Après l’opposition, c’est au tour des commerçants victimes de pillages économiques d’annoncer une série de manifestations illimitées dès la fin du mois de Ramadan. L’annonce a été faite ce lundi 18 juin 2017, au siège du GOHA par les victimes, a assisté Guineematin.com à travers un de ses reporters. Cette sortie médiatique fait suite aux déclarations du président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel, Amadou Damaro Camara, qui « remet en cause » le rapport des victimes fourni par le GOHA.

Pour Adrien Gopou Zomy, commerçant associé à Hadja Mariam Kaba, qui a tout perdu, s’ils ne sont pas dédommagés, ils déclencheront une grève illimitée de tous les commerçants dans notre pays. « Nous avons perdu tous nos biens au centre commercial Falloulahi à Madina. Depuis lors, nous avons mené toutes les démarches légales. Sinon, le ministère de la justice n’allait pas envoyer des huissiers pour dresser un procès verbal. Je ne vais pas faire de discours parce qu’on en a marre. Je parle au nom de toutes les victimes. Nous sommes prêts. Si vous voyez qu’on n’a pas déclenché la grève jusqu’aujourd’hui, c’est parce que nos frères musulmans sont en jeûne. Nous ne voulons pas mêler des innocents dedans ; mais, dès après la fête, la grève va commencer. Elle sera illimitée. Nous allons fermer les boutiques et magasins et sortir manifester».

Revenant sur les propos de l’honorable Amadou Damaro Camara qui a parlé d’une liste non exhaustive des victimes, monsieur Zomy ne mâche pas ses mots. « Un responsable de ce pays ne peut pas se hasarder à dire que la liste fournie par le GOHA est inégale. Je voudrais qu’il retire son mot. Celui qui dit que nous ne serons pas dédommagés, il sera châtié. Comme ils veulent blaguer avec notre vie, nous allons sortir parce qu’en Guinée, tout se règle par les manifestations ».

Enfin, le président du GOHA, Chérif Mohamed Abdallah, a rappelé que ce sont 1701 (mille sept cent un) cas de victimes qui ont été recensés pour un montant avoisinant 222 milliards de francs guinéens. « Pour ceux de 2013, spécifiquement, 442 victimes ont été recensées pour un montant de près de 50 milliards de francs guinéens », a précisé Chérif Mohamed Abdallah.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments