Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, un ressortissant Saoudien, du nom d’Abdoul Aziz Touaguidé, a été tué par balle hier mardi 16 au village de Kantédoubalandou, dans la sous-préfecture de Dialakoro, préfecture de Mandiana. Selon des informations confiées à Guineematin.com, il y aurait eu par le passé une certaine hostilité à l’encontre des prêcheurs musulmans de la part de certains autochtones, essentiellement féticheurs.

Joint au téléphone ce mercredi 17 janvier 2018, Mohamed Kanté, chargé de Projets à l’Association d’Aide Mutuelle pour la Bonté et la Piété accuse les villageois d’être à l’origine de la mort du saoudien. Pour lui, c’est une vieille histoire. « En 2014, on avait organisé ce genre de sermons en invitant les prêcheurs. Mais, dans ce village, il ya eu des problèmes entre les chasseurs traditionnels et les prêcheurs islamiques. Des gens avaient été torturés et même blessés par les donzos », a expliqué notre interlocuteur.

Par ailleurs, Mohamed Kanté ajoute que le Premier ministre de l’époque, Mohamed Saïd Fofana et d’autres personnalités s’étaient impliqués dans la résolution du différend.

Pour ce qui est de l’assassinat du Saoudien, notre interlocuteur ajoute que tout avait bien commencé pourtant. « Les prêcheurs sont arrivés vers 15 heures, ils étaient au nombre de deux. Ils sont allés dans deux mosquées du village. Les entretiens ont eu lieu. Mais, je ne sais pas qui est allé propager la rumeur selon laquelle les deux arabes étaient là pour amener les fétiches des villageois. Le chef des donzos a aussitôt dit à ses hommes de prendre toutes les sorties du village et de tirer. C’est ainsi qu’ils ont attendu que la première moto arrive pour tirer », soutient Mohamed Kanté.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin