Foot : un président devrait dire ça … Jusqu’à preuve du contraire

15 janvier 2017 à 20 08 50 01501

Par Top Sylla : Annoncé pour le 28 février prochain, le congrès électif de la fédération guinéenne de football – FGF – nourrit déjà les passions les plus folles. C’est l’un des sujets favoris dans les conversations. Tout le monde y va de son analyse et de son pronostic.

Lire

Pratique de l’excision : voici le regard croisé d’un imam, deux femmes et un infirmier à Conakry

15 janvier 2017 à 18 06 18 01181

La pratique de l’excision continue de susciter des débats contradictoires en Guinée. Si certains citoyens trouvent la pratique normale et à encourager, d’autres s’y opposent. Un tour dans certains quartiers de Conakry a permis à un reporter de Guineematin.com de recueillir les sentiments de quelques compatriotes qui ont accepté de répondre à nos questions.

Lire

Persistance de l’excision en Guinée : Dr Ciré Camara (CMC Ratoma) propose que les centres de santé excisent les filles

15 janvier 2017 à 17 05 42 01421
Dr. Ciré Camara du service gynéco-obstétrique du Centre Médical Communal (CMC) de Ratoma

Dr. Ciré Camara du service gynéco-obstétrique du Centre Médical Communal (CMC) de Ratoma

L’excision divise l’opinion en Guinée. Des membres d’ONG, qui bénéficient des financements extérieurs, font souvent des campagnes pour demander que les filles ne soient pas excisées, tandis que dans la réalité, la pratique continue sans aucun changement ou presque. Avec l’implication de l’Etat pour l’interdire, sans essayer de comprendre si le message passe ou pas, la pratique de l’excision ne baisse pas, mais se fait de façon officieuse. Ce qui est un danger, selon certains observateurs qui auraient souhaité qu’elle soit plutôt confiée à des médecins professionnels et capables d’allier cette coutume religieuse à cette « opération sanitaire ».

Lire

Pourquoi exciser les filles ? « le prophète a autorisé et maintenu cette pratique », dit Oustaz Kaala Diallo

15 janvier 2017 à 17 05 08 01081

L’excision des filles, appelées mutilation génitale féminine par les ONG fait débat dans nos sociétés. Selon les religieux contactés par Guineematin.com, la pratique est bel et bien une recommandation du prophète (paix et salut de Dieu sur Lui). D’ailleurs, on reproche souvent aux membres des ONG d’en parler juste pour satisfaire les attentes de ceux qui les financent, tout en soumettant leurs propres enfants à la pratique.

Lire