Veille de l’élection présidentielle en Guinée : les citoyens de Conakry expriment leurs sentiments

17 octobre 2020 à 21 09 48 104810

Les populations guinéennes ont désormais le regard tourné vers le scrutin présidentiel de ce dimanche, 18 octobre 2020, en Guinée. Un scrutin lors duquel plus de 5 400 000 électeurs sont appelés à choisir entre « le changement de la continuité (prôné par le président Alpha Condé, à la tête de la Guinée depuis 2010) » et « l’alternance (prônée par l’opposition) ». Mais, les violences enregistrées dans certaines localités du pays lors de la campagne électorale laissent planer d’étranges sentiments au sein de l’opinion nationale.

Lire

Présidentielle du 18 octobre : « des dispositions ont été prises pour le bon déroulement de ce scrutin à Kaloum » (CECI)

17 octobre 2020 à 19 07 44 104410

Gassim Kaba, rapporteur de la CECI de Kaloum

Dans moins vingt quatre heures, les Guinéens se rendront aux urnes pour choisir celui qui va présider au destinée de leur pays pour les six (6) prochaines années. Sur le terrain, la commission électoral nationale indépendante (CENI) et ses démembrements son à pied d’œuvre pour les derniers réglages. D’ailleurs, à la commission électorale communale indépendante (CECI) de Kaloum (à Conakry), on affirme que tout est en place pour le « bon déroulement » le scrutin de ce dimanche.

Lire

Présidentielle du 18 octobre : Mamadi 3 Kaba, porte-parole de la CENI dit tout sur le processus électoral (interview)

16 octobre 2020 à 11 11 18 101810

Mamadi 3 Kaba, commissaire et porte-parole de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)

Dans une interview accordée à Guineematin.com le mercredi dernier, 14 octobre 2020, Mamadi 3 Kaba, commissaire et porte-parole de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a donné plus d’informations sur le processus électoral en cours dans notre pays. De la publication des résultats des procès-verbaux issus des bureaux de vote à l’acheminement du matériel électoral, en passant par la distribution des cartes d’électeurs, rien n’a été omis par le directeur du département formation et éducation civique. Monsieur Kaba assure que toutes les dispositions ont été prises par l’organe de gestion des élections en Guinée, afin de faciliter ce scrutin présidentiel du 18 octobre prochain.

Lire

Kollet (Tougué) : plusieurs blessés et des dégâts matériels importants dans des heurts entre le RPG et l’UFDG

15 octobre 2020 à 9 09 51 105110

Des affrontements entre partisans du RPG Arc-en-ciel et militants de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) ont fait plusieurs blessés parmi les opposants et des dégâts matériels importants à Kollet dont le siège de la Mairie, une commune rurale située à 18 km du chef-lieu de la préfecture de Tougué, relevant de la Région Administrative (RA) de Labé, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Lire

Formation des agents des bureaux de vote à Kankan : « si on ne paye pas les 50.000 francs, il n’y aura aucune formation » (participant)

14 octobre 2020 à 18 06 39 103910

En prélude à la tenue du scrutin présidentiel du 18 octobre prochain, la commission électorale nationale indépendante (CENI), à travers ses démembrements s’active présentement sur le terrain pour la formation des agents des bureaux de vote à travers le pays. Dans la préfecture de Kankan, cette opération devait se tenir aujourd’hui.

Lire

Eventuelle crise post électorale en Guinée : Dr Fodé Oussou demande l’implication des leaders religieux et de la communauté internationale

14 octobre 2020 à 16 04 49 104910

Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG et Directeur de campagne de Cellou Dalein Diallo

A la faveur d’une conférence de presse organisée par l’ANAD (alliance nationale pour l’alternance et la démocratie) hier, mardi 13 octobre 2020, au QG de l’UFDG, Dr Fodé Oussou Fofana a alerté sur une éventuelle crise post électorale en Guinée. Le vice-président de l’UFDG a aussi demandé aux leaders religieux guinéens et à la communauté internationale de s’impliquer dès maintenant pour éviter que la Guinée ne sombre dans la violence au lendemain du scrutin présidentiel du 18 octobre prochain.

Lire

Guinée : une campagne marquée par la peur, la défiance et l’incertitude

9 octobre 2020 à 18 06 04 100410

Déclaration 

Afrikajom center en partenariat avec OSIWA Guinée, a déployé du 28 septembre au 02 octobre 2020 une mission de plaidoyer pour des élections transparentes, démocratiques et apaisées en Guinée. Au cours de la visite, la délégation a rencontré tous les acteurs impliqués dans le processus électoral, dont le Président de la République, des membres du Gouvernement, de l’opposition et de la majorité présidentielle, la Cour constitutionnelle, la CENI, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), les organisations des droits de l’homme, le National Democratic Institute for International Affairs (NDI) et les guides religieux.

Lire

Guinée : les listes électorales seront affichées ce 09 octobre (CENI)

8 octobre 2020 à 18 06 06 100610

Kabinet Cissé, président de la CENI

Communiqué : Dans le cadre des dispositions des articles 22, 29 et 31 du Code Électoral révisé, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) informe les électeurs, les citoyens, les partis politiques candidats en lice et I’ensemble des acteurs du processus électoral du démarrage de l’opération d’affichage des listes électorales définitives dans les districts, quartiers, consulats et ambassades vendredi le 09 Octobre 2O2O. Cette opération permettra aux électeurs, de vérifier leur présence et la localisation des bureaux de vote.

Lire

Mandiana : bagarre dans un bureau de retrait des cartes d’électeurs

23 septembre 2020 à 19 07 31 09319

Une bagarre a éclaté ce mercredi, 23 septembre 2020, dans une commission administrative de retrait des cartes d’électeurs du quartier Hérémakono, dans la commune urbaine de Mandiana. Un jeune homme qui a voulu retirer plusieurs cartes d’électeurs à la fois s’est heurté au refus des membres de la commission. La discussion qui a suivi s’est terminée par des coups de poing, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Distribution des cartes d’électeurs : voici un communiqué de la CENI

23 septembre 2020 à 19 07 04 09049

Kabinet Cissé, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI)

La CENI rappelle que seules les nouvelles cartes d’électeurs en cours de distribution permettront aux électeurs d’exercer leur droit de vote, à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Lire

Retrait des cartes électorales : un communiqué de la CENI

21 septembre 2020 à 17 05 14 09149

image d’archive

Dans un communiqué publié ce lundi, la CENI (Commission électorale nationale indépendante) demande aux électeurs d’aller retirer leurs cartes. L’institution électorale guinéenne précise que tous les électeurs enregistrés dans la base de données sont concernés puisque ce sont seulement avec les nouvelles cartes que les citoyens pourront voter le 18 octobre prochain.

Lire

CEPI de Yomou : formation des formateurs des distributeurs des cartes d’électeurs

18 septembre 2020 à 8 08 36 09369

M’mah Dopavogui, présidente de la commission électorale préfectorale indépendante

En prélude à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain en Guinée, la commission électorale nationale indépendante (CENI), à travers ses démembrements (CEPI, CECI CESPI), procède à la formation des formateurs des distributeurs des cartes d’électeurs. Dans la préfecture de Yomou, cette formation s’est tenue hier, jeudi 17 septembre 2020, dans la salle de réunion de la préfecture, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Yomou.

Lire

Fichier électoral : Abdoulaye Kourouma dénonce « des disparités inexplicables »

15 septembre 2020 à 15 03 56 09569

Abdoulaye Kourouma, président du parti RRD

Les réactions se multiplient au sein de la classe politique guinéenne, suite à la publication du contenu du fichier électoral. Les chiffres communiqués hier par commission électorale nationale indépendante classent la région de Kankan (bastion historique du parti au pouvoir) en tête avec 22% de l’électorat, alors des régions comme Boké et Labé n’ont que 8% de l’électorat.

Lire

Fichier électoral : les interrogations de Dr Ousmane Doré, candidat à la présidentielle

15 septembre 2020 à 15 03 20 09209

Dr Ousmane Doré, président du MND, candidat à la présidentielle du 18 octobre 2020

Le contenu du fichier électoral, publié hier par la CENI, continue de susciter des réactions au sein des partis en lice pour la présidentielle du 18 octobre prochain. Dr Ousmane Doré, le candidat Mouvement National pour le Développement (MND), s’est prononcé sur le sujet au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce mardi, 15 septembre 2020. Il relève plusieurs points qui ont besoin d’éclaircissements, notamment les disparités régionales en termes du nombre d’électeurs.

« Nous avons noté beaucoup d’irrégularités, parce qu’il faut le dire ainsi. Nous sommes encore dans l’analyse des chiffres parce que nous voulons mettre en face de ces chiffres électoraux, les chiffres démographiques. Mais, nous ne comprenons pas parfaitement en quoi une ville comme Mandiana peut avoir beaucoup plus d’électeurs qu’une ville comme Kindia ou Boké. On voit que Siguiri est un vivier électoral et peut-être beaucoup plus grand qu’une commune comme Ratoma (l’une des cinq communes de Conakry). On explique ça par le secteur minier ; mais, Kérouané a une zone minière qui est Banankoro. Pourquoi Kérouané n’en a pas autant ? Donc, il y a ces choses qui restent à expliquer.

Peut-être qu’on va me dire que certaines zones n’ont pas connu d’engouement dans l’enrôlement, mais il est très difficile de comprendre certaines statistiques. Si vous prenez juste par région naturelle, vous verrez que la Moyenne Guinée c’est quasiment 12% au total, alors que la Haute Guinée est à 30%. Je dis que je n’ai pas d’apriori, mais ce qui m’interpelle, c’est de dire comment est-ce que ces enrôlements ont été effectués pour qu’il y ait une concentration dans certaines zones spécifiques. Encore une fois, en relation avec la démographie, il est difficile de comprendre cette répartition irrégulière », a réagi l’ancien ministre.

Ce candidat à la présidentielle du 18 octobre constate également une faible représentativité des Guinéens vivant dans certains pays étrangers. « En ce qui concerne les statistiques de l’extérieur, je n’ai pas vu le Sénégal, qui est un pays où vivent de nombreux guinéens. Je pense que ça demande de regarder ces choses de près parce que personne n’a intérêt à avoir un fichier qui est biaisé. Nous ne sommes pas des techniciens, mais nous demandons un minimum de transparence ».

Face à cette situation, Dr Ousmane Doré souhaite une concertation plus large entre les candidats en lice et la commission électorale pour savoir sur quel pied danser. « Maintenant, on va mutualiser avec les autres partis pour voir s’il faut avancer avec ça ou pas. Je pense qu’avec les autres partis, nous avons un intérêt commun à nous asseoir avec la CENI pour balayer un certain nombre de questions et être sûrs que ce processus commence dans les conditions normales. On ne peut pas aller avec toutes ces questions floues dans nos têtes », a-t-il laissé entendre.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com
Tél : 622 68 00 41

Lire

Politique : Élie Kamano tend la main aux Guinéens pour compléter sa caution pour l’élection présidentielle

30 août 2020 à 16 04 20 08208

Elie Kamano, président du Parti Guinéen pour la Solidarité, la Démocratie et le Développement (PGSD)

L’artiste engagé et désormais leader politique, Elie Kamano, a conféré avec les médias au siège de son parti, le Parti Guinéen pour la Solidarité, la Démocratie et le Développement (PGSD), à Yembeya, ce dimanche, 30 août 2020. La démarche visait à lancer officiellement la campagne de mobilisation de fonds de soutien à sa candidature à la prochaine élection présidentielle, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Huit cent millions pour être candidat à l’élection présidentielle : le RPG-AEC trouve la caution raisonnable

19 août 2020 à 20 08 44 08448

Honorable Souleymane Keïta, coordinateur de la cellule de communication du RPG-AEC (image d’archive)

Comme annoncé dans nos précédentes publications, dans son agenda d’organiser l’élection présidentielle le 18 octobre prochain, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a fixé hier, mardi 19 août 2020, la caution et le plafonnement des dépenses de campagne respectivement à huit cent millions et vingt milliards de francs guinéens.

Lire

Huit cent millions pour être candidat à la présidentielle : l’ADR trouve ce montant exorbitant et « anti-démocratique »

19 août 2020 à 14 02 50 08508

Alpha Oumar Taran Diallo, président du parti Alliance Démocratique pour le Renouveau (ADR)


Huit cent millions (800 000 000) de francs guinéens, c’est le montant à payer pour être candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain. C’est la décision annoncée hier, mardi 18 août 2020, par le président de la CENI, Kabinet. Et celle-ci suscite une vague de réactions au sein de la classe politique guinéenne.

Lire

Présidentielle du 18 octobre : certains partis réclament une caution d’un milliard

17 août 2020 à 19 07 25 08258

Certains partis politiques souhaitent que le montant du cautionnement pour la participation à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain soit fixé à un milliard de francs guinéens. C’est le président de la CENI, Kabinet Cissé, qui l’a annoncé à l’issue de la première réunion de la commission financière, tenue ce lundi, 17 août 2020. Il a indiqué que les montants retenus pour la caution et pour le budget de campagne seront annoncés demain mardi, rapporte un journaliste de Guinematin.com qui était sur place.

Lire

Présidentielle du 18 octobre : Dr Ousmane Kaba appelle les Guinéens à voter contre Alpha Condé

12 août 2020 à 10 10 50 08508

Dr Ousmane Kaba, président du PADES

Comme annoncé précédemment, par un décret publié hier, mardi 11 août 2020, le président Alpha Condé a fixé la date de l’élection présidentielle en Guinée au 18 octobre prochain. Ainsi, le chef de l’Etat guinéen a confirmé, malgré les griefs de l’opposition contre le chronogramme électoral (entre autres), la date qui avait été proposée par la commission électorale nationale indépendante (CENI). Cette attitude du président de la République ne laisse pas indifférent les acteurs politiques de l’opposition.

Lire