candidats à la présidentielleLa gravité des évènements lors du scrutin du 11 Octobre, la fraude massive et orchestrée de manière évidente, aux yeux de tous, par le pouvoir en place, a conduit les 7 candidats de l’opposition à unanimement exiger l’annulation du scrutin et à dénoncer la mascarade.

Autour de Cellou Dalien Diallo, le G7 refuse d’ores et déjà de reconnaître les « résultats » que publiera la CENI. Que les Guinéens ne s’y trompent pas ! Les PV affichés dans beaucoup de bureaux de vote et égrainés docilement à la radio ne reflètent pas la réalité ! Dans de nombreux bureaux de vote des préfectures de l’intérieur, les délégués de l’opposition, UFDG et PEDN en particulier, ont été chassés, arrêtés pendant un temps de la journée.

Alpha Condé en se rendant coupable de ce vol organisé prend le risque de placer la Guinée et les Guinéens au bord du gouffre.

Le gouvernement et Alpha Condé en se rendant coupables de ce vol organisé et dont la préparation était dénoncée depuis des mois par Cellou Dalein et tous les partis d’opposition, prennent le risque de placer la Guinée et les Guinéens au bord du gouffre et de l’explosion de violence.

« Après avoir refusé d’appliquer la loi, Alpha Condé a refusé d’appliquer l’accord politique du 20 août » et ce au nez et à la barbe de la communauté internationale co-signataire de ces accords, a déclaré Cellou Dalein.

« Nous avons le droit de manifester et nous le ferons »

Pour Cellou Dalein, les Guinéens sont courageux et dignes. Ils ne se laisseront pas faire. L’opposition ne cédera pas devant cette pseudo démonstration de force d’un homme qui a verrouillé tout l’appareil d’Etat au service de sa réélection.

Le leader de l’opposition a ainsi déclaré lors de cette conférence que : « nous avons le droit de manifester et nous le ferons. Il ne faut pas se voiler la face.»

Ainsi, Cellou Dalein Diallo et l’UFDG, savent que si malheureusement des violences éclatent dans les jours à venir, Alpha Condé accusera l’opposition et Cellou Dalein en particulier d’attiser la violence. Cellou Dalein redoute également que ne se répète la stratégie de division de 2010 que les autorités vont certainement amplifier.

Mais le leader de l’opposition et de l’UFDG veulent compter sur les Guinéens qui en cinq ans ont vu la réalité du régime d’Alpha Condé pour discerner les manigances et les provocations d’un pouvoir sans limite, de la vérité du choix d’un avenir différent.

Ainsi, nous tenons à souligner que si violences il y a, ce ne sera de la faute d’aucun des sept candidats qui se battent pour l’alternance démocratique.

Cellou Dalein a ainsi déclaré en conclusion de la conférence de presse : « il n’y a qu’une seule voie qui mène à la paix, c’est la justice »

Les principales déclarations des candidats à la Présidentielle lors de cette conférence de Presse.

« C’est un constat qui a été fait depuis le début de ce processus électoral et même bien avant. » Sidya Touré (Candidat UFR) s’est déclaré solidaire de la demande de toute l’opposition de l’annulation du scrutin.

« La plaie de la Guinée, c’est que personne ne respecte la loi » M.Kouyate (Candidat du PEDN)

« Puisque ces résultats ne traduisent pas la volonté du peuple, il n’y a pas lieu de les reconnaître », Papa Koly (Candidat du GRUP)

« Nous prendrons toutes les dispositions pour empêcher que ce genre de résultats soient validés. Nous sommes sortis aujourd’hui du cadre républicain », Faya Millimono (Candidat du BL)

« J’affirme notre grande déception et nous adhérons à 200% à cette décision de ne pas reconnaître les résultats. », M. Gandhi (UGDD)

Lundi 12 octobre 2015

Communiqué transmis à la presse par le service de communication de l’UFDG

Contacts :

Mamadou Kossa CAMARA : 621 135 384

Fatoumata Djouhé SIDIBE : 669 377 378

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin