Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a décidé de surseoir à l’organisation d’un référendum sur son projet de révision de la Constitution, une décision célébrée samedi dernier, dans les rues de Bamako par plusieurs milliers d’opposants. Pourquoi le président a-t-il abandonné le projet de révision de la Constitution ? Ce projet est-il seulement reporté ou définitivement enterré ? Charlote Cosset, correspondante de RFI en Ouganda répond aux questions d’Ali auditeur à Ségou.

Commentaires