Très remonté contre certains sous-préfets qu’il accuse de réclamer sans cesse de l’argent aux responsables des structures sanitaires de leurs localités, le préfet de Mamou, Mory Diallo a clairement dénoncé « ces pratiques rétrogrades qui méritent d’être sanctionnées ». C’était à l’occasion de la tenue de la première journée du premier conseil administratif qui s’est ouvert ce Lundi 24 Avril 2017 dans la salle de conférence du bloc administratif préfectoral de Mamou, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Sans nommer expressément les sous-préfets concernés par ces pratiques et les lieux où elles s’opèrent, la première autorité préfectorale de Mamou a laissé entendre que les centres de santé ne sont pas des lieux de commerce où il faut réclamer des taxes. « Nous savons qu’il existe des sous-préfets qui partent dans les centres de santé pour interroger les responsables de ces structures sur les recettes qu’ils font. Nous savons qu’il y a des sous-préfets qui réclament de l’argent aux chefs des centres de santé. C’est le lieu de le dire, les centres de santé ne sont pas des lieux de commerce où il faut réclamer des taxes », a entamé le préfet, Mory Diallo.

Expliquant que les recettes des centres de santé entre dans le cycle de fonctionnement desdits centres, Mory Diallo a prévenu ces administrateurs territoriaux sur les conséquences de leurs comportements sur le fonctionnement des structures sanitaire et la qualité des soins rendu par les centres de santé. « Si vous n’arrêtez pas ces comportements, vous allez tuer les centres de santé. Vous écrivez des bouts de papiers pour demander de l’argent ou pour recommander aux centres de santé vos proches pour des soins gratuits. Mais avec ces comportements, comment voulez-vous que ces structures donnent des soins de qualité ? » S’interroge le préfet de Mamou.

« Je ne veux plus entendre parler de cette situation. Ces comportements et ces pratiques sont rétrogrades et méritent d’être sanctionnés », conclu le préfet Mory Diallo.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin