image d’archive

Des hommes armés ont attaqué une boutique Orange Money dans la matinée de ce lundi, 24 septembre 2018 à Cosa dans la commune de Ratoma. Ils ont ligoté le gérant des lieux et emporté environ 35 millions de francs, des téléphones et des cartes SIM, a appris un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

C’est une attaque pour le moins étonnante dont a été victime Mamadou Alia Bah, étudiant, ce lundi au niveau du « Carrefour cirage », sur la route Le Prince. Étonnante, parce que c’est en pleine matinée, 8h30’ précisément, qu’elle s’est produite. Alors qu’il venait d’ouvrir la boutique, cinq personnes l’ont trouvé à l’intérieur. Ils l’ont ligoté et ont pris tout l’argent qu’il possédait, mais aussi des téléphones portables et des cartes SIM, explique la victime.

Mamadou Aliou Bah

« Le matin, quand j’ai ouvert la boutique, j’ai fait sortir la moto, je suis allé derrière le comptoir. Immédiatement, un bandit est venu, faisant semblant qu’il était un client. Il m’a dit qu’il voulait faire un transfert de crédit de 2000 GNF, puis il a dit que c’est plutôt 3000 GNF, je lui ai de me dire le montant qu’il veut exactement. Soudain, trois autres personnes sont entrées, ils ont braqué l’arme directement sur moi, ils m’ont trouvé derrière le comptoir et m’ont demandé où se trouve l’argent tout en menaçant de me tuer si je ne leur disais pas où se trouvait l’argent. J’ai dit que je n’ai pas d’argent ici. Ensuite, ils ont fouillé et ont vu l’argent qui était dans un sac, ils l’ont pris. Ils m’ont mis par terre, ils m’ont ligoté et ont cassé tout ce qui se trouvait à l’intérieur avant de sortir », a-t-il dit.

Quand les bandits sont sortis, Alia Bah est sorti et a crié au voleur. Des conducteurs de taxis motos ont poursuivi le véhicule et ont réussi à les arrêter. « Quand ils sont sortis, moi aussi je me suis efforcé, j’ai détaché la corde avec laquelle ils m’ont ligoté. Je suis sorti, j’ai appelé au secours. Directement il y avait un taxi-motard à côté, il les a poursuivis, ils sont allés jusqu’au rond-point de Cosa. Après, ils ont pris la direction de Nongo, mais les gens ont réussi à mettre main sur eux », ajoute la victime.

Mamadou Oury Sow

Quatre des cinq assaillants ont été arrêtés et conduits au commissariat central de police de Petit Simbaya. Mais ni la cinquième personne, ni l’argent et les biens pris n’ont été retrouvés pour l’instant. Selon Mamadou Oury Sow, le propriétaire de la boutique attaquée, c’est la troisième attaque dont il est victime sur les lieux. « Moi j’invite le gouvernement à prendre des dispositions meilleures pour la sécurité des citoyens.

Ces bandits, qui leur donne des armes ? Au lieu de lutter contre les consommateurs de la drogue, il faut lutter contre les trafiquants de la drogue. Au lieu de lutter contre les bandits il faut lutter contre ceux leur donnent des armes, ceux qui leur vendent des armes. Seul le gouvernement qui peut faire quelque chose dans ça, c’est-à-dire lutter efficacement contre le banditisme », a-t-il dit.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin