En marge de la journée ville morte appelée par l’opposition républicaine ce mardi, 27 mars 2018, cinq personnes ont été interpellées par des agents des forces de l’ordre à Sonfonia. Ces jeunes sont accusés d’avoir tenté de mobiliser leurs amis pour venir barrer la route, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Ces arrestations ont eu lieu dans la matinée au niveau de la T7 dans le quartier Sonfonia gare. Les 5 jeunes interpellés par les forces de sécurité sont accusés d’avoir appelé leurs amis au téléphone pour les inciter à se mobiliser et venir barricader la route. Les agents qui ont mis main sur eux auraient entendu leurs conversations téléphoniques avec d’autres jeunes se trouvant dans le quartier.

Pour l’instant, aucun mouvement n’est enregistré dans la rue à cet endroit. La circulation est tout de même quelque peu paralysée et certains commerces sont fermés, alors que les autres activités se déroulent normalement à Sonfonia.

Non loin de là, à Wanindara, la paralysie est plus importante. Dans la matinée déjà, des jeunes ont brûlé des pneus sur la route, obligeant les véhicules à rebrousser chemin à partir de la T5. Mais, les agents de sécurité déployés sur place se sont aussitôt activés pour veiller à maintenir l’ordre dans cette zone.

Au moment où nous mettions cet article en ligne (12 heures), aucune émeute n’était signalée dans cette partie de la capitale guinéenne, paralysée par l’appel de l’opposition à une journée ville morte ce mardi, 27 mars 2018.

A suivre !

Depuis Sonfonia, Ramatoulaye Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin