L’assemblée générale du RPG arc-en-ciel s’est tenue ce samedi 31 décembre 2016, au siège national du parti. La rencontre, présidée par Dr. Hady Barry, secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères, comportait deux points à débattre, dont notamment le compte rendu des activités du comité d’appui aux élections communales, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

C’est le président dudit comité, Sanoussi Bantama Sow qui a livré le message. Il a d’abord annoncé que le départ des missions à l’intérieur du pays est prévu dès le 04 janvier 2016, et que ces missions vont commencer par la Guinée Forestière. Le Ministre conseiller à la Présidence de la République a  rappelé que sa formation politique est soudée plus que jamais et suffisamment prête pour les élections locales. « Nous tenons à dire ici que le comité national d’appui aux élections locales, dans son programme de préparation de ces élections, avait rencontré la plupart des partis politiques sur la scène guinéenne. Nous avons rencontré l’association des partis qu’on appelle la COPAM, dirigée par El hadj Bouna Keita. Ce regroupement comprend 52 partis politiques qui sont décidés à aller aux élections communales et communautaires sous le sigle du RPG arc-en-ciel. Nous avons rencontré le Front Patriotique de Paul Moussa Diawara qui comprend 28 partis politiques, qui sont prêts à aller sous le sigle du RPG Arc-en-ciel lors des prochaines élections. Donc, si vous additionnez 52 plus 28 cela fait 80 partis politiques. Nous avons aussi rencontré le GPT du Ministre d’État Ibrahima Kassory Fofana qui est prêt à aller sous le sigle du RPG arc-en-ciel lors des prochaines élections », a laissé entendre Bantama Sow.

Par contre, monsieur Sow a rappelé que d’autres anciens alliés disent ne pas être prêts à nouer des Alliances avec le RPG à l’occasion de ces élections municipales. C’est ainsi qu’il a cité l’UNEP de Diawo Kanté qui dit vouloir aller dans 10 circonscriptions.

De son côté, monsieur Saloum Cissé est longuement revenu sur les messages distillés par certaines personnes, comme quoi le RPG est divisé en clans. En plus du démenti qu’il a apporté, monsieur Cissé a dit que si les responsables du parti allait se diviser, ça aurait été au temps de la « clandestinité, au moment où tout le monde était devant la prison. À l’époque, on ne s’est pas désuni, c’est maintenant qu’on va se désunir? Non et non ! Nous, nous prions seulement que l’envol économique que nous avons amorcé puisse aboutir », a-t-il souhaité.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin