Lancei Kourouma, sous-préfet de Banguigny

Comme nous l’annoncions dans un précédent article, les relations sont loin d’être en odeur de sainteté entre le sous-préfet de Banguigny dans la préfecture de Fria et les élus locaux. A l’occasion du passage d’un envoyé spécial de Guineematin.com dans la localité située à environ 56 km de la ville de Fria, le président du district de Banguigny Centre Mamadou Lamarana diallo, a accusé le sous-préfet Lancei Kourouma d’avoir non seulement battu campagne pour le RPG Arc-en-ciel, mais aussi d’être passé dans les bureaux de vote le jour du scrutin pour intimider les électeurs. C’est dans ces manœuvres qu’il aurait même giflé un jeune homme dans un bureau de vote du district de Tossokèrè.

Face à ces accusations, le sous-préfet a tenu à répondre. Même s’il reconnaît avoir battu campagne pour le parti au pouvoir, Lancei Kourouma dément catégoriquement avoir intimidé ou giflé qui que ce soit : « Je m’inscris en faux contre ces allégations, ce sont des accusations montées de toute pièce. Le président du district central qui m’accuse, est lui-même impliqué dans la gabegie financière qui se passait ici avant mon arrivée. Il était en connivence avec l’équipe de la mairie pour détourner tous les fonds destinés au développement de la collectivité de Banguigny. Du fait que j’ai coupé donc complètement ce robinet-là, les gens sont contre moi ici, ils ne font que monter des choses contre moi. Vous savez, si j’avais giflé quelqu’un dans un bureau de vote, cela n’allait pas se passer comme ça, ça allait forcément faire du bruit jusqu’à Fria », a réagi Lancei Kourouma.

Lancei Kourouma, sous-préfet de Banguigny

Pour le sous-préfet de Baguigny, il n’y a aucun doute qu’il est victime de sa bonne gestion, mais aussi d’avoir réussi sa « campagne de sensibilisation des citoyens », qui a permis au RPG Arc-en-ciel d’avoir obtenu un score historique dans cette localité lors des élections locales du 04 février dernier : « Depuis que Banguigny a été érigée en sous-préfecture, le score que le RPG a obtenu sur place lors de ces élections locales, c’est une première, jamais l’actuel parti au pouvoir n’avait obtenu un tel score ici. Donc, ils sont jaloux de ça aussi parce qu’ils se disent que c’est le sous-préfet qui a fait la campagne, et surtout ils ont vu que les gens ont compris mon message et ils ont accepté de m’accompagner, ils sont fâchés. Sinon, est-ce que je peux me permettre d’aller menacer des gens dans des bureaux de vote, aller jusqu’à gifler quelqu’un, est que cela n’entraine aucune réaction ? C’est quand même incroyable ça ! », a estimé l’autorité sous-préfectorale.

A rappeler que c’est l’UFDG qui a remporté les élections locales dans la commune rurale de Banguigny avec 6 sièges, suivie du RPG qui a obtenu 4 sièges et l’UDG 1 siège. Avec ses 4 sièges, le parti au pouvoir réalise une percée historique dans ce fief de l’UFDG. Et le sous-préfet dit fièrement être l’artisan de ce score du RPG dans la localité.

De retour de Banguigny, Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. 628124362

Facebook Comments