Mamou : des mineurs à la maison centrale !

TPI MamouDes adolescents de 14 à 17 ans seraient en ce moment à la maison centrale de Mamou pour des délits divers. Certains y sont depuis des mois et d’autres quelques jours, a appris Guineematin.com à travers son correspondant local.

Rencontré au tribunal de première instance de Mamou par le correspondant local de Guineematin.com, le substitut du procureur de Mamou, Monsieur Ousmane Sané a confirmé la détention d’un seul mineur de 14 ans dont il a d’ailleurs personnellement ordonné la détention provisoire.

Sur les circonstances de cette interpellation, monsieur Sané explique : « l’enfant dont il s’agit est un délinquant qui commence à déranger son voisinage. Il a braqué une jeune fille de 22 ans à Hamdallaye. Il lui a retiré le sac qui contenait deux téléphones portables, de l’argent et d’autres objets divers. La fille, sur le coup, a crié à l’aide. C’est ainsi que des jeunes l’on pourchassé. Il l’on tabassé. Mais, quand la fille a reconnu l’enfant, elle a automatique ordonné aux jeunes de le relâcher. Le sac retrouvé, mais sans les téléphones. A la grande surprise générale, c’est l’enfant qui se rend à la police urbaine de Pettel pour porter plainte pour coups et blessures volontaires sur sa personne. Entendu sur PV, le commissaire urbain de Pettel convoque la fille pour des fins d’enquête. Voilà qu’on découvre la vérité. Les délits constitués, son dossier a été transféré chez nous. Devons nous laisser cet enfant dans la rue ? Je pense que les lois qui nous régissent en font foi ! Alors, c’est pourquoi j’ai décidé de le mettre en détention provisoire ».

En substance Mr Sané a expliqué à Guineematin.com que ct adolescent est aussi condamnable selon le code pénal guinéen qui traite, dans le chapitre III, article 58 et 59 de l’irresponsabilité et de la minorité. Dans le cas précis, le jugement peut être fait en chambre de conseil et non en audience publique, a précisé le substitut du procureur.

Cet enfant pouvait également être mis à la disposition de sa famille si celle-ci se présentait ou à une organisation de charité à défaut d’un citoyen de bonne foi qui prendra un engagement à leur niveau, a ajouté Ousmane Sané.

Une situation préoccupante surtout quand on apprend qu’il n’existe qu’un seul tribunal pour mineur sur toute l’étendue du territoire guinéen.

Mamadou Mouctar Barry pour Guineematin.com

621 607 907

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS