Dans la matinée de ce mercredi 28 juin 2017, s’est tenue une conférence-débat à l’université de Sonfonia sur « la capture du dividende démographique en investissant dans la jeunesse, un défi pour la Guinée ». Ce thème a été développé par Docteur Makalé Traoré, présidente du Réseau des Femmes Ministres et Anciens Parlementaires et du COFFIG.

Cette rencontre a connu la présence du Premier ministre, chef du gouvernement, Mamady Youla, le ministre de la Jeunesse, Moustapha Naïté, les recteurs des différentes universités de Conakry, les enseignants-chercheurs de l’université Sonfonia, ainsi que plusieurs étudiants, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans son discours de bienvenue, le recteur de l’université de Sonfonia, Docteur Sékou Kourouma, s’est félicité du choix porté à son école pour abriter la conférence. Pour lui, c’est la première fois que son université accueille un Premier ministre. C’est pourquoi d’ailleurs il a profité de l’occasion pour formuler des doléances. Parmi ses doléances, figurent l’implication personnelle du Premier ministre dans le paiement à temps des bourses des étudiants mais aussi pour que la subvention porte désormais la mention du financement des études avancées dans son université. « Nous avons au total 16 programmes de Master et deux écoles doctorales qui ne bénéficient pas de financement de la part de l’Etat », a rappelé le recteur.

A son tour, monsieur Abou Katy de l’association des anciens cadres et techniciens Guinéens en France, a indiqué que la Guinée doit et peut reprendre sa place d’antan avec sa jeunesse qui a soif du savoir. Le problème fondamental, dit-il, c’est le manque d’équipements et de bibliothèques dans les universités.

Prenant la parole, la conférencière, Docteur Makalé Traoré, est longuement revenue sur les enjeux liés à la maîtrise du concept de ‘’Dividende démographique’’ pour notre pays avec 74% de la population qui ont moins de 35 ans et 40% sont dépendants.

En se basant sur les statistiques fournies par l’UNFPA qui disent que la Guinée a 10 523 261 habitants, Docteur Makalé Traoré a indiqué que si rien n’est fait, en 2050, notre pays aura plus de 33 millions d’habitants. « Il faut reformuler la politique nationale », a-t-elle demandé au Premier ministre présent dans la salle.

Selon la présidente du Réseau des Femmes Ministres et Anciens Parlementaires, l’actuel budget national de la Guinée est insuffisant par rapport aux ambitions du pays : « 15 mille milliards de francs Guinéens, c’est le montant que certains mettent comme budget de l’éducation », a-t-elle lancé.

Dr. Makalé Traoré a indiqué que notre pays fausse sa gouvernance en exécutant des choses non prévues : « Passons de l’engagement à l’action », a-t-elle dit.

Justement, interrogé par les médias présents sur la question du budget au sortir de la rencontre, le Premier ministre, Mamady Youla, a dit que cela dépend des taxes et impôts payés par les populations. « Notre budget est sur la taille de notre économie nationale mais aussi le taux de fiscalisation de notre économie. Il faut savoir que le budget vient des impôts et des taxes. Si on accepte de payer les impôts et les taxes, comme cela se doit, cela va augmenter automatiquement le budget national qui pourra financer nos ambitions », a-t-il expliqué.

A en croire le Premier ministre, l’aide étrangère ne doit être qu’un complément : « Cette aide ne doit en aucun cas se substituer à l’effort national », a-t-il ajouté.

A rappeler que la conférence a été organisée par l’Association des Anciens Cadres et Techniciens Guinéens en France dans le cadre de Conakry capitale mondiale du livre, en collaboration avec le REFMAP.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin