SOS pour Fatoumata Diaraye Diallo : victime de l’insécurité

SOS, Fatoumata Diaraye Diallo, victime des coupeurs de routeUne jeune fille atteinte par balle le 16 février dernier par des coupeurs de route entre Dalaba et Mamou manque de soins adéquats depuis plusieurs semaines par manque de moyens. Selon le frère de la victime, Alpha Oumar Bah, joint au téléphone par Guineematin.com, ce mardi 3 mars 2015, par manque de moyens, la victime, âgée de 17 ans, traîne toujours une balle, logée dan sa colonne vertébrale par des coupeurs de route, alors qu’elle quittait Labé pour Conakry, aux alentours de une heure du matin.

Au téléphone de Guineematin.com, le frère de la victime a expliqué que le jour de l’attaque, aux environs de 3 heures du matin, Fatoumata Diaraye avait été conduite à l’hôpital préfectorale de Mamou d’où elle avait reçu les premiers soins avant de venir à Conakry où elle a été transmise d’urgence à la clique pasteur de Kaloum.

Fatoumata Diaraye DialloFatoumata Diaraye DialloC’est à ce niveau que la famille a commencé à souffrir de la cherté des soins, rapporte monsieur Bah. « Pour une nuit passée là-bas, on nous a dit de payer un million six cent vingt mille francs (1 620 000 GNF), sans compter les soins. Jusqu’à présent elle n’a pas été opérée, la balle est toujours dans son corps ».

Sur la suite du traitement, la famille doit mobiliser d’urgence 25 à 27 millions de nos francs, entre 3 600 à 3 900 dollars. N’ayant pas ces moyens, la famille avait décidé de ramener la fille à la maison. La générosité des bonnes volontés est ainsi sollicitée pour aider cette fille.

Pour apporter de l’aide à cette jeune fille, on peut contacter l’un des numéros suivant :

+224 621560550

             +224 664653335

Enfin, l’insécurité et la mauvaise foie des agents de santé sont de nos jours des phénomènes qui gangrènent la Guinée. Le weekend dernier, une femme en état de famille avait perdu sa vie dans l’enceinte de l’hôpital Donka et après le refuse des agents des deux plus grands hôpitaux du pays (Donka et de Ignace Deen) de la recevoir. C’est finalement à même le sol qu’elle donnera la vie avant de perdre la sienne.

Fatoumata Keïta pour Guineematin.com

Tel : (+224) 654 47 99 71

 

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS