imageDans un mémorandum remis au préfet de Beyla, Damou Kanté, avant-hier, le mardi 8 juillet 2014, les jeunes de la Préfecture de Beyla exigent le départ inconditionnel du chef de département du centre de recrutement de la société minière, Rio Tinto, a appris Guineematin.con sur place.

Dans ce mémorandum, figurent plus de neuf autres points de revendication. Parmi ces points, on peut citer, le bitumage de la voirie urbaine de la ville de Beyla ; le recrutement de deux fils de la localité en qualité d’agents de liaison communautaire ; le recrutement des fils de Beyla désignés par la communauté au niveau du département des ressources humaines, section recrutement, peut-on lire dans le courrier.

Par ailleurs, les protestataires sollicitent le recrutement de 23 jeunes diplômés en contre parti des 23 autres jeunes recrutés en 2013. Également, les fils de Beyla réclament la construction d’un complexe sportif pour les jeunes de Beyla, promis depuis 2009 par Rio Tinto. L’acceptation des jeunes diplômés du terroir pour des stages professionnels à tous les niveaux. Mais aussi le transfert du bureau des ressources humaines dans la commune urbaine de Beyla , le recrutement inconditionnel de 50 jeunes de la communauté et l’ouverture de l’aéroport de la cité des experts de Rio Tinto et la continuité des travaux initiés à Beyla centre par la société Rio Tinto.

Ce mémorandum a été remis au Préfet, ce mardi 8 juillet 2014, en présence des cadres de la société minière, des autorités de la Préfecture et de la jeunesse.

A rappeler que les jeunes ont réitéré n’être pas manipulés par l’opposition. Mais, agissent dans l’intérêt des populations de la préfecture.

Louis Haba Kolié pour Guineematin.com

Facebook Comments