Grogne à Diamond Cement : les employés dénoncent leurs conditions de travail

Diamond Cement1Les employés de l’usine de ciment « Diamond Cement », située à Kagbelen, dans la commune de Dubréka, sont en colère contre la direction de l’entreprise. Ils l’ont fait savoir en cessant leurs activités, depuis le mardi, 31 mai 2016, a appris Guinematin.com, de sources bien formées.

Ces employées dénoncent leurs conditions de travail que sont le non respect des engagements, les maigres salaires et la discrimination, entre-autres. C’est ce qu’a expliqué madame Mariam Condé, du bureau syndical des employés de l’usine : « cette entreprise est la plus grande cimenterie et c’est elle qui paye le moins. Si Diamond était la seule cimenterie on pouvait comprendre. Mais, ils ont trouvé d’autres ici, il suffit juste de faire un tour dans les autres cimenteries pour voir comment ça se passe », a dénoncé la syndicaliste.

Mariam Condé a expliqué que la signature de leurs contrats ne respecte pas les principes du code du travail guinéen : « Quand la production a commencé, l’entreprise a donné un contrat de 9 mois aux employés. Et c’était le 3ème contrat. Un petit groupe de personnes est là, c’est eux qui manigancent les choses pour choisir ceux qu’ils veulent,  pour faire partir d’autres. On leur a dit qu’on ne peut pas accepter ça. Ils ont signé deux fois un Contrat à Durée Déterminée (CDD) et la 3ème fois ça doit être un Contrat à Durée Indéterminée (CDI). On ne veut plus de sous-traitance. Ensuite, il y a certains postes qui ne doivent pas être supprimés. Tout est sous-traité et Diamond n’a que 23 travailleurs directs », a lancé madame Mariam Condé.

Un autre employé de l’entreprise, Thierno Mohamed Sylla, n’a pas manqué de rappeler la détermination qui anime les grévistes. Et il exige que certaines conditions soient remplies pour la cessation de leur mouvement : « nous ne faisons pas de casse, ni de violence. Mais tant que nos points de revendication ne sont pas pris en compte, on est là et on ne travaillera pas », a martelé le gréviste.

Les tentatives de l’inspecteur général du travail et du préfet de Dubréka pour régler le problème sont restées vaines. Les grévistes ont exprimé leur souhait de voir les autorités s’impliquer dans la résolution de la crise.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS