Les mélomanes à la plage, au moment du concert

Les mélomanes à la plage, au moment du concert

C’est la quatrième journée du procès sur le drame de Rogbané- commencé le lundi 22 décembre 2014- dans la salle d’audience de la Cour d’Appel de Conakry où le TPI de Dixinn tient ses audiences concernant exceptionnellement ce drame qui aura emporté 34 jeunes guinéens, le 29 juillet 2014, lendemain de la fête de Ramadan, lors d’un concert.

L’audience de ce vendredi 26 décembre 2014 a commencé par le gouverneur de Conakry, Soriba Sorel Camara. Parmi ses annonces de ce matin, Soriba Sorel Camara a reconnu que Malick Kébé, DG de l’AGS lui a adressé une lettre, « mais dans le cadre de la collaboration ». La deuxième annonce du gouverneur de Conakry a été de confirmer les propos de son subordonné, Sékou Batouta Camara, président de la délégation spéciale de Ratoma. Comme Batouta, Sorel a expliqué que ce sont les ministres du Tourisme, de la Jeunesse, de la Culture et de l’Environnement qui pourraient mieux expliquer comment les plages sont gérées…

A leur tour de parole, les avocats de la défense ont dit avoir entendu les réponses du très prolixe gouverneur à toutes leurs questions, lorsque leurs homologues de la partie civile et le procureur interrogeaient Soriba Sorel Camara.

Les témoignages des parents des victimes

Le premier à passer a été Thierno Souleymane Diallo, tailleur, père de feue Kadiatou Diallo. Une des victimes qui était élève et âgée seulement de 18 ans. Priant pour toutes les victimes, monsieur Diallo a dit s’en remettre à la justice. Thierno Souleymane Diallo dit n’en vouloir ni aux organisateurs, ni à personne dans ce drame, estimant que c’est Dieu qui en a ainsi décidé…

Egalement, Abdoulaye Kaba, gérant d’une boutique et père de feu Ibrahima Kaba (qui avait lui aussi 18 ans), s’en remet à la justice et prie pour toutes les victimes.

Dans la catégorie des témoins, Mme M’mawa Camara, secrétaire au gouvernorat de Conakry et Aboubacar Salia Camara, directeur du service propre, tous démis de leurs fonctions au lendemain de ce drame, sont interrogés sur la lettre de Malick Kébé au gouverneur, qui informait de la tenue de ce concert, mais qui n’aurait pas été transmise…

Yacine Sylla continue à suivre ce procès pour Guineematin.com

 

 

 

 

Facebook Comments