AG du Pedn : ce qu’a dit le porte parole Brouno

CommeFaya François Bourouno, porte parole du PEDN d’habitude, l’assemblée générale ordinaire du parti de l’espoir et du développement national ( PEDN), de ce samedi 11 avril 2015, s’ est ténue à son  siège national. Le  porte parole  du parti, François Brouno, en a profité pour fustiger le régime en place avant de justifier la marche que l’opposition compte organiser lundi prochain contre l’insécurité.

A l’entame de son discours, François Brouno a  qualifié le bilan du régime actuel de  négatif sur tous les plans. Sur le plan social,  Brouno estime que le régime d’Alpha Condé n’a aucune considération pour les guinéens : « On a eu raison de nous  opposer à ce régime, par ce que c’est un régime qui n’a aucune considération pour les guinéens. C’est un régime qui ne prend pas en compte la souffrance que nous vivons au quotidien. La misère que je vois aujourd’hui en Guinée, je n’avais jamais vu ça dans ce pays depuis ma naissance. Le chaumage a atteint un niveau très inquiétant », fustige-t-il.

Poursuivant, l’opposant le porte parole du Pedn, affirme que l’insécurité a atteint un niveau extrêmement inquiétant : « Aujourd’hui nous sommes dans une insécurité totale (…). Mais au delà de ça, personne d’entre nous ne peut aujourd’hui oser aller dans sa préfecture comme il le voudrait. Les coupeurs de route, c’est chaque jours. Les gens sont assassinés ou dépouillés. C’est coupeurs de routes sont armées.  Qui détient les armes ? Ce sont les militaires.  Qui est  le commandant en chef des forces armées ? C’est Alpha Condé, donc c’est lui le responsable de l’insécurité dans ce pays et il est incapable de sécurisé les guinéens » , défend François Brouno.

Sur le plan sanitaire, François Brouno accuse  une certaine « incapacité du gouvernement » à bouter Ébola hors de la Guinée: « On a vu le cas du Nigéria avec le premier cas qui s’était  déclaré. En moins d’un moi, ils ont maîtrisé la situation. Le Liberia qui était menacé de disparition sur la planète, c’est le Liberia qui vient de déclarer la fin de l’épidémie dans ce pays. La Sierra Léone est vers la fin de l’épidémie», déclare monsieur Brouno.

« Nous au niveau de l’opposition, on s’est concerté et nous avons décidé de sanctionner ce gouvernement, par ce qu’il est incapable de sécurisé les guinéens. Pour cela nous avons décidé d’organiser une grande manifestation le lundi . On ne manifeste pas contre les guinéens, on manifeste pour des guinéens, c’est pourquoi nous appelons les guinéens eux même à sortir ce jour pour dire non au gouvernement », conclut-il.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS