UFDG-BAKAYOKO : le député uninominal salue «le sens de responsabilité des citoyens qui ont fait plier Bakayoko…»

7 novembre 2014 à 21 09 16 111611

Député uninominal Labé, Mamadou Cellou BaldéAu lendemain des incidents survenus à Labé, suite au passage du jeune leader politique Abdourahmane BAKAYOKO sur les antennes de GPP FM FOUTAH, le député uninominal de Labé, Honorable Mamadou Cellou BALDE a confié ses sentiments à la même radio privée locale, a constaté sur place le correspondant de Guineematin.com qui suivi les propos du parlementaire.

Selon l’honorable Mamadou Cellou BALDE, c’est un incident regrettable : « l’incident pouvait ne pas se produire si et seulement si Monsieur BAKAYOKO, le Président des Démocrates Guinéens, un parti politique, avait eu de la retenu, s’il avait communiqué en respectant l’éthique et la déontologie de la communication. Ce n’est pas parce qu’on est leader de parti politique qu’on doit venir dans une localité pour jeter des insanités à l’endroit des personnes et des personnalités respectables. C’est en ce sens que je salue le sens de responsabilité des journalistes de la radio GPP FM qui ont animé l’émission, qui ont rappelé à l’ordre plusieurs fois Monsieur BAKAYOKO et qui sont allés jusqu’à lui demander de présenter des excuses publiques, donc en tant que député c’est un incident que je déplore parce que ça fait quand même un incident de trop dans la cité de Karamoko Alpha Mo Labé. Mais également je salue le sens de responsabilité des citoyens de Labé qui ont pris leur responsabilité pour faire plier Monsieur Bakayoko  par rapport aux injures qu’il était en train de proférer à l’endroit d’un fils de Labé. »

Vous pouvez cliquer ici pour suivre les propos de l’honorable Mamadou Cellou Baldé

A rappeler que le jeune politicien Abdourahmane BAKAYOKO est aujourd’hui officiellement poursuivi pour outrage au Chef de l’Etat. Il sera entendu pour la première fois sur cette question par la Brigade de Recherche de la Gendarmerie de Labé.

Le prévenu déclare n’être pas convaincu avoir employé des propos déplacés dans sa communication : « je ne crois pas que c’est une injure. J’ai entendu des grands hommes politiques employer ces termes dans des débats. En France, même Sarkozy avait traité François Hollande de menteur. Ça se dit un peu partout dans le monde.»

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphone : +224 660 113 515

Lire

Au sortir d’une réunion ce vendredi à l’UFR, l’opposition menace de reprendre les manifestations (voici la déclaration intégrale)

7 novembre 2014 à 14 02 58 115811

oppositionLes principaux leaders de l’opposition étaient à Matam, au siège de l’UFR, ce vendredi 7 novembre 2014, peu avant la prière hebdomadaire. Cellou Dalein Diallo (UFDG), Sidya Touré (UFR), Aboubacar Sylla (UFC), Mouctar Diallo (NFD), Jean Marc Telliano (RDIG), Faya Milimono (BL), Mohamed Lamine Kabé (FIDEL)… ont réitéré à la presse leur condamnation des pratiques actuelles et menacé de reprendre les manifestations politiques pour se faire entendre.

Lire

Dadis Camara chez nos confrères de Bonheur Fm : « Je suis un exilé politique » (avec le son)

7 novembre 2014 à 12 12 47 114711

Capitaine Moussa Dadis Camara, exilé politique à Ouagadougou, Burkna FasoAlors qu’on disait toujours de lui être en convalescence au Burkina Faso, le capitaine Moussa Dadis Camara a donné un autre son de cloche la semaine dernière. Pour la première fois depuis la démission forcée de Blaise COMPAORE, l’ancien président du CNDD s’est exprimé dans un média. Celui qui avait fomenté le putsch après la mort du général Lansana Conté dit désormais être ‘‘ Un exilé politique’’.

Lire

UFDG Labé-Abdourahmane Bakayoko : retour sur les origines des troubles

7 novembre 2014 à 8 08 07 110711

FouleComme nous l’annoncions dans nos dépêches précédentes, la ville de Labé a été secouée ce jeudi 6 novembre 2014, suite à un débat organisé à la radio GPP Fm, dans son émission ‘’Fënsitën’’. Les invités du jour, Abdourahmane Bakayoko, président du parti ‘’Les Démocrates Guinéens’’ et Aliou Sampiring Diallo, représentant de l’UFDG se seraient attaqués à l’antenne, selon plusieurs témoignages concordants.

Lire