Ramadan : difficile préparation du mois saint à Conakry

alimentation, marché, rizA quelques heures du mois saint de Ramadan, les musulmans de Guinée, à l’instar de leurs coreligionnaires du monde, se préparent à vivre des journées de jeun, mais aussi de difficultés quotidiennes particulièrement liées en Guinée à la cherté de la vie. Guineematin.com est allé à la rencontre de certains musulmans Conakry.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, quelques témoignages recueillis dans la capitale guinéenne :

Ibrahima Benga Camara, chef de  quartier de Bellevue marché 2 :

«  Au cours de chaque année, Dieu a choisi un mois durant lequel tous les fidèles musulmans doivent jeuner du matin au soir. A l’arrivée de ce mois, nous sommes prêts à nous conformer à ses principes, afin de nous faire pardonner nos péchés,  comme prévu par les principes de l’islam.  Du côté alimentation, je pense bien que nous avons des magasins témoins un peu partout à Conakry, le sac de riz est à 180 mille francs guinéens. Avec ça les citoyens peuvent faire le ramadan sans problème ».

Oumar Diallo, Cordonnier

« Je suis sur les préparatifs, pour savoir comment gérer la famille à l’intérieur. Mais comme vous le savez, tout est pareil en Guinée, à quelque jour du mois de ramadan, il faut  être dans les marchés pour savoir ce qui s’y passe».

Maïmouna Soumah, ménagère résidente  à Bellevue

« Je souhaite la bienvenue au mois saint de Ramadan qui est un mois de bénédiction. Un mois qui nous permet de réduire certains péchés. Tous musulmans comme moi s’apprêtent à accueillir ce mois saint. Mais aujourd’hui la cherté de la vie est une chose qui est devenue le quotidien des guinéens avant même le mois. Alors comme tous les mois qui sont passés, je souhaite un bon Ramadan à tous les musulmans. »

Mabinty Camara, vendeuse de poisson à Madina

« Je suis inquiète face à la cherté de la vie. Actuellement, il y a beaucoup de choses qui sont sorties sur le marché et qui doivent être utilisées pendant ce mois de Ramadan, mais le poisson n’est pas fluide sur le marché. Et ceux qui passent toute une journée en jeun s’attendent à un bon repas et cela ne serait pas à l’absence du poisson.  Nous demandons au gouvernement de revoir cette situation pour les femmes à l’avance. Parce que je ne sais pas la date. Chaque année, au mois de ramadan nous sommes confrontés aux mêmes problèmes en Guinée : la cherté de la vie et les divergences sur la date réelle du début et de la fin du mois. Tous les temps c’est de faux débats ».

Mohamed Conté, mécanicien :

« Le mois de Ramadan vient à un moment très bon pour moi parce que, c’est la saison des pluies. Mais aussi la situation politique qui nous inquiétait tend vers un dénouement heureux. Actuellement chacun se prépare, quel qu’en soit la cherté des choses. Avec un mois béni comme Ramadan, je pense qu’un musulman pourrait bien s’en sortir même si c’est à travers des personnes de bonne foi. Mais, si c’était avec des échauffourées politiques c’est difficile.  Donc je souhaite que ce jour nous trouve en bonne santé et en vie, pour pouvoir obéir le Bon Dieu qui nous accorde chaque année la chance de réduire certains péchés ».

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Tel : (+224) 628 71 71 56

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS