Dans l’émission de Koloma-Débat de la radio nationale (RTG), ce vendredi 30 juin 2017, les auditeurs qui avaient la libre antenne se sont exprimés sur plusieurs sujets de la vie nationale. Face à l’animateur Aboubacar Camara, plusieurs auditeurs qui ont appelé ont réagi sur la destruction de l’environnement à Démoudoula et Kakimbo ; mais aussi contre à la non application des consignes des examens du BEPC à Kamsar.

Au début de l’émission, Nambara Magni de Kankan a demandé à l’animateur de l’émission de faire venir à l’antenne, les ministres et autres acteurs politiques pour qu’ils échangent avec les auditeurs sur les questions concernant la vie de la société.

Par ailleurs, cet auditeur a invité les Guinéens à «arrêter les injures » contre le Président de la République. Pour lui, le Président Alpha Condé est non seulement âgé ; mais, il préside les destinées de notre pays en ce moment.

Revenant à l’antenne pour une deuxième fois, Nambara Magni a invité le département de la communication à faire un tour à l’intérieur du pays pour savoir pourquoi les médias d’Etat (radio et télé) ne sont pas bien captés. Il a également demandé au ministre de la communication de s’intéresser à la décision de suspension de six (6) journalistes de la radio rurale de Kankan.

Quand à Bourouwane Camara, auditeur qui a appelé de Dubréka, il a évoqué le cas de la fermeture de la maison des Jeunes de cette préfecture par des jeunes en colère. Selon monsieur Camara, ces ceux-ci dénoncent « l’opacité » dans la gestion de cette maison par une commission mise en place par le ministère de la jeunesse. Là également, le journaliste Aboubacar Camara, a interrogé l’auditeur sur ce que pourrait rapporter cette maison. En réponse, Bourouwane a évoqué l’organisation de beaucoup d’évènements qui rapporteraient de l’argent.

Sékou Kéïta de Tombolia s’est interrogé sur la suite donnée à l’explosion d’une grenade par un gendarme il y a quelques jours dans un maquis à Lola, au Sud de la Guinée. Pour lui, il craint très souvent le fait de rencontrer les agents en uniforme se promener avec les armes sans qu’ils ne soient en mission.

Une situation, dira l’animateur Aboubacar Camara, qui relance le débat sur la réforme des forces de défense et de sécurité. « C’est vrai que beaucoup d’efforts ont été fournis dans le cadre de cette réforme ; mais, nous disons qu’il reste encore des choses à faire », a précisé Aboubacar Camara.

Un autre auditeur de Kindia, un certain monsieur Sylla, s’est exprimé sur la sortie médiatique du grand imam qui a interpellé les gens sur les accidents de la circulation à Dubréka. Pour cet auditeur, l’unique solution est la réalisation d’une autoroute de Kagbélen à Bouramaya. « On ne peut pas interdire aux camionneurs de rouler sur cette route. La solution, c’est de faire une route deux fois deux voies », a-t-il préconisé, avant de dénoncer aussi le manque de civisme des usagers. « Aujourd’hui, même si vous envoyez les policiers français ou américains sur nos routes, ils ne pourront rien. Il faut un changement de comportement de tous les usagers », a-t-il dit.

Sur la même lancée, un autre auditeur de Yimbaya a interpellé les autorités guinéennes sur la mauvaise réalisation de la bretelle qui contourne l’aéroport de Gbéssia dont les travaux sont réalisés par une entreprise de sous-traitance togolaise. « Ils ne font pas un travail de qualité. Il faut que les autorités passent pour faire le contrôle des travaux sur cette route », a-t-il demandé.

Revenant sur le sujet phare portant sur la destruction de nos forêts, monsieur Touré du ministère de l’environnement a dénoncé la coupe du bois au niveau de Kakimbo. Selon monsieur Touré, sur près de 600 hectares de forêt au départ, il ne reste plus que 120 hectares. « C’est une situation qui doit interpeller les autorités à l’image de ce qui s’est passé à Démoudoula », a-t-il dit. Monsieur Touré a ensuite parlé des occupations anarchiques des bras de mer partout à Conakry.

Sur l’organisation du BEPC de cette année 2017, Mamady Camara a révélé que le slogan ‘’tolérance zéro’’ n’est pas appliqué à Kamsar. « Dans les deux plus grands centres d’examen à Kamsar (Mohamed VI et Ndama), les gens traitent les sujets et les font entrer par les fenêtres. Ce n’est pas du tout sérieux », a-t-il dénoncé.

Ci-dessous et en audio, Guineematin.com vous propose l’intégralité de cette émission :

Mamadou Alpha Assia Baldé était à la RTG pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin