Le corps de Daniel Camara, âgé de 40 ans, électricien de profession, a été retrouvé pendu ce samedi 13 mai 2017, au quartier petit Simbaya, dans la commune de Ratoma. C’est ce matin, avec une grande surprise, que les membres de la famille biologique ont retrouvé le corps, suspendu derrière la maison qu’il habitait, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

C’est dans les environs de 5 heures du matin que cet originaire de Bossou, préfecture de Lola s’est donné la mort, après le départ de sa femme pour le marché de Matoto. Marié et père de trois enfants, Daniel Camara ne souffrait d’aucune dépression mentale, a dit son frère aîné.

Mado Gamy, épouse du défunt, revient sur ses derniers souvenirs avec son désormais ex époux. « Mon mari n’avait rien du tout lorsque je partais au marché pour acheter de l’arachide. Je l’ai laissé dans la chambre avec les enfants, en lui donnant 5 000 fg pour qu’il achète de la bouillie dès leur réveil. Je suis restée au marché, j’ai reçu un coup de fil me rappelant à la maison. Arrivée, j’ai constaté la mort de mon mari », a expliqué la pauvre, inconsolable.
Par ailleurs, elle déclare que son mari n’avait aucune maladie et n’était en mésentente avec personne dans le quartier.

Informée du drame, une équipe de la police s’est rendue sur les lieux pour élucider les causes de la mort. Le commissaire Fofana, en service au commissariat central de Ratoma, souligne que la cause du suicide n’est pas encore connue.

Sous la permission du chef secteur et les agents de la police, le corps a été transporté au CHU Ignace Deen pour une autopsie. Au sein de la famille, les interrogations se multiplient sur les raisons du suicide de Daniel Camara.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin