A une semaine de la fête de Tabaski ou l’Aïd-el-Kebir, l’imam de la mosquée de Koloma, dans la commune de Ratoma, Oustaze Mohamed Ramadan Bah, a accordé un entretien à Guieematin.com, ce vendredi 25 août 2017. Il a été question entre-autres de la fête de Tabaski, de la montée du mont Arafat (Arabie Saoudite), de l’immolation d’un bélier le jour de la fête, le comportement à adopter par les musulmans avant, pendant et après cette fête.

Lisez !

Guineematin.com : dans une semaine les fidèles musulmans du monde vont célébrer la fête de Tabaski. Expliquez-nous l’importance de cette fête ?

Oustaze Mohamed Ramadan Bah : la fête de Tabaski, c’est la plus grande fête en Islam. Elle marque la fin du pèlerinage. Et, c’est le dixième jour du dernier mois lunaire. C’est ce jour là que les pèlerins enlèvent les habits du pèlerinage, c’est-à-dire les deux étoffes qu’ils avaient porté. C’est ce jour là, qu’ils se rasent ou se coupent les cheveux et ensuite ils immolent leurs bêtes. Donc, c’est un grand jour. Il est demandé à chaque musulman de se rendre à la prière de la fête bien sûr et prier avec les musulmans, faire les deux rakats, et ensuite revenir à la maison pour immoler leurs bêtes. Donc, il est demandé à chaque musulman qui en a les moyens d’immoler un mouton bien portant pour rechercher la grâce divine. Donc, il est très important d’immoler cette bête ce jour-là. Puisque les biens que celui qui arrive à immoler cette bête obtient sont immenses et incalculables. Quelque part, on nous dit il aura des biens qui dépassent le nombre des poils de la bête immolée. Donc, ça c’est Allah seulement qui peut savoir le nombre de bien que ce dernier aura. Le Prophète Mohamed (PSL) nous enseigne dans un Hadith, qu’il n’y a pas une adoration qu’un musulman peut faire ce jour-là pour plaire à Allah, plus qu’immoler cette bête. Donc, c’est quelque chose qu’Allah apprécie le plus ce jour.

Guineematin.com : que symbolise réellement cette immolation ?

Oustaze Mohamed Ramadan : justement, il y a des références. C’est quand le Prophète Abraham n’avait pas eu d’enfant, jusqu’à ce qu’il ait plus de cent ans, il a demandé à Allah de lui offrir un enfant. Et si toute fois Allah lui offrait cet enfant, il allait l’immoler. Donc Allah lui a offert cet enfant qui était Ismaël et cet enfant a grandi jusqu’à 10 ans. C’est ainsi que Satan est venu le rappeler en rêve, parce qu’il avait oublié, en lui disant que tu avais pris l’engagement devant Allah que tu allais immoler cet enfant. C’était une chose très difficile, on n’a pas eu d’enfant jusqu’à l’âge de cent ans et plus, et Allah nous offre un enfant, maintenant cet enfant a grandi on le voit, on marche avec lui, on est content, et on se rappelle qu’on avait pris un engagement qu’on doit respecter. C’est à partir de là qu’il a pris l’enfant, il a expliqué à l’enfant qui était très sage. L’enfant a répondu à son père d’exécuter ce que son seigneur lui a demandé. Il a pris l’enfant pour l’exécuter, il a fait venir le couteau, il a attaché les mains de l’enfant et ses yeux. Quant il voulait égorger l’enfant, Allah par sa grâce a fait descendre un bélier par l’ange Gabriel. Il a enlevé l’enfant, et le prophète Ibrahim a égorgé le bélier. Il ne s’est même pas rendu compte que ce n’est pas l’enfant qu’il a égorgé jusqu’à ce qu’il a fini. C’est à partir de là que vient l’immolation de cette bête pendant toutes les fêtes de Tabaski.

Guineematin.com : On parle souvent d’Arafat qui précède la fête de Tabaski. Cette journée consiste à faire quoi chez les musulmans ?

Oustaz Mohamed Ramadan : Arafat, c’est une petite montagne où doivent stationner tous les pèlerins qui se rendent à la Mecque. Ça, c’est le neuvième jour du mois de ‘’Jilhidia’’ qui coïnciderait cette année au jeudi prochain (le 31 Août 2017, ndlr). C’est ce jour-là que tous les pèlerins qui se sont rendus à la Mecque pour le pèlerinage vont stationner sur ce mont. C’est un endroit qui est très vaste, qui peut accueillir tout le monde. C’est un jour très important. C’est pourquoi le prophète Mohamed (PSL) nous dit que les musulmans qui ne sont pas ce jour-là sur le mont Arafat doivent observer le jeûne ce jour-là. Jeûner ce jour efface les pêchés de l’an passé et de l’an prochain. Donc, si on est en bonne santé, il faut jeûner ce jour, c’est-à-dire le jeudi 31 Août prochain.

Guineematin.com : quels sont les comportements que les musulmans doivent adopter avant, pendant et après cette fête de la Tabaski ?

Oustaz Mohamed Ramadan : le musulman doit bien se comporter, avant, pendant et après la fête de Tabaski. Vous savez que les fêtes en Islam, c’est des jours de réjouissance. Ça, c’est indiscutable. Mais comment se réjouir ? C’est de ne pas commettre des choses illicites. Ce n’est pas en allant dans des lieux où des choses illicites se commettent qu’on peut se réjouir en Islam. Il faut se réjouir en évitant tout ce qui est ‘’haram’’, ou illicite. Il faut éviter l’alcool, la drogue, la fornication, et même la musique il faut éviter car elle est interdite par la religion. Ensuite, il faut s’habiller très bien. L’islam demande à ce qu’on s’habille très bien. Avoir des beaux habits. Mais, il faut aussi éviter les habits illicites qui sont ‘’haram’’ et interdits par la religion. Surtout nos sœurs et nos mères, nous leur demandons d’adopter un bon comportement surtout en ce qui concerne les vêtements. Porter des vêtements décents et éviter les vêtements extravagants. Du côté des hommes aussi la même chose. Adopter un bon comportement et bien s’habiller, même si c’est en chemise et pantalon, il n’y a aucun problème. Par rapport à la nourriture, il ne faut pas gaspiller. Et la nourriture, et la boisson il ne faut pas gaspiller, car le gaspillage est illicite et interdit par notre religion.

Entretien réalisé et décrypté par Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

Facebook Comments