calb342calb263Le_Pr_sident_des_D_mocrates_guin_ens_1_jpg_jpgDÉCLARATION DE L’’’ONG ABSENCE D’INJUSTICE’’ : POURQUOI NOUS AVONS CRÉÉ CETTE ’’ONG ABSENCE D’INJUSTICE’’
Nous avons créé cette ONG parce que nous avons remarqué qu’il y a du ’’bordel’’ partout ou presque en Guinée qui porte gravement préjudice aux droits inaliénables de l’Homme.
La corruption des Magistrats guinéens, les Avocats démarcheurs très mal formés, les conducteurs de véhicules et de motos de Conakry, l’Etat et le plan des routes de Conakry, les gendarmes et policiers mendiants de Guinée, les politiciens véreux, les dirigeants incompétents, les opposants égoïstes de Guinée… ne se retrouvent dans aucun autre pays du monde, même pas chez nos voisins immédiats.

L’objectif de notre ONG est de lutter contre toute sorte d’injustice en République de Guinée et défendre les droits, tous les droits de chaque citoyenne et citoyen de notre pays.

JUSTICE

Aujourd’hui, des milliers de détenus innocents croupissent dans les prisons de Conakry et de l’intérieur du pays simplement parce qu’en Guinée, un détenu est une marchandise des magistrats. Les détenus dorment à même le sol avec 50 à 100 personnes par cellule. Dans les cellules, chaque détenu est contraint de vivre avec de milliers de punaises dans ses vêtements, draps et nattes. Alors que de nos jours même les animaux (domestiques et sauvages) ne se laissent pas piquer par ce genre d’insecte. La seule chose que certains avocats puissent faire pour chercher la libération de leurs clients, est de leur réclamer des montants pour les Procureurs et d’autres montants pour les juges.

En nous attaquant à ce système, nous savons bien que c’est une boite à pandore que nous ouvrons et que cela pourrait nous couter jusqu’à notre vie. Et personnellement je ne fais que réitérer mon engagement à donner ma vie à la Nation guinéenne en lançant notre Parti politique ’’LES DÉMOCRATES GUINÉENS’’ en Octobre 2012.

La Guinée est vraiment très malade. A la plus grande surprise de ma vie peut-être, de nombreux jeunes magistrats que j’ai interviewés peu avant leur prestation de serment m’ont dit que « dès l’instant qu’un citoyen est accusé par un autre citoyen, c’est seulement en prison que le premier doit attendre les preuves du second », mettant à l’eau mon projet de les empêcher de suivre les traces de nos aînés.

Et puisqu’ils tenaient déjà chacun un code pénal de notre pays en main, je leur ai dit que je donnerais 100 millions de Francs guinéens à celui ou celle qui ouvrirait son document et me montrerait où cela est écrit. Aucun d’eux n’a ouvert son livre pour chercher. Savez-vous pourquoi ? Parce qu’ils savaient bien que cela ne pourrait pas y exister.

Et savez-vous pourquoi nos magistrats envoient en prison n’importe quel accusé avec ou sans preuves ? Simplement parce que, une fois en prison, vous ne pouvez pas en sortir sans payer d’argent. Parce que c’est votre propre Avocat qui ne va pas avoir honte de son serment de vous réclamer le montant du Procureur et celui du Juge après en avoir discuté avec eux. Tous (Procureurs, Juges et Avocats) soutiennent qu’il est beaucoup plus facile de négocier avec un détenu que de négocier avec un accusé libre.

Lorsque j’ai rencontré de nombreux détenus qui croupissaient à la prison centrale de Conakry pour des dettes sans papier, sans témoin et non reconnues, j’ai failli pleurer toutes mes larmes. Quel ’’bordel’’ et quelle honte ! Où est passé le serment de nos magistrats qui préfère libérer 100 coupables que d’emprisonner un seul innocent ?

LES PLAGES : ROGBANÉ ET TAKONKO

Nous déplorons le drame de Rogbané et présentons nos condoléances aux familles des victimes et au peuple de Guinée. Chacune de ces deux Plages est une boucherie à cause de la longueur de son couloir qui est le seul issu. Il faut donc fermer toutes ces deux Plages définitivement au public ou récupérer et raser toutes les occupations autour pour pouvoir éliminer les couloirs.

CIRCULATION ROUTIÈRE

Nul ne peut imaginer ma douleur quand mes amis de tous les pays du monde me disent quand je leur donne les clés d’une voiture : ’’Je ne peux pas conduire à Conakry’’. Parce que le comportement des conducteurs de Conakry est extrêmement inhumain et ne se retrouve nulle part ailleurs dans le monde. Tout simplement parce que la Police routière ne sanctionne jamais. Sur la route, aucun Policier ne détient de reçus de contraventions qui puissent à la fois mettre fin au ’’bordel’’ et remplir les caisses de l’État en même temps.

Sur l’Autoroute et sur la Route de Prince, vous ne pouvez pas rouler 50m sans croiser 2 ou plusieurs véhicules roulant en sens contraire. De Hamdallaye à Bambéto, de Bambéto à Cosa, de Cosa à Anco 5… des véhicules roulent sans cesse en sens contraire au vu et au su de tous. Dans le monde entier, il n’y a pas un seul autre pays où un tel ’’bordel’’ existe. C’est seulement en Guinée que les motards sont autorisés à rouler en sens interdit.

J’ai été profondément choqué lorsque le Journaliste sénégalais Check Yérim Seck a titré la Une d’un numéro du magasine Jeune Afrique consacré à la Guinée au lendemain des massacres du 28 septembre 2009 : ’’L’État sauvage’’ ! Mais honnêtement il y a trop de sauvagerie à Conakry. C’est seulement à Conakry qu’on peut voir une route publique finir devant un portail privé. Alors qu’une route publique ne doit finir que sur une autre route.

Oh Seigneur, si seulement j’étais Président de la République, c’est d’abord sur la carte de Conakry que j’allais tracer toutes les routes avant de me rendre sur le terrain pour exécution.

Du pont Kakimbo au rond-point Bambéto, il n’y a aucun pont qui relie Taouya à Kipé et cela est un autre ’’bordel’’ qu’on ne peut plus supporter. Nous allons donner un ultimatum au gouvernement pour construire un minimum de 4 ponts entre le rond-point Bambéto et le pont Kakimbo.

POLITIQUE

Tous ces problèmes auxquels nous nous attaquons aujourd’hui, n’ont jamais intéressé nos politiciens véreux de l’opposition. L’opposition guinéenne ne manifeste que pour revendiquer des caprices qu’elle estime pouvoir l’aider à remporter telle ou telle élection.

Il y a un leader politique en Guinée. Plus de 400 jeunes et enfants ignorants sont déjà morts derrière lui. Nous remarquons qu’il n’a de militants que dans sa communauté et que même quand il manifeste avec tous les autres leaders de l’opposition, c’est seulement ses militants à lui qui sortent. Donc s’il continue à sacrifier la vie des jeunes et enfants de sa communauté pour sa soif du pouvoir, nous allons porter plainte contre lui et exiger sa démission de la politique guinéenne.

CONCLUSION

De nombreux détenus et anciens détenus ayant dépensé chacun de 15 à 300 millions de Francs guinéens disent pouvoir dénoncer des Procureurs, Juges et Avocats corrompus à la condition d’obtenir une protection (de peur de mourir en prison pour les uns et de retourner en prison pour les autres). Le plus petit problème commençant par 5 millions pour le Procureur, 5 millions pour le Juge et 5 millions pour l’Avocat.

Nous demandons à l’Etat guinéen, à la France, à l’Union européenne, aux Nations Unies, aux Etats-Unis d’Amérique, à l’Union africaine, à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et à toutes les bonnes volontés de nous aider à accomplir notre mission. 

Nous demandons à chaque Guinéen et à chaque résidant de faire un devoir de citoyen nous accompagner de quelque manière que ce soit car c’est le sort de notre très cher pays qui en dépend.

Pour obtenir l’absence d’injustice, l’absence de peur et l’absence de besoin en Guinée, nous soutiendrons n’importe quel allié et combattrons n’importe quel adversaire. Nous allons même demander aux forces de l’ordre de cesser de bloquer une route toute une journée ou même 30 minutes parce que le Président de la République doit y passer.

Conakry, le 5 août 2014

L’ONG Absence d’injustice

Le Président

Abdourahamane BAKAYOKO

 

 

Facebook Comments