Kindia : deux familles attaquées par des bandits armés

insécurité Dans la nuit du lundi à mardi 28 juin 2016, deux familles des quartiers différents de la commune urbaine de Kindia ont été victimes d’attaques en mains armées, a appris Guineematin.com à travers son correspondant local.

La  première attaque s’est produite au quartier Tafory Météo, dans la famille de Souleymane Touré,  aux environs de 2 heures du matin. Au cours de cette opération, aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée. Et, les malfrats n’ont emporté qu’un téléphone portable. « Ma femme et moi, on était couché au salon et mes deux filles étaient dans la chambre lorsque nous avons entendu un bruit dans la cour. J’ai pensé que c’est  mon frère qui était venu. Mais, soudain, on a entendu un grand bruit au niveau de la porte principale. Alors, nous avons compris que ce sont des bandits. Ils étaient au nombre de cinq : un avait un fusil PMK, l’autre avait un pistolet et les autres avaient des pieds de vises. Ceux qui avaient des pieds de vises continuaient à offenser la porte. Je leur ai c’est qui ? Mais, personne ne m’a répondu. Alors, j’ai dit à ma femme de me laisser sortir au niveau de la porte de secours pour alerter les voisins. Je suis sorti et j’ai escaladé le mur pour informer les gardiens de la station qui est tout près de chez nous. Mais, avant notre arrivée, ils avaient déjà défoncé la porte de la maison. Ils ont braqué l’arme en direction de ma femme pour lui demander ou est ton mari ? Ma femme dit qu’il n’est là. Ils ont encore dit si ton mari n’est pas là, fais sortir tout l’argent. C’est entretemps, ils ont commencé à fouiller toutes les chambres. Mais, heureusement, ils n’ont emporté  que mon téléphone. Et, quand les gardiens sont venus, ils ont commencé à tirer avant de prendre la fuite », a expliqué la victime, monsieur Souleymane Touré.

Après Tafory,  le même groupe a pris la direction du quartier Kenendé, précisément dans la famille  de monsieur Ousmane Fadiga, photographe de profession. Dans cette maison, ils ont emporté une somme  de 300 000 GNF, a-t-on rapporté à Guineematin.com ce mardi. « Les bandits sont venus m’attaquer à Kénenden. Ils ont  d’abord ouvert la grande maison où il n’y avait personne. Après, ils sont venus dans l’annexe. J’avais entendu un bruit. Mais, avant que je me lève, j’ai vu  deux messieurs qui étaient armés : l’un avait une kalachnikov et l’autre avait un revolver. Ils m’ont demandé de faire sortir l’argent, sinon ils vont me tuer. Je lui ai dit que je n’ai pas d’argent. Ils m’ont encore demandé, tu es avec qui ici ? J’ai dit avec ma femme. Alors, l’autre est parti dans la chambre de ma femme et le second s’est mis à fouiller ma chambre. Ils ont finalement emporté les 300 000 qui étaient avec moi », a expliqué Ousmane Fadiga, la seconde  victime.

Interrogé sur ce sujet par le correspondant local de Guineematin.com, le commissaire adjoint de la police de Kindia, Kéoulen Traoré, a solliciter des moyens pour pouvoir organiser des patrouilles. « Nous demandons aux autorités de nous aider à avoir des moyens pour qu’on organise des patrouilles les nuits et c’est la seule façon d’épargner les citoyens contre les attaques à mains armées », a plaidé le commissaire, Kéoulen Traoré.

A suive !

De Kindia, Sékou Komoya Kaba pour Guineematin.com

Tél. : 656 23 81 81  

 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS