Affaire N’Diaré-Bantankountou à Mamou : 9 prisonniers libérés sans procès

10 avril 2015 à 16 04 36 04364

TPI MamouSelon des informations confiées à Guineematin.com, neuf (9) prisonniers sur les quinze arrêtés dans le conflit domanial entre les populations de N’Diaré et de Bantankountou à Mamou ont été libérés avant-hier, mercredi 08 avril 2015, sans procès. Ces personnes étaient considérées comme les présumés responsables des affrontements sanglants entre les deux communautés, que certains qualifient d’affrontements entre Peulhs (de N’Diaré) et Roundés (de Bantankountou).

Lire

Un pas de plus vers les présidentielles du 11 octobre : la CENI fixe les dates de la révision

10 avril 2015 à 12 12 30 04304

Bakary Fofana, président, CENIC’est une décision de la CENI, signée de son président, Bakary Fofana, hier (jeudi 9 avril 2015) qui annonce les dates d’ouverture et de clôture de la révision des listes électorales qui vont inclusivement du vendredi 24 avril au lundi 08 juin, sur le territoire guinéen ; et, du dimanche 10 mai au mercredi 10 juin 2015 dans les ambassades et consulats.

Lire

Crise politique et insécurité: l’OGDH hausse le ton

10 avril 2015 à 9 09 09 04094

Alpha Condé, SékoutouréyaA travers une déclaration parvenue à la rédaction de Guineematin.com dans l’après-midi d’hier, jeudi 9 avril 2015, l’organisation guinéenne de défense des droits de l’Homme OGDH se dit préoccupée par « des tentions politiques entre l’opposition et le pouvoir et l’insécurité qui règne dans le pays ».

Lire

Société civile : les états généraux attendus en début juin

10 avril 2015 à 9 09 01 04014

PECUD, Makalé TraoréDans la perspective de l’organisation des états généraux de la société civile guinéenne, les membres de la  PCUD ont annoncé ce jeudi 9 avril 2015, dans un hôtel de la place, leur intention d’impliquer toutes les familles dans l’organisation des dits états généraux qui se tiendront le 4, 5 et 6 juin prochain.

Lire

Angola : pourquoi beaucoup de résidants veulent quitter ?

10 avril 2015 à 0 12 10 04104

Aéroport international 4 de fevreiro, Luanda, AngolaSi depuis plus d’une décennie, l’Angola était considéré comme un eldorado, de nos jours tout le monde veut quitter le pays. Et pour cause ? En plus de la chasse aux étrangers organisée par les autorités, les milliers de ressortisants notamment des portugais, des guinéens et autres nationalités souhaitent rentrer dans leurs pays respectifs. La crise dans le secteur du pétrole frappe de pleins fouets l’économie du pays de José Edouardo dos Santos.

Lire