siège du RPG Arc-en-ciel. Avec un peu d’ironie, il regrette ce discours qui, selon lui, est « symptomatique de l’état de la Guinée aujourd’hui ».

Une sortie qui n’a évidemment pas laissé indifférent le camp présidentiel. L’administrateur du compte créé au nom du président Alpha Condé (on ne connait pas son identité) a réagi non pas au contenu du message de Sidya Touré, mais à la forme. Il déplore le faible niveau grammatical du président de l’UFR, relevant « 9 fautes avec une syntaxe qui laisse à désirer » dans son Tweet.

Réponse du berger à la bergère ! Le débat est ainsi ouvert.

Sidya Touré ne laisse pas passer cette attaque. Le leader de l’UFR justifie les manquements à la grammaire française décelés dans son écrit par le fait que Twitter est exigeant sur le nombre de mots, indiquant qu’il fallait se faire l’économie de certaines choses pour pouvoir passer son message. « C’est pas une dictée c’est un tweet !!! » a-t-il répliqué.

Un argument pas valable pour l’administrateur du compte Twitter Prof_ AlphaCondé. Ce dernier estime qu’ « en ses grades et qualités, le langage sms n’est pas digne » des politiques qui doivent servir d’exemple pour les autres. Il conclut son tweet avec ironie : « De toutes les façons, ntanambé pour l’instant. i Touré ».

Le débat est bien lancé et on attend la réplique de Sidya Touré.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628124362

Lire

Conakry : l’ancien ministre Mohamed Tall expulsé de son domicile ?

26 mars 2019 à 12 12 58 03583

L’ancien ministre de l’élevage, Mohamed Tall, aurait été expulsé de son domicile, situé à la Minière (Commune de Dixinn). Depuis hier, lundi 25 mars 2019, le portail de la maison où habitait le responsable de l’UFR est cadenassé, et des gendarmes sont postés sur les lieux, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Pour l’heure, nous n’avons pas assez de détails sur cette situation. On apprend seulement que cette maison appartient à l’Etat et qu’elle a été donnée à Mohamed Tall après sa nomination comme ministre de l’élevage. L’Etat aurait donc décidé de récupérer les lieux puisque monsieur Tall n’est plus membre du gouvernement.

Cette situation intervient alors qu’une brouille oppose l’UFR dont est membre Mohamed Tall à la mouvance présidentielle depuis la démission de Sidya Touré de son poste de Haut-Représentant du Chef de l’Etat.

Brouille envenimée par la récente sortie médiatique du président de l’UFR qui a laissé entendre que le Général Sékouba Konaté, alors président de la transition, a modifié les résultats du premier tour de la présidentielle de 2010, pour permettre au président Alpha Condé de passer au second tour.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628124362

Lire

Avertissement à Alpha Condé : « le 3ème mandat est une peau de banane, vous marchez dessus, c’est votre fin »

18 mars 2019 à 14 02 29 03293

La question d’un éventuel 3ème mandat pour le président Alpha Condé préoccupe tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. A l’occasion de son assemblée générale tenue hier dimanche, 17 mars 2019, la coordination préfectorale de l’Union des Forces Républicaines (UFR) de Siguiri a mis en garde l’actuel locataire du palais Sékhoutouréyah contre toute tentative de modifier la Constitution à son profit, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

L’assemblée générale hebdomadaire de la coordination préfectorale de l’UFR de Siguiri a essentiellement tourné autour d’un éventuel 3ème mandat pour le président Alpha Condé. La rencontre politique, présidée le coordinateur du parti à Siguiri, Baba Fofana, a été mise à profit pour dissuader les supporters de cette idée.

Visiblement remonté contre les promoteurs du 3ème mandat, monsieur Fofana a qualifié cette utopie de peau de banane qui pourrait faire tomber le régime. « La question du 3ème mandat, quand j’écoute les gens crier pour un troisième mandat, j’ai pitié du président. Ce sont les mêmes personnes qui ont dit ici Conté Koudaï. Après, ils ont chargé le général comme étant la cause du retard de la Guinée.

Quand le capitaine Dadis est venu, c’est le même slogan. Après le départ de Dadis, ils ont dit que Dieu a sauvé la Guinée si non, ça allait gâter le pays. Ils se lèvent aujourd’hui pour demander un troisième mandat pour Alpha Condé. Alpha, c’est une peau de banane, quand vous marchez dessus, c’est votre fin. C’est un projet suicidaire pour vous et votre régime », a mis en garde Baba Fofana.

En outre, le coordinateur de l’UFR à Siguiri conseille au président Alpha Condé de chercher à sortir par la grande porte. « La démocratie guinéenne est une démocratie jeune. Il faut l’entretenir pour la nouvelle génération. Il (Alpha Condé, ndlr) est venu au dans des conditions que nous connaissons tous. Alors, il doit accepter de sortir par la grande porte pour permettre à la démocratie guinéenne d’évoluer. Il a dit qu’il sera le Nelson Mandela de la Guinée, il doit lire l’histoire de Mandela », suggère monsieur Fofana.

Pour ce qui est de Siguiri, Baba Fofana dit que les promoteurs du 3ème mandat sont attendus de pied ferme. « Nous attendons les promoteurs à Siguiri. Les autres contre-manifestants n’ont rien fait. S’ils tentent de lancer un mouvement à Siguiri, ce sera la fin du régime », a-t-il martelé.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Lire

Grève de la faim : l’UFR soutient le camp Faya Millimono

8 décembre 2018 à 20 08 39 123912

La grève de la faim observée par Dr Faya Millimouno et certains cadres du Boc Libéral a inspiré les responsables de l’Union des Forces Républicaines. A l’occasion de l’assemblée générale du parti, tenue ce samedi, 8 décembre 2018, le vice-président du parti républicain, Ibrahima Bangoura, a salué cette façon de protester

Lire

Conseils communaux : les accusations de l’UFR contre le RPG-AEC

4 novembre 2018 à 8 08 51 115111

L’installation des conseils communaux et les « incohérences » du code électoral révisé ont polarisé les débats hier, samedi 3 novembre 2018, à l’UFR. C’était à l’occasion de l’assemblée générale du parti républicain, tenue à son siège à Matam. La rencontre, qui a regroupé beaucoup de militants, a été présidée par le député Bakary Goyo Zoumanigui, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Ibrahima Bangoura à l’AG de l’UFR : « Nous sommes marqués par la perte de notre député de Boké »

20 octobre 2018 à 23 11 00 100010

Le décès de l’honorable Abdoulaye Sylla, député uninominal de Boké, a été le principal sujet évoqué lors de l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFR, ce samedi, 20 octobre 2018. Les responsables du parti de Sidya Touré ont regretté cette perte tragique et rendu hommage à leur collègue, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Sosso Kanté : « le PEDN n’acceptera pas l’accord politique »

11 août 2018 à 7 07 27 08278

Sosso KantéTout comme l’UFR de Sidya Touré, le PEDN de Lansana Kouyaté désapprouve aussi l’accord politique obtenu le mercredi, 08 août 2018, entre le pouvoir et l’opposition républicaine sur le contentieux électoral. Cet accord permet de mettre fin à la crise post-électorale qui durait depuis 6 mois, mais il est loin de faire l’unanimité au sein de la classe politique. Mamady Sosso Kanté, deuxième responsable de la cellule de communication du PEDN, dénonce une violation flagrante de la loi et annonce que son parti n’acceptera pas cet accord.

Lire

Installation des conseils communaux : l’UFR opposée à la démarche du ministère de l’ administration

7 juillet 2018 à 16 04 40 07407

L’actualité sociopolitique nationale a dominé les débats à l’occasion de l’assemblée générale de l’UFR (Union des Forces Républicaines) tenue ce samedi 7 juillet 2018 à son siège à Matam. De la décision du ministère de l’administration du territoire d’installer les conseils communaux à l’adoption de la nouvelle loi sur la CENI en passant par l’audit du fichier électoral, l’UFR a donné sa position a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Gassama Diaby au siège du RPG : « si demain le chef de l’Etat décide de m’enlever…»

10 février 2018 à 20 08 47 02472

Suite aux violences post-électorales enregistrées à Conakry et à l’intérieur du pays et qui ont déjà fait au moins six morts et plusieurs dégâts matériels, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté s’est rendu ce samedi, 10 février 2018, au siège du RPG arc-en-ciel. Khalifa Gassama Diaby a invité les responsables du parti au pouvoir à promouvoir la paix, avant de menacer de « communiquer à la Cour Pénale Internationale, la liste de tous les leaders qui inciteront à la haine et à la violence », a constaté Guineematin.com sur place, à travers un de ses reporters.

Lire

Touba : le RPG, l’UFDG et l’UFR s’affrontent pour la commune rurale

22 janvier 2018 à 13 01 43 01431

Ousmane Camara, président de la CESPI de Touba

Dans la circonscription électorale de Touba, une commune rurale relevant de la préfecture de Gaoual, ce sont trois (3) listes de candidature qui ont été enregistrées par la commission électorale sous-préfectorale indépendante (CESPI). Il s’agit du RPG (parti au pouvoir), l’UFDG de Cellou Dalein Diallo et l’UFR de Sidya Touré, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Touba.

Lire

Sidya Touré à l’AG de l’UFR : « notre objectif est de préserver les communes de Kaloum, Matam et Matoto »

20 janvier 2018 à 19 07 57 01571

Une forte mobilisation des militants de l’Union des Forces Républicaines (UFR) a marqué l’assemblée générale ordinaire du parti ce samedi 20 janvier 2018. Le lancement de la campagne pour les élections communales a été à l’ordre du jour de cette rencontre où l’on notait la présence de Sidya Touré. Le président du parti a dit son souhait de conserver les trois communes remportées lors des législatives de 2013, a constaté sur place sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Elections locales : l’UFR appelle ses militants à la mobilisation et à la vigilance

6 janvier 2018 à 20 08 43 01431

Comme lors des semaines précédentes, les préparatifs des élections locales du 04 février 2018 étaient au menu de l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFR ce samedi 06 janvier 2018 encore. Les responsables du parti de Sidya Touré ont sensibilisé leurs militants sur l’opération de distribution des cartes d’électeurs et les ont exhortés à la mobilisation et à la vigilance.

Lire