Révérend Pierre« Beaucoup viennent chercher l’argent derrière la religion ! Nous n’allons pas accepter que des gens viennent tromper notre peuple pour avoir de l’argent et s’en aller. », a notamment dit le Révérend Pierre Raphael Sagno lors d’une interview accordée à Guineematin.com ce vendredi.

Comme Guineematin.com l’a mentionné précédemment, les églises et missions évangéliques guinéennes sont confrontées à l’arrestation et la traduction devant la justice d’un pasteur et deux de ses apôtres, tous accusés de développer une secte prônant la destruction des œuvres bibliques. Dans cette interview exclusive accordée à Guineematin.com, ce vendredi 6 novembre 2015, le Révérend Pierre Raphael Sagno, le président de l’Alliance des Eglises et Missions Evangéliques de Guinée (AEMEG) explique les raisons de l’arrestation du pasteur et de ses apôtres.

Guineematin.com : Le pasteur Maomy et deux de ses apôtres sont arrêtés et mis à la disposition de la justice. Est ce que vous pouvez nous parler des circonstances de leurs arrestations ?

Révérend Pierre Raphael Sagno : Je ne peux pas vous préciser la date. Mais, au début de l’année, il  y a bien longtemps, on a écrit au gouvernement, on a écrit au secrétariat général aux affaires religieuses, au ministère de la décentralisation et, je crois, même au président de la République, pour parler de la présence de cette secte. Une secte qui est née en Cote d’Ivoire, dont le responsable déclare être l’actuel prophète, celui qui remplace Jésus Christ. Cette secte, ce qu’ils font, ils brûlent les bibles. Alors, on a envoyé notre doyen, le Révérend Koba Zoumanigui avec le secrétaire exécutif, Monsieur Sâa David Kamano pour les interroger. Ils ont manqué  du respect à notre représentant et insulté l’AEMEG. Donc, sur ce fait, nous ne pouvons pas rester indifférents face à cette situation. Il vaut mieux prévenir pour guérir.

Guineematin.com : Alors vous avez ensuite saisi les autorités parce qu’ils ont insulté l’AEMEG ou parce que vous avez mesuré ce qui pourrait être la conséquence de leurs actes.

Révérend Pierre Raphael Sagno : Nous, être insulté n’est pas un problème pour nous. Nous sommes choisis pour être insultés. Notre seigneur nous a dit « vous serrez insultés, vous serrez persécutés, vous serrez même tués à cause de mon nom ». Donc, nous ne défendons pas la Bible, nous ne défendons Jésus Christ. Jésus Christ n’est pas un enfant pour qu’on le défende. Il peut se défendre parce qu’il est vivant, il n’est pas mort.

Voilà la raison qui nous a emmenés à écrire à l’Etat. Lorsque la caricature de Charlie Hebdo a été publiée, ça s’est passé en France, ça ne s’est pas passé en Afrique, mais nous avons vu ce qui s’est passé en Afrique. Au Niger par exemple, mon homologue de Bethel (mission évangélique, Ndlr), il a été chassé de son lieu de culte, sa maison complètement détruite. Il était obligé de fuir. Donc, c’est pour prévenir cela. Ils vont former des adeptes. Ce sont des gens qui brûlent des Bibles ! Donc, un jour, quelqu’un d’entre eux peut prendre le Coran et le brûler. Alors, c’est pourquoi, nous avons dit à l’Etat s’ils brûlent la Bible, ils ne sont pas chrétiens, mais un jour ils vont prendre le coran et le brûler. En ce moment, que deviendront les chrétiens, parcequ’on va penser qu’ils sont chrétiens et on va dire que des chrétiens ont brulé le coran. Si l’Etat est entrain de prendre ses dispositions, cela ne veut pas dire que nous avons porté plainte contre eux.

Guineematin.com : Mais est-ce qu’il y a des preuves attestant que cette secte brûle des ouvres bibliques ?

Révérend Pierre Raphael Sagno : Les photos sont là, on les a vu, on les a photographié là où ils ont brûlé des bibles.

Guineematin.com : Vous ont-ils dit pourquoi ils brûlent la Bible ? Est-ce parce qu’ils ne croient plus au christianisme ou ils ne croient plus à la Bible elle-même ?

Révérend Pierre Raphael Sagno : Moi, personnellement, je n’ai pas parlé avec eux.

Guineematin.com : Maintenant qu’ils sont dans les mains de la justice, qu’est ce qui va se passer ? Est-ce qu’un jour ils pourraient bénéficier de votre aide, s’ils décidaient de revenir à la raison ?

Révérend Pierre Raphael Sagno : Ah, ça dépend de l’Etat ! S’ils peuvent arrêter, parce que la Côte d’ivoire n’est pas la Guinée. Ce qui se passe en Cote d’Ivoire peut ne pas se passer ici. La Côte d’ivoire a beaucoup de chrétiens et la Guinée n’en a que peu. Le peu de chrétiens qui sont là, nous devons les protéger. S’ils renoncent à leur secte et qu’ils intègrent une église qui veille sur eux, il n’y a pas de problème.

Guineematin.com : Mais, est ce qu’ils faisaient partie de l’église évangélique avant d’épouser cette secte ?

Révérend Pierre Raphael Sagno : Moi, je ne les connais pas. Je n’avais pas encore vu un d’entre eux.

Guineematin.com : votre dernier mot !

Révérend Pierre Raphael Sagno : Nous ne sommes pas contre les gens qui créent des églises. Mais, quand tu crées ton église, il faut que l’Etat et l’AEMEG soient informés et qu’ils donnent leur accord par des agréments. Si on découvre que tu es une secte qui veut polluer notre pays, on va te dénoncer. Beaucoup viennent chercher l’argent derrière la religion ! Nous n’allons pas accepter que des gens viennent tromper notre peuple pour avoir de l’argent et s’en aller.

Entretien réalisé par Thierno  Amadou Camara pour Guineematin.com