A l’occasion des négociations (infructueuses) de la délégation ministérielle, conduite par Abdoulaye Magassouba, ministre des Mines et de la Géologie, les populations de Boké ont exprimé leur mécontentement de la gouvernance et surtout des exactions des agents des forces de l’ordre dont certains ont volé dans les quartiers.

Madame Soumah Fatou Miky, habitante du quartier Lambandji, dans la commune urbaine de Boké, s’adresse au ministre Abdoulaye Magassouba a clairement exprimé le rejet total des agents de la sécurité par les populations locales.

« Nous allons déloger tous les gendarmes, policiers et militaires logés dans notre quartier, Lambandji. Ils n’ont qu’à aller au camp », a menacé madame Soumah Fatou Miky. Et, elle n’est pas la seule à avoir une telle aversion des forces de sécurité. Tous ceux qui ont pris la parole après l’intervention du ministre n’ont fait que des dénonciations et de menaces. Les sages, les femmes, les jeunes avaient tous le même ton ou presque… « Il faut une solution adéquate aux problèmes d’eau et d’électricité, de contournante et d’emploi… », ont-ils réclamé.

Après les interventions musclées des uns et des autres, le ministre a demandé de lui donner 30 minutes pour se concerter avec Conakry avant de revenir dans la salle continuer le débat. Mais, il s’est éclipsé avec toute sa délégation sans dire au revoir à ceux qui sont venus échanger avec lui …

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose de visionner la vidéo de madame Soumah Fatou Miky :

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin