Depuis l’annonce de la caution liée aux candidatures pour les élections locales du 04 février 2018, les réactions se multiplient. Si certaines formations politiques vont jusqu’à demander l’annulation de ladite caution, d’autres candidats ne « trouvent pas à redire ». C’est ce qu’a dit au téléphone de Guineematin.com, ce lundi 4 décembre 2017, madame Aissata Selly Ly, candidate indépendante de la commune urbaine de Dinguiraye. L’enseignante croit également en ses chances à un moment où les partis politiques « sont fragilisés par des conflits de leadership ».

La caution de 3 millions de francs guinéens pour les communes rurales et 8 millions pour les communes urbaines est diversement appréciée par les acteurs. Madame Selly Ly, institutrice de son état, pense que le montant de la caution est normal. « En tout cas, on n’a pas trouvé à redire, Mais, comme chacun a son avis. Au niveau de notre groupe, on n’a pas trouvé le contraire par rapport à ces huit millions-là. Selon mon entendement, ce montant n’est pas exorbitant en tant que caution pour une élection communale », estime la candidate à l mairie de Dinguiraye.

Interrogé sur ses chances d’être élue dans une commune qui est considéré comme fief de l’UFDG, madame Selly Ly se dit confiante. « C’est vrai qu’à Dinguiraye, c’est l’UFDG qui est majoritaire. Mais, maintenant là ce n’est pas un problème de parti, c’est un problème de personnes. Vous savez, que ce soit l’UFDG ou un autre, il y a des conflits de leadership dans ces partis. C’est pour cela que nous avons décidé d’aller à l’indépendant. Nous sommes confiants », a-t-elle expliqué.

Propos recueillis par Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Facebook Comments