« Il y a des dérives dictatoriales que nous observons. Takana Zion n’est pas un délinquant pour qu’on emploie la manière forte pour l’arrêter », a dit le leader du BL sur la récente arrestation du très populaire artiste reggaeman guinéen, après une marche contre le troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Interrogé par un reporter de Guineematin.com ce vendredi, 28 juillet 2017, sur la promulgation du code électoral amendé par le président Alpha Condé hier soir,  le président du Bloc Libéral estime que c’est « un pas dans la bonne direction », tout en rappelant qu’il reste encore beaucoup à faire dans l’application des accords politiques du 12 octobre 2016.

Selon Dr. Faya Millimono, cette promulgation « est un pas dans la bonne direction. Et, je crois que le débat devrait nous permettre aujourd’hui d’organiser dans les meilleurs délais les élections locales. Ce qui va nous permettre de respecter le calendrier de 2018 pour le renouvellement du parlement et pour qu’en 2020 on puisse avoir un nouveau président », pense le président du BL.

A la question de savoir si ce « pas dans la bonne direction » ne devrait faire fléchir l’opposition républicaine dans sa volonté de manifester sur les places publiques, Dr. Faya dit qu’il ne s’interroge pas sur le bien fondé de ces manifestations. « Mais, en parlant de l’application des accords, nous en sommes qu’à 10%. Ça veut dire qu’on n’en a pas fait encore assez. Donc, si cela justifie les manifestations, je ne conteste donc pas la légitimité de ces manifestations », soutient Dr. Faya Millimono.

Pour ce qui est de l’arrestation récente de Takana Zion qui manifestait entre-autres contre un 3ème mandat pour Alpha Condé, Dr. Faya a dénoncé la violence avec laquelle elle a eu lieu. « Il y a des dérives dictatoriales que nous observons. Takana Zion n’est pas un délinquant pour qu’on emploi la manière forte pour l’arrêter », a lancé Dr Faya.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél.: 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin