Mr. SowDepuis son apparition la fièvre hémorragique à virus Ebola  fait (au 12 septembre dernier) 861 en Guinée dont plus de 678 confirmés. Mais, sur le plan économique, les dégâts sont également énormes : les hôtels sont vides, les marchés très peu fréquentés puisque les frontières sont fermées. Et, c’est pour mieux comprendre l’impact de la suspension des vols par une dizaine de compagnies aériennes que Guineematin.com s’est rendu à l’aéroport international de Conakry Gbéssia.

Les conséquences de la suspension  des vols sur Conakry par les compagnies aériennes sont désastreuses. Selon monsieur Amadou Mouctar Sow, directeur de la sureté et de la sécurité de l’aéroport international de Conakry Gbessia, la Guinée a  enregistré une baisse de 40% du trafic aérien au mois d’août. Il l’a fait savoir  au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com à l’aéroport international de Conakry.

Selon monsieur Sow, jusqu’au mois d’août, le trafic aérien a baissé de 40% par rapport au mois de juillet. Ce qui équivaut à 3 milliards et demi de francs guinéens. « Beaucoup de compagnies ont arrêté en début du mois d’août ; donc, si on compare le mois de juillet par rapport au mois d’août, il y a eu une baisse de 40 pour cent du trafic. Donc, sur les compagnies qui venaient il n’y a plus que trois qui viennent actuellement. Et, sur les trois qui viennent, il y a air France qui faisait onze touchées sur Conakry par semaine, elle ne fait plus que sept. SN qui faisait trois touchées ne fait plus que deux et il y a eu même des jours où ils ne sont pas venus. Seulement la RAM qui n’a pas changé et les jours passés elle a augmenté le nombre de fréquence puisqu’ils avaient beaucoup de passagers».

La société de gestion et d’exploitation de l’aéroport de Conakry (SOGEAC) en collaboration avec le ministère de la santé ont  pris des dispositifs sanitaires sérieux pour éviter la contamination par l’épidémie Ebola.

« Il y a des dispositifs pour le lavage des mains avec de l’eau mélangée du chlore dosée à un certain pourcentage. Ce sont les agents de santé qui font le dosage. Apres le lavage des mains, il y a un contrôle sanitaire pour la prise de température. Ce contrôle s’effectue à trois niveaux.  Il y a un premier contrôle avec le thermo flash. Il y a u un second contrôle avec la camera thermique. Les deux premiers contrôles c’est avant l’enregistrement des passagers. Il y a une fiche de déclaration  de santé. Cette fiche une fois qu’elle est remplie la température est mentionnée sur la fiche. Il y a un certains nombre de questions qui y figurent et qui sont répondues. C’est à l’issu de cette fiche signée et cachetée par le médecin que vous vous présentez au niveau des comptoirs d’enregistrement. Vous allez là-bas avec votre document de voyage, votre billet et ensuite cette fiche de déclaration de santé. Si vous n’avez pas la fiche de déclaration de santé les compagnies ne vous prendront pas et ne vont pas vous enregistrez. Vous êtes obligés de retourner et faire le circuit et cette prise de température »

De nos jours dix compagnies aériennes ont suspendu leurs vols en Guinée. Ce sont, entre autres : Senegalairlines, air voire, air Mauritanie, Gambia bird, Emirates, Asky…

 Assy Diallo pour guineematin.com

 

Facebook Comments