maraboutageLes débats sur l’affaire de Nathalie Ouedraégo se sont poursuivis hier, mercredi 30 novembre 2016, au Tribunal de Première Instance de Dixinn, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters. Le tribunal, après avoir attentivement écouté le mardi 15 novembre 2016, la version du prévenu Thierno Youssouf Diallo, ce fut aujourd’hui au tour de la plaignante Nathalie Ouedraogo d’être entendue et de répondre aux questions des différentes parties au procès.

Burkinabée d’origine, vivant en Europe, précisément en Suisse, cette dame réclame au marabout Thierno Youssouf Diallo, 9 milliards 450 millions de francs guinéens qu’elle dit lui avoir transféré tantôt au Portugal, tantôt en Guinée pour que ses affaires prospèrent.

Après avoir décliné son identité,  Nathalie Ouedraégo s’est mise aussitôt à répondre aux questions posées par le président du tribunal  et les différents avocats.

« Comment avez-vous gagné une telle somme ?» lui demande le président. « J’ai deux amis, c’est eux qui m’ont aidé à avoir cette somme. Ensuite, je travaille comme aide-soignante en Suisse où je suis payé à 4000 euros par mois » a-t-elle répondu.

Puis la défense prend la parole. Par la voix de maître Pépé Antoine Lamah, elle dit ne pas comprendre la démarche de Nathalie qui dépense 10 milliards de francs guinéens pour être riche.

« Vous avez un million de francs Suisse et vous contactez un marabout pour devenir riche. Vous n’aviez pas un autre moyen de devenir riche sans passer par le maraboutage ? », interroge la défense.

« Je n’ai pas de réponse », a dit Nathalie Ouedraégo.

La défense revient alors à la charge : « expliquez-nous comment vous avez pu transférer ces 10 milliards à Thierno Youssouf ? ».

Pour se défendre, la plaignante dira que ces montants « n’ont pas été transférés d’un seul coup. Je ne les lui ai pas donné d’un seul coup. Il me demandait de faire des sacrifices. Il me disait d’égorger parfois 100 bœufs, parfois 100 moutons et des colas. C’est l’addition de toutes ces dépenses qui donne  ce montant », soutient-elle.

Par ailleurs, la défense va demander à la plaignante de livrer au tribunal des informations claires par rapport à la  pièce de sa condamnation qu’elle a versée dans son dossier. « On a vu dans votre dossier que vous étiez jugée en Suisse et condamnée pour blanchiment d’argent, abus de confiance et pornographie. Est-ce que vous pouvez nous expliquer le contenu de cette de condamnation joint au dossier par vous-même ?» lui demande la défense.

« Oui, ma condamnation pour le blanchissement d’argent est consécutive au nombreux transferts que j’ai effectués pour Thierno Youssouf Diallo au Portugal et en Guinée. Le reste n’est pas lié au contexte de ce dossier », a-t-elle répondu.

Pour la poursuite des débats et la comparution de certains témoins dans cette affaire, le dossier a été renvoyé pour le 13 décembre 2016.

A suivre !

Saidou Hady Diallo pour Guinematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922