Le gouverneur de la région administrative de Kindia, Hadja Sarangbè Camara, a donné son avis sur la poussière dégagée par les travaux de réprofilage des routes secondaires de la commune urbaine, initiés le mois passé par le président de la délégation spéciale, a constaté sur  place Guineematin.com, à travers son correspondant local.

C’est un  nouveau bras de fer qui vient de naître entre madame le gouverneur de la région administrative de Kindia, Hadja Sarangbè Camara  et Abdoulaye Bah, le patron de la commune urbaine de Kindia. Au cours de la passation de services entre les préfets entrant et sortant, tenue le vendredi dernier, Hadja Sarangbè Camara a réagi  sur les activités  du réprofilage des routes secondaires du centre ville de Kindia.

Selon madame le gouverneur,  les citoyens de Kindia éprouvent actuellement de sérieux problèmes dus à la poussière qui provient desdits travaux. « Par rapport à la poussière qui est aujourd’hui à Kindia, il n’y a pas que de machines de Débélé qui peuvent arroser. On peut trouver  des citernes même au niveau de la préfecture pour résoudre cette question. Donc, nous n’avons pas besoin de propos électoralistes pour accuser Paul ou pierre d’avoir retiré telle machine. Si  nous avons commencé quelque chose, nous devons continuer, quelque soit la provenance de la machine. Ce qui est important pour nous, que la population de Kindia  vive dans les meilleures conditions. Donc pour l’instant, il faut trouver des solutions  à ce problème de poussière pour que la population soit à l’abri des maladies », a dénoncé Hadja Sarangbè Camara.

Abdoulaye Bah, président de la délégation spéciale, n’a pas tardé à réagir  face aux propos de madame le gouverneur. Pour lui, le numéro 1 de la région de Kindia était derrière Mohamed Deen Camara, ancien préfet de Kindia, pour saboter ces activités. « Nous sommes des acteurs du développement, madame le gouverneur qui est venue faire une passation de service entre  les préfets n’a fait son travail. Elle vient  prendre  position  dans une action de développement local, je comprends de là que madame le gouverneur était  complice de Mohamed Deen Camara. C’est très simple, elle s’est fait dévoilée  par son verbe. Madame Sarangbè Camara, je vous accuse  d’être  complice de monsieur Deen Camara, d’avoir saboté  les activités du réprofilage des voiries urbaines que la commune a initiée  pour le bien des Kindianais », a lancé monsieur Bah.

De Kindia, Sékou Komoyah Kaba pour Guineematin.com

Tél : 620 74 80 10

Facebook Comments